-BIEN ÊTRE Actualités Bien vieillir Bien-être automne Bien-être hiver Défenses naturelles Grippe Immunité Prévention Seniors Stress Système immunitaire Thèmes

Face à la Covid-19, que faire contre l’inflammation ?

Une piste face à cette pandémie n’a toujours pas été explorée, c’est le côté psychosomatique lié à la Covid-19. En fait, c’est reprendre le contrôle de nous-même pour protéger les nôtres. Nous pouvons reprendre le contrôle de cette maladie. C’est un chirurgien célèbre aux Etats-Unis, spécialiste de la douleur qui nous l’affirme en démontrant qu’il existe des mesures concrètes que les gens peuvent prendre pour réduire leur risque de tomber malades. Il faut savoir que les personnes souffrant de stress chronique meurent sept ans plus tôt.

Image mohamed Hassan de Pixabay

Nous pouvons reprendre le contrôle de cette maladie

Comment l’environnement familial peut influer sur notre santé et pourquoi, par exemple, l’insécurité en matière de revenus et de finances peut provoquer une inflammation chronique nocive qui augmente le risque de maladie mortelle ?

Le secret du Docteur Hanscom

En fait, ce secret n’en est pas un, car c’est un état d’esprit qui change tout. L’aspect inflammatoire de cette affection peut s’emballer où se dissiper en fonction de notre état mental et psychologique du moment.

Il est possible pour des personnes de réduire leurs marqueurs inflammatoires grâce à des corrections telles qu’un régime et une manière de vivre, en minorant la création de cytokines délétères.

Le Dr Hanscom nous apprend à partager 10 choses que les gens peuvent faire pour réduire leurs cytokines. On en parlera dans un prochain article amenant des solutions.

À propos du Dr David Hanscom

Le Dr Hanscom est un chirurgien orthopédique de la déformation de la colonne vertébrale complexe depuis plus de 32 ans et est l’auteur de plusieurs livres, dont Back in Control, qui révèle les derniers développements de la recherche en neurosciences et son histoire personnelle avec la douleur. Il a quitté sa pratique chirurgicale en 2019 pour se concentrer sur l’enseignement aux personnes et leur expliquer comment briser l’emprise de la douleur mentale et physique chronique.

Il a aidé des centaines de personnes souffrant de maux de dos en leur apprenant à calmer leur système nerveux central sans recourir à des médicaments ni à la chirurgie

Le Dr David Hanscom, chirurgien et spécialiste de la douleur, affirme qu’il existe des mesures concrètes que les gens peuvent prendre pour réduire leurs risques de tomber malades. Il peut expliquer aux auditeurs de la radio et de la télévision pourquoi il est essentiel de réduire leurs sentiments d’anxiété ou de menace pour rester en bonne santé.

Découvrez dans cet article pourquoi les personnes souffrant de stress chronique meurent sept ans plus tôt, comment la famille d’une personne peut nuire à sa santé et pourquoi l’insécurité en matière de revenus et de finances peut provoquer une inflammation nocive qui augmente le risque de maladie mortelle.

Le Dr Hanscom dit que l’anxiété est simplement un mécanisme de survie qui pousse les gens à se tourner vers les récompenses et à éviter les menaces. Lorsqu’une personne se sent menacée, que ce soit parce qu’elle a perdu son emploi dans la pandémie ou qu’elle vit dans une ville en proie à des émeutes, de petites protéines de signalisation appelées cytokines stimulent une réponse inflammatoire via le système nerveux autonome. L’anxiété est le résultat d’une menace et est causée par des cellules inflammatoires. Au fil du temps, une élévation chronique des cytokines inflammatoires provoque des maladies cardiaques, le diabète et une probabilité accrue de tomber malade à cause d’un virus tel que COVID-19.

Il est possible pour les gens de réduire leurs marqueurs inflammatoires grâce à des pratiques comme un régime à base de cytokines. Le Dr Hanscom peut partager 10 choses que les gens peuvent faire pour réduire leurs cytokines.

