Angines et pharyngites : ce qu’il faut savoir

Dr DervauxDr JL Dervaux – Infections de la gorge par un germe microbien ou viral ; surviennent plus fréquemment chez l’enfant que chez l’adulte. Nous allons voir…

Comment les reconnaître ?

Douleur précédée parfois de picotements ou cuisson ;
gêne à l’alimentation ou déglutition impossible.

Pharyngite virale : gorge uniformément rouge ; toux ; fièvre à 38°5 ; catarrhe nasal et bronchique ; contexte épidémique.

Angine rouge/blanche : amygdales rouge vif et gonflées avec parfois taches blanches; douleur irradiant aux oreilles ; fièvre à 39 ; parfois ganglions du cou.

Quand faire appel ?

SI :
– Difficulté à ouvrir la bouche, gonflement au niveau du cou : signes de phlegmon péri-amygdalien ou d’adénite.
– Angine avec fièvre très élevée (plus de 40) et vomissements : angine streptococcique.
– Angine traînante avec fatigue : mononucléose infectieuse.

Pour :
Examens
Prise de sang : mononucléose.
Test immunologique : existence d’un streptocoque.
– Traitement énergique adapté.

Quelles sont leurs causes ?

– Maladie virale : la pharyngite en fait partie.
– Maladie infantile : scarlatine, rougeole, etc.
– Causes propres à l’enfant :
déficit en fer ; terrain allergique.
contact avec les autres enfants (virus) ; tabagisme ambiant.

Comment les soigner ?

Pharyngite virale.

Antipyrétiques ; bains tiède chez l’enfant.
Antalgique éventuellement codéiné
Pulvérisations locales anesthésiantes.
Si toux séche : antitussif

Antiseptiques végétaux (suppo, sirop) : niaouli, térébenthine, camphre, eucalyptus-
Oligo-éléments (bismuth, cuivre, argent)
Homéopathie symptomatique : Mercurius, H.sulfur…
Attouchements locaux avec : bleu de méthylène, teinture iodée.

Angine non streptococcique.

– Antiseptiques médicamenteux.
– mucolytiques
– anti-oedémateux (sirop)
– anti-inflammatoires (suppo)
– traitements locaux : collutoires, pastilles.

Angine streptococcique/complications locales.

Traitement énergique :
Antibiotique adapté.
Anti-inflammatoires.
Traitements locaux.

Parfois chirurgie en urgence : incision d’un adéno-phlegmon ou abcès amygdalien.

Comment les éviter ?

Traitement de fond alternatif :

– Phytothérapie : immuno-stimulante (gemmothérapie) ; désinfectants végétaux en petites cures. La propolis

Oligothérapie : de terrain (manganèse-cuivre, cuivre-or-argent, soufre .

– Homéopathie de terrain : traitement de diathèse.

Traitement de fond allopathique :

Soufre + vitamine A ; anti-allergiques (terrain atopique/allergique) ; vaccination locale nez/gorge ; complémentation en calcium, vitamine D, fer.

En cas d’échec, recours à la chirurgie : amygdalectomie à froid.

Dr JL Dervaux

Ouvrage de référence : « Rhumes, otites, bronchites… C’est terminé ! » ; Éditions Dangles.

Pour en savoir plus sur la prévention :

– Notre article “Automne et défenses immunitaires

– Notre article “Immunité maximale : ce qu’il faut encore savoir

suscipit ut mi, sed Praesent libero pulvinar ante. sem, mattis amet, luctus