Des probiotiques pour soigner la dépression ?

IMG_1542Gilles Corjon – Notre tube digestif héberge une communauté microbienne comptant près de cent mille milliards de bactéries. Ce microbiote intestinal participe à notre bonne santé en contribuant à la digestion des aliments, à la bonne assimilation des nutriments et à la bonne marche de notre fonction immunitaire.

Nous savions déjà que des modifications de cet écosystème bactérien peuvent influencer le développement de certaines maladies comme l’obésité, le diabète de type 2 et les allergies.
Mais, saviez vous que les bactéries intestinales influencent aussi l’activité cérébrale et l’humeur.

Le microbiote intestinal communique en effet avec le cerveau par les voies sanguines et nerveuses et des déséquilibres de ces populations bactériennes pourraient être en cause dans certaines maladies comportementales ou psychiatriques.

Ce lien a été clairement établi dans le syndrome de l’encéphalopathie hépatique et pourrait également exister pour d’autres pathologies comme l’autisme , les troubles de l’humeur comme la dépression et les troubles anxieux.

Plusieurs équipes de biologistes ont démontré que le microbiote semble avoir un effet modérateur sur la réponse au stress. Des souris axéniques ( dépourvues de microbiote intestinal et élevées en milieu stérile) ont des concentrations sanguines en corticostérone bien plus élevées que des souris normales.

Des chercheurs de l’University College de Cork en Irlande (Ted Dinan et John Cryan) ont montré que les bactéries de la flore intestinale pouvaient réguler favorablement les taux de sérotonine et de GABA ( acide gamma -aminobutyrique) , deux neurotransmetteurs essentiels au contrôle de l’humeur.

Par ailleurs, l’administration de probiotiques (bactéries ou levures qui, administrées en quantité adéquate , peuvent influer favorablement sur le microbiote et la santé générale de l’hôte) chez des souris a permis de réduire significativement les taux d’hormones de stress.

D’autres recherches se sont intéressées aux effets des probiotiques sur les troubles dépressifs et le stress chez l’homme avec notamment les effets positifs de bifidobactéries comme Bifidobacterium infantis chez les sujets atteints de syndrome du côlon irritable.
Cependant, de nombreux essais cliniques seront nécessaires pour confirmer l’efficacité de cette nouvelle classe de probiotiques appelés psychobiotiques.

Gilles Corjon
Dr en pharmacie, spécialiste des plantes médicinales

Références : Gut Microbes and the Brain: Paradigm Shift in Neuroscience J Neurosci. 2014 Nov 12; 34(46): 15490–15496.Emeran A. Mayer, Rob Knight, Sarkis K. Mazmanian,John F. Cryan, and Kirsten Tillisch
Crumeyrolle-Arias M, Jaglin M, Bruneau A, Vancassel S, Cardona A, Daugé V, Naudon L, Rabot S. Absence of the gut microbiota enhances anxiety-like behavior and neuroendocrine response to acute stress in rats. Psychoneuroendocrinology. 2014;42:207–217. doi: 10.1016/j.psyneuen.2014.01.014.
University College Cork. “Mind-altering microbes: Probiotic bacteria may lessen anxiety and depression.” ScienceDaily. ScienceDaily, 30 August 2011.

porta. commodo libero ut Curabitur leo elit. massa