Comment expliquer le fait qu’actuellement toute une population est sidérée  ?

Quand la menace envahit notre système immunitaire :

Elle se situe dans la propension à fabriquer des cytokines inflammatoires. Le problème avec le virus COVID-19 n’est pas que nous l’attrapions, mais c’est de développer des stratégies car il peut dans certaines conditions nous tuer.

Il existe deux manières d’arrêter une pandémie mortelle:

  1. La première consiste à développer l’immunité, soit par exposition au virus, soit par inoculation avec un vaccin.
  2. L’autre est d’empêcher les gens de mourir. La clé est d’empêcher la réponse inflammatoire d’atteindre un niveau qui détruit les tissus et les systèmes organiques de son hôte.

Les cytokines des agents immunitaires d’une puissance destructrice:

Les cytokines sont de petites protéines de signalisation qui transmettent des signaux de plus haut niveau et coordonnent les activités entre les cellules.

Considérez-les comme les derniers interrupteurs marche / arrêt. Elles sont essentielles pour moduler le système immunitaire et la réponse inflammatoire.

Il existe deux catégories de cytokines: pro-inflammatoires (Pro-I) et anti-inflammatoires (Anti-I):

  • Alors que les Pro-I nous protègent en évitant les dangers aigus, les Anti-I nous protègent en nous permettant de nous régénérer, et surtout de nous préparer au combat contre les ennemis environnementaux.
  • Les deux sont nécessaires à la survie. Cependant, des élévations prolongées d’Anti-I détruiront les tissus dans n’importe quelle partie du corps et donneront lieu à des maladies mentales et physiques chroniques.

Dans les situations aiguës, les niveaux de Pro-I peuvent devenir incontrôlables et provoquer la défaillance de plusieurs organes.

C’est la cause du SDRA (syndrome de détresse respiratoire chez l’adulte), la cause la plus fréquente de décès par COVID-19, qui empêche les poumons de fournir de l’oxygène au sang, ce qui entraîne un taux de mortalité élevé.

Un terme utilisé pour décrire l’élévation excessive des cytokines inflammatoires est «tempête de cytokines».

On ne sait pas s’il y a vraiment une «tempête» ou si l’augmentation normale des cytokines déjà élevée pousse les gens au-delà d’un seuil critique vers l’œdème et la destruction des tissus.

Toute menace réelle ou perçue élève les Pro-I. C’est la réponse normale souhaitée et qui réussit généralement à vous protéger du mal. Cependant, COVID-19 peut induire une réaction puissante qui peut vous tuer.

Le but du traitement, en plus de vaincre le virus, est d’empêcher les niveaux de cytokines pro-inflammatoires de traverser ce point mortel de non-retour.

Il existe deux façons d’atteindre cet objectif:

  1. La première consiste à arrêter l’activité des Pro-I avant que le niveau d’inflammation n’atteigne un point de crise. Une fois ce seuil atteint, le taux de mortalité est élevé. Il existe des possibilités bien définies.
  2. L’autre approche consiste à s’assurer que les patients commencent avec une charge de cytokines plus faible en premier lieu afin que, si le Pro-I augmente comme prévu face au COVID-19, le niveau d’élévation ne dépasse pas le seuil critique.

Il existe des stratégies à cette fin qui peuvent être facilement mises en œuvre par chacun de nous. Le but de cet article est de présenter ces approches.  Il est important de comprendre la nature de la menace et apporter des solutions. C’est ce que nous ferons dans un prochain article.

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

Notre séléction de produits

Stabilium-Super complément anti-stress-stabilise système nerveux Découvrir
NEUROZEN Naturège-Idéal anti-stress Découvrir
SPIRUMAG BIO Natésis-Anti-stress riche en magnésium Découvrir
Aenean non libero ut velit, id dictum commodo suscipit dapibus