Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Schisandra de Chine: il augmente les Energies Vitales

Photo Thérapeutes magazine – Dans le nord de la Chine, parmi les étendues sauvages de la Sibérie et dans les plaines montagneuses du Tibet pousse un arbuste buissonneux et épineux dont les longs rameaux rampants portent de délicates fleurs roses pâles et des fruits magiques.
Il s’agit du Schisandra sinensis dont les petites baies sont connues depuis des millénaires par les chinois....

Comment redécouvrir la saveur amère

Barkhausia taraxacifolia 4Gilles Corjon – L’amertume est une saveur qui n’a pas le vent en poupe dans notre alimentation quotidienne. L’industrie agro-alimentaire s’emploie à la faire disparaître et seuls quelques aliments font encore de la résistance tels que les artichauts, les endives , la chicorée , les agrumes comme le pamplemousse ou des boissons comme la bière et certains vins et cidres. Pourtant le goût amer...

Comment le chardon-Marie peut sauver votre foie

Plante107.fe2dd90c627cc76acbd8fa5ee412d70c79Photo Ecole Lyonnaise plantes médicinales – C’est dans les années 1970 que des chercheurs de l’Université de Munich ont validé la réputation attribuée depuis la nuit des temps au chardon-Marie comme médicament traditionnel pour le foie. Ils ont identifié des agents pharmacologiques contenus dans les graines de sa fleur, en expliquant même en détail leur activité contre les toxines les plus dangereuses à attaquer le foie....

Connaissez-vous L’eau de Sainte Rita ?

220px-Santa_Rita_CasciaPhoto Wikipédia – Sainte Rita, la Sainte des impossibles, l’Avocate des causes désespérées, est invoquée dans l’église de Vendeville ; de nos jours encore, cette dévotion ne cesse de prendre de l’ampleur. Désormais, de nombreuses églises abritent une statue de la Sainte, mais l’église de Vendeville demeure le sanctuaire privilégié de Sainte Rita car...

Un remède contre la toux: le coquelicot

Coquelicots- Acteur-NatureCette merveilleuse plante a, jusqu’au XVIème siècle, été appelée « coquerico«  comme le mot évoquant le chant du coq car la couleur éclatante de sa fleur évoquait la crête du roi de la basse cour. Enfin, pour éviter les confusions et aussi parce que c’était plus facile à prononcer il devint « coquelicot« . Depuis Dioscoride, les fleurs de coquelicot ont leur place en médecine sous forme...

amet, commodo adipiscing efficitur. vel, dolor. Donec Aliquam pulvinar