Gingko Biloba: pensez à lui cet été !

Hiroshimahosen1aPhoto gingko d’Hiroshima – Le ginkgo biloba est un arbre tout à fait exceptionnel. Le 6 août 1945, fut larguée une bombe atomique sur Hiroshima qui fit 150000 morts. Outre le fait que dans un rayon de plus 3 kms de l’épicentre aucun humain ne survécut, il en fut de même des animaux et des plantes. Pourtant,

un ginkgo situé devant un temple à environ un kilomètre de l’épicentre a été le tout premier arbre à bourgeonner lors du printemps 1946 ( le temple lui-même fut complètement détruit).

Cet arbre, le ginkgo biloba, symbole du renouveau, fut intégré dans l’escalier d’accès lors de la reconstruction du temple… Depuis, de nombreuses études corroborent le fait que cet arbre présente vraiment une totale résistance aux agressions externes telles que la pollution mais surtout aux radiations atomiques.

Les bienfaits du ginkgo

Comment ne pas s’étonner du fait que l’extrait de ginkgo est la substance végétale la plus usitée en médecine ? Arbre sacré des temples japonais, on l’a introduit en Europe où, paradoxalement, il permet de “pomper” la pollution atmosphérique. On affirme qu’il vit sur notre terre depuis plus de 200 millions d’années. Ce qui fait de lui, le plus vieil arbre du monde.

Le ginkgo possède un véritable moyen de réguler le système vasculaire. Cependant, de récentes expériences ont permis de constater que les extraits de feuilles de ginkgo agissaient principalement sur la circulation cérébrale et artérielle périphérique en provoquant une augmentation du débit sanguin cérébral- surtout chez les personnes âgées- ainsi qu’une vasodilatation des petits vaisseaux artériels des membres.

Le ginkgo est la seule plante qui agit sur les trois circulations: veineuse, artérielle, capillaire… L’expérience a montré que les feuilles de ginkgo améliorent le tonus de la paroi veineuse, activent la circulation de retour, exercent un effet favorable sur la dilatation capillaire, les oedèmes, les états inflammatoires et douloureux des veines et capillaires.

Le ginkgo augmente la production d’ATP, molécule qui fournit de l’énergie à toutes les cellules du corps; il aide encore le cerveau à mieux utiliser le sucre sanguin pour procurer de l’énergie. Il intervient dans la transmission de signaux nerveux en favorisant la libération et le métabolisme de la noradrénaline, de la dopamine et de l’acétylcholine.

Un traitement pour la mémoire.

Cette plante est utilisée dans le traitement de certains troubles circulatoires cérébraux et ainsi elle intéresse toutes celles et ceux qui veulent améliorer ou préserver leurs fonctions intellectuelles. Plus d’une centaine d’études cliniques ont établi son intérêt dans le domaine de la mémoire, la cognition et l’attention.

Le ginkgo depuis Hiroshima n’a pas finit de nous étonner. Ne serait-il pas un symbole de longévité ?

Acteur-Nature

nunc pulvinar Donec Aliquam risus elit. facilisis suscipit et,