Actualités Bien-être automne Bien-être été Bien-être hiver Bien-être printemps Compléments alimentaires Dépuration Divers Fiche santé pratique Gémmothérapie Herboristerie Phytothérapie Plantes Thèmes

La gemmothérapie: y avez-vous pensé?

La gemmothérapie est connue depuis les années 1960. C’est un médecin belge nommé Pol Henry qui la créa sous le terme de phytoembryothérapie, partant du postulat que les bourgeons des arbres comme les embryons portent en eux tout le potentiel de la plante.

Image par Geraldine Dukes de Pixabay –

Depuis quelques années on a su remettre à l’honneur cette pratique en la faisant sortir du contexte purement homéopathique qu’avait voulu le docteur Max Tétau et ses confrères. On est revenu aux principes de base qu’avait souhaité Pol Henry, c’est-à-dire une thérapie à part entière et suffisante et non une thérapie d’appoint et de drainage comme l’envisageaient les médecins homéopathes des années 1970 . Ces derniers faisaient subir à cette pratique des dilutions homéopathiques certes moins poussées, mais en décimales et ils s’éloignaient ainsi de ce qu’avait voulu son créateur.

Certes, la gemmothérapie permet un drainage de l’organisme alors que notre corps est de plus en plus gorgé de substances chimiques (médicaments, alimentation, pollution).

Aujourd’hui, on utilise 33 bourgeons en gemmothérapie : airelle, aubépine, aulne, bouleau, bruyère, cèdre, cassis, charme, châtaignier, chêne, citronnier, cornouiller sanguin, églantier, érable sycomore, figuier, framboisier, frêne, genévrier, lilas, marronnier d’Inde, noisetier, noyer royal, olivier, orme champêtre, pin sylvestre, romarin officinal, ronce, saule blanc, séquoia géant, sorbier, tamarin, tilleul, vigne, viorne. Ces bourgeons sont hachés et macérés dans des mélanges eau-alcool-glycérine, filtrés, dilués. On obtient alors un macérât à consommer par voie orale (gouttes)

Ainsi, peut-on soigner:

  • Avec l’aubépine les troubles du rythme cardiaque et apaiser le système nerveux.
  • Avec le cassis on stimulera le système immunitaire,
  • Avec le cèdre on drainera la peau tout en développant une action antiseptique pulmonaire.
  • Avec le figuier on traitera le stress et l’estomac,
  • Avec le framboisier le système hormonal féminin,
  • Avec le lilas les atteintes coronariennes,
  • Avec la vigne les affections rhumatismales.

Le docteur Pol Henry a su s’inspirer, mais s’inspirer seulement, en mettant à profit des travaux du docteur Paul Niehans qui lui, se servait de broyats cellulaires de fœtus d’animaux pour des injections intramusculaires afin de stimuler le potentiel vital de l’organisme.

Le docteur Pol Henry et avec les nouveaux partisans de cette thérapie ont préféré s’occuper de l’énergie végétale considérant que les bourgeons portent en eux tout le potentiel vitalisant de la plante ou de l’arbre.

Acteur-Nature

Notre séléction de produits

Film "Cueilleurs en résistance" Découvrir
Depolluer l'organisme métaux lourds: KITOCIT Découvrir
Cuivre or argent de chez Catalyons Découvrir
id Aliquam justo commodo eget elit. consectetur Curabitur