Actualités Autres Grippe Herboristerie Immunité Les plantes médicinales Phytothérapie Plantes Remèdes ancestraux Système immunitaire Thèmes

Pourquoi le Maréchal Pétain supprima le diplôme d’herboriste en 1941 ?

Marie Roubieu était la dernière survivante titulaire du diplôme d’herboriste supprimé en 1941. Elle nous a quitté à l’âge de 97 ans en 2018…Cette femme fut assez bien connue dans son milieu.  Sa disparition fut le signal qu’une profession précise et précieuse avait été volontairement occultée, même si des hommes comme Gilles Corjon et son Ecole Lyonnaise des plantes médicinales continuent à être, pour notre bonheur, des fervents promoteurs des plantes.

Image par FinjaM de Pixabay


Nous avons beaucoup de gens qui “herborisent” mais avec le diplôme de pharmacien ou de naturopathe.

L’acte de suppression du diplôme se situait à l’époque où la chimie pharmaceutique voyait son crédit prospérer. Aujourd’hui, cette chimie a créé quelques désillusions avec des molécules parfois incendiaires (par exemple Le Médiator)

Peut-être que notre président serait bien inspiré de faire comme celui de Madagascar en étant le promoteur de la même plante que son homologue malgache tout en reformulant les bases d’une reconnaissance officielle du diplôme d’herboriste.

Pourquoi n’y a t-il plus d’herboristes diplômés reconnus officiellement en France?

En 1927l’École Nationale d’Herboristerie a été créée afin de proposer une formation diplômante au métier d’herboriste. Ce métier nécessite une solide culture botanique qui va bien au-delà du simple conseil. Un herboriste connaît bien-sûr les plantes et leurs vertus, mais il maîtrise également leur production, leur cueillette et leur mode de séchage.

Quelle mouche a donc piqué le Maréchal Pétain pour qu’en 1941 le diplôme soit supprimé dans l’Hexagone, et que, à ce jour, il n’ait jamais été rétabli…

La France, seul pays de l’union à ne pas reconnaître le métier d’herboriste

Depuis 2008, 148 variétés de la pharmacopée française sont en vente libre dans les pharmacies, les herboristeries (une quinzaine existent encore aujourd’hui) mais aussi sur internet. Cependant, environ 340 autres plantes sont réservées aux pharmacies et aux herboristes “diplômés”* ???…

*Vous voyez le problème ? Des herboristes diplômés, il n’y en a tout simplement plus du tout

Quant aux officines, elles préfèrent proposer à la vente des compléments alimentaires, c’est à dire des produits fabriqués à partir de molécules de plantes. Ces compléments sont pourtant beaucoup moins efficaces que les plantes et contiennent bien souvent des ingrédients douteux. Certaines plantes sont aussi difficiles à trouver, voire impossible.

Pourtant, les différents gouvernements qui se sont succédés ont souvent promis de venir en aide à cette profession, en vain. Aujourd’hui, la France est le seul pays de l’Union à ne pas reconnaître le métier d’herboriste.

Se soigner grâce aux plantes médicinales, une tendance pourtant en plein essor:

Un exemple qui vient de l’Afrique et plus exactement de Madagascar
Actuellement, si l’herboristerie était reconnue, nous aurions toutes les chances de trouver “l’artémisia unnua” que beaucoup pourraient prendre à l’image des habitants de Madagascar qui ont trouvé en elle un antipaludéen à faible coût pour des populations pauvres.

Ce qui parait encore plus fantastique à Madagascar, c’est que c’est le président même du pays qui offre un remède à base de plantes contre le nouveau virus.
A Madagascar, le 20 avril, le président Andry Rajoelina lance officiellement le Covid Organics, un “prétendu remède préventif” et curatif contre la Covid-19.

RIJASOLO / AFP : sachant le monde menacé par la pandémie de Coronavirus (Covid-19), plusieurs pays dans le monde se sont lancés dans la recherche pour mettre fin à cette chimère virologique. Madagascar se dit être sur la bonne voie avec un traitement à base d’Artemisia (Artemisia annua), cette plante utilisée pour lutter contre le Paludisme.

A cet effet, le Président Malgache Andry Rajoelina, lors de son allocution à son peuple, a affirmé avoir trouvé le remède pour lutter contre cette pandémie tueuse qui ne cesse de sévir sur la planète. Il s’agit du Covid-Organics.

Aujourd’hui, même si sous la pression et depuis peu ils vaccinent, pour une population de 28 471 592 personnes, il y a eu 942 morts du Covid. Ce qui est un chiffre très très bas !

Intéressante, cette interview du Président malgache venant d’un média bien officiel (FRANCE 24):

 
Rêvons un peu : Emmanuel Macron réhabilitant le diplôme d’herboriste, ne pourrait-il pas faire comme son homologue malgache ?

Le diplôme d’herboriste effacé par Pétain et toujours pas reconnu cela reste incompréhensible car la demande pour se soigner par les plantes n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui !

On constate en effet une méfiance générale envers les médicaments et une envie de revenir à des remèdes plus naturels. Les plus jeunes, notamment, s’intéressent de plus en plus aux vertus des plantes médicinales. Les plantes c’est bien, mais encore faut-il pouvoir les trouver et savoir les utiliser…

Alors à quand la recréation du métier d’herboriste ?

Aujourd’hui, quelques herboristes exercent donc en « semi-clandestinité » puisqu’ils proposent à la vente des plantes qu’ils n’ont légalement pas le droit de vendre, mais reconnaissons que si les Africains qui se soignent massivement avec des plantes à coût très modéré car ils sont pauvres, montrent aux yeux du monde que les traitements donnés par leurs herboristes mettent en échec le nouveau virus chinois.

Roland Reymondier

Notre séléction de produits

Pycnogénol NATESIS-Micro-circulation Découvrir
VEG'ZYM 31 Tonic Nature-Un condensé d'enzymes Découvrir
PLANTA PROSTATE Alma BIO- Vitalité au masculin-riche en plantes BIO Découvrir