-ALIMENTATION Actualités Alimentation anti-inflammatoire Alimentation saine Alimentation santé Bien vieillir Défenses naturelles Diabète Glycemie Grippe Immunité Obésité Prévention Régimes anti-inflammatoires Sucre Système immunitaire Thèmes

Et si la malbouffe expliquait beaucoup la progression du coronavirus?

La meilleure protection n’est ni le port du masque, ni les gestes barrières, ni le confinement: c’est une autre assiette ! On pourrait se demander pourquoi les Etats-Unis, pays riche s’il en est, voient se développer une maladie qui devrait toucher encore plus les pays pauvres et pourtant c’est pas le cas. La réponse est simple: c’est ce pays qui est frappé par une autre épidémie: l’obésité. C’est la patrie des Mac Do, du coca-cola, des fast foods.

Un article du 15 avril 2020 dans le magazine The Scientist passe également en revue de nouvelles preuves qui éclairent davantage les raisons pour lesquelles l’obésité et le diabète sont des facteurs de risque si puissants d’infection sévère par le COVID-19.

En résumé, des taux de sucre sanguin plus élevés semblent jouer un rôle important dans la réplication virale et le développement des tempêtes de cytokines. (ce que le docteur Kousmine appelait prostaglandines de guerre, autrement dit celles qui génèrent l’inflammation)

Les cytokines sont libérées par notre système immunitaire en réponse à des envahisseurs étrangers.

Elles agissent à leur tour comme des messagers qui amènent d’autres cellules immunitaires à combattre le pathogène. Dans certains cas, cette réponse immunitaire est surmultipliée, ce qui entraîne ce qu’on appelle une « tempête de cytokines » qui peut endommager gravement les tissus et entraîner la mort. D’où le fait que de nombreux médecins affirment qu’il ne faut pas prendre des plantes qui accentuent l’immunité comme l’échinacée ou le ravensare…

Une réponse à une tempête de cytokines est généralement la raison pour laquelle les malades meurent d’infections, que ce soit la grippe saisonnière, Ebola, une infection des voies urinaires ou le COVID-19.

Un acteur essentiel de la production de cytokines est le facteur de régulation de l’interféron de transcription (IRF5). Chez les souris, l’élimination génétique de l’IRF5 les protège des tempêtes de cytokines induites par la grippe.

Fait intéressant, « la réponse inflammatoire aux infections grippales est également connue pour stimuler le métabolisme du glucose », rapporte le scientifique, « en partie pour que les cellules immunitaires aient l’énergie nécessaire pour susciter une forte réponse, et aussi parce que le virus a besoin du sucre pour se répliquer ».

Selon des chercheurs du State Key Laboratory of Virology de l’Université de Wuhan, la voie de biosynthèse de l’hexosamine (une voie du métabolisme du glucose) est responsable de l’activation de la production de cytokines induite par l’IRF5 dans les cellules et les souris. La même voie est également responsable de la réplication virale, affirment-ils.

Notre recommandation:

En plus de l’adoption de masques, de gestes barrières, veillons à adopter dès maintenant notre alimentation anti-inflammatoire. C’est une vraie urgence !

A voir en priorité:

Acteur-Nature

Notre séléction de produits

Spiruline de haute qualité BIO-NATESIS en cpmés Découvrir
Neurozen NATUREGE-excellent anti-stress en gélules bio dynamisées ! Découvrir
Zinc oligo-élément catalytique CATALYONS Découvrir
ipsum commodo ut consectetur sit felis nec mattis tempus