L’enzyme clé de la vie: la SOD

330px-Superoxide_dismutase_2_PDB_1VARPhoto – SOD Wikipédia – Les enzymes sont présentes là où se trouve la vie. Elles sont présentes chez tous les animaux vivants avec de fortes concentrations dans leurs globules rouges.
Le docteur Irwin Fridovich, avec un de ses étudiants, en 1969, découvrait que les superoxydes dismutases SOD

neutralisaient l’anion superoxyde 02 .

En fait, c’est un radical extrêmement réactif au cours de la respiration cellulaire.
Les radicaux deviennent des poisons pour la cellule. Etait-il réellement produit dans l’organisme ?
Existait-il une ou plusieurs enzymes capables d’utiliser, voire de produire, un tel radical sans être elles-mêmes instantanément détruites ?

La découverte des deux chercheurs apportait pour la première fois une réponse convaincante à toutes ces interrogations. Les mécanismes d’utilisation de l’oxygène par les organismes aérobies étaient en outre élucidés et la toxicité des radicaux libres définitivement admise.

La caractérisation des SOD indiquait sans conteste que des radicaux libres étaient synthétisés à l’intérieur des cellules.

A l’époque, les chercheurs ne disposaient pas des outils de la biologie moléculaire. Ils ne purent donc préciser le rôle des SOD et l’implication des radicaux superoxydes et de la superoxyde dismutase dans les phénomènes de vieillissement ne fut démontrée que vingt ans plus tard. Ce fut le cas chez la mouche Drosophila melanogaster .

En 1994, William Orr et Rajindar S. Sohal de l’université méthodiste de Dallas, aux Etats-Unis, ont pu obtenir, en sur exprimant le gène de la SOD, un allongement significatif de la durée de vie et le ralentissement de différents processus couramment altérés au cours du vieillissement (destruction par oxydation des protéines cellulaires, perte des performances physiques, etc…).

Ensuite, on fit des expériences avec le ver Caenorhabditis elegans. Le groupe de Siegfried Hekimi, de l’université McGill au Canada, a montré que l’altération du gène Clock, probablement impliqué dans la synthèse de substances antioxydantes, modifie la durée de vie de l’animal, confirmant ainsi le rôle des radicaux libres dans le processus de vieillissement.

Comment ça marche ?

La SOD est un métallo-enzyme car elle est liée à un métal : le cuivre, le zinc et le manganèse.

La particularité et l’originalité de la SOD proviennent du fait qu’il s’agit d’une enzyme donc un catalyseur biologique permettant aux réactions chimiques de s’effectuer à vitesse élevée et de manière continue.

La SOD est un puissant anti-inflammatoire et l’un des plus puissants antioxydants produits par le biais de notre propre corps et sa production diminue avec l’âge. La perte estimée est autour de 15% par décennie.

La SOD a été administrée sous forme d’injection pour aider les patients atteints de cancer à se remettre de la radiothérapie ainsi que les patients souffrant de maladies cardiaques, afin de prévenir les lésions cardiaques.

Nous pouvons également consommer un supplément qui nous aidera à compléter le traitement de maladies telles que l’arthrite, le cancer, les AVC, les crises cardiaques, la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer, en plus de nous protéger contre le vieillissement en général.

Enfin, signalons que tout à la fois les efforts physiques intenses, les irradiations de radiothérapie, les expositions solaires sont les indications majeures de la SOD.

De nombreuses études montrent l’efficacité de la SOD à réduire l’accumulation d’acide lactique dans les muscles au cours d’un effort, réduisant ainsi la douleur musculaire et les courbatures. La SOD est ainsi utilisée par les sportifs de haut niveau, afin de réduire le temps de récupération, et prévenir les courbatures. Elle contribue également à renforcer la résistance aux allergies en renforçant le système immunitaire. La SOD est également reconnue comme principe actif dans l’entretien de la prostate.

Rien d’étonnant à ce que la SOD, élaborée à partir de pollen de fleurs ou de courge (voir la marque Api Nature), soit reconnue comme l’une des clés de la lutte contre le vieillissement et la résistance aux maladies.

Acteur-Nature

felis Aenean massa libero. dolor. Sed dolor