-BIEN ÊTRE Actualités Alimentation anti-inflammatoire Alimentation santé Allergies Bien vieillir Digestion Divers santé naturelle Fiche santé pratique Gluten Intestins Intolérances alimentaires Kousmine Maladies chroniques Rhumatismes Seignalet Thèmes Vieillissement

La santé avec une bonne hygiène intestinale

Le régime alimentaire de nos animaux d’élevage et de compagnie ne contient plus aujourd’hui aucun aliment cru. C’est une nourriture totalement débarrassée de ses enzymes et principalement bourrée de vitamines et minéraux synthétiques. A la ferme, les moutons, les bovins et les chevaux souffrent aussi d’un régime carencé en enzymes. Une bonne partie de leur nourriture est constituée de granulés, de tourteaux de soja transgéniques et même d’hormones.

Image par silviarita de Pixabay –

Ensuite, la viande issue de cet élevage va se trouver dans nos assiettes… On dit souvent et rapidement que la plupart de nos problèmes viennent du gluten, du lait et que l’on doit s’en passer pour que tout aille pour le mieux. Pourtant, à y regarder d’un peu plus près, le nourrisson d’une femme se trouvant dans un milieu naturel de la forêt amazonienne par exemple, se nourrit d’un aliment cru et riche qui lui est fourni par le lait maternel. Dans le milieu naturel, il n’y a pas de biberons que l’on stérilise par peur des microbes. Si la nature avait pensé à le faire, elle aurait mis au point le lait maternisé dès le début. Si le corps humain avait eu besoin de Pasteur (pasteurisation) pour survivre, la nature aurait inventé Pasteur à la naissance de l’humanité.

En fait, les humains n’ont pas besoin d’aliments cuits, aseptisés, pasteurisés, irradiés comme c’est le cas actuellement… Même le fourneau n’est pas indispensable au bien être du nouveau né !

Celles et ceux qui comme moi on été élevés à la campagne dans leur enfance d’après guerre se souviennent sûrement d’avoir bu du lait “bourru” que l’on prenait juste après la traite des vaches… le lait était à ce moment là parfaitement digeste et totalement riche en enzymes vitaux qui permettait son assimilation… Mais le lait dans les briques de votre supermarché actuel, a-t-il les mêmes caractéristiques ? Stérilisé à très haute température… bourrés d’hormones et de pesticides… il n’est que l’ombre de lui-même.

Le secret de la santé des animaux sauvages

En Afrique, un trou d’eau sert à abreuver des centaines d’animaux et, bien que cette eau puisse être polluée et contenir des milliards de bactéries, des éléments cancérigènes, aucun animal ne tombe malade. Les animaux sont protégés par leur excellente chimie corporelle et par leur régime cru qui contient toutes les enzymes nutritives. Que croyez-vous qu’il arriverait si des centaines de personnes s’abreuvaient au même trou d’eau ? La peur de la contamination bactérienne les ferait reculer.

Quel est donc le secret de l’immunité des animaux sauvages dans de telles conditions ? A l’abri de la “pseudo intelligence” humaine, les animaux sauvages sont parfaitement protégés contre les maux incurables qui accablent l’homme actuel. En fait, connaissez-vous un tigre, une gazelle qui souffrirait d’une dysbiose ou d’une perméabilité intestinale excessive due à sa diète quotidienne ?

Toutes les créatures sauvages trouvent dans leur alimentation tout ce dont nous aussi avons besoin et principalement des enzymes nutritives. Actuellement l’homme, parce qu’il consomme des aliments industriels à partir de graisses saturées, de farineux cuits avec des sucres (donc caramélisés), de produits pasteurisés, de conserves artificielles, d’aliments raffinés et sans fibres et vitamines …. n’a plus la possibilité de pourvoir son corps en enzymes vitales.

En fait, si les chercheurs testaient des produits cancérigènes sur des rats sauvages se nourrissant naturellement, ces derniers ne seraient absolument pas victimes du cancer. Cette observation fut celle du docteur Catherine Kousmine qui fut à même de le savoir dans un laboratoire où elle se trouvait juste après guerre. Elle mit en évidence que ce n’est que lorsque l’on soumet les rats au régime industriel (donc privé de tout aliment cru) qu’ils deviennent la cible du cancer et de toute autre pathologie. Qu’avons-nous fait de l’héritage de ce médecin d’exception ?

Nos principes de vie artificielle seraient-ils responsables d’une nouvelle épidémie ?

Pourquoi on ne pose pas le problème des dysbioses et perméabilités intestinales dans un cadre plus vaste que :”Le gluten et la caséine mal digérés sont transformés en dérivés de structure proche des opioïdes. Ces derniers squattent certaines zones du cerveau, provoquant des troubles neurologiques. ”

En ne s’appliquant qu’à supprimer le gluten et le lait, aurait-on enfin trouvé la solution à notre mal bouffe ?

Pourquoi donc le gluten et la caséine se comportent-ils donc comme cela actuellement alors que lorsque j’étais enfant nous consommions du lait cru et des tourtes de pain de seigle avec du beurre fait “maison” à la barrate et que j’étais alors comme tous les enfants du village, plein de vitalité ?…

Pourquoi donc oublie-t-on que le pain de cette époque était  autre chose que cet horrible mastic actuel ?

Pourquoi oublie-t-on aussi volontiers que le pain de cette époque se conservait presque trois semaines et contenait des ferments propres à permettre la digestion des amylacés ?

Pourquoi le lait d’antan avait autant de vertus et pourquoi le lait d’aujourd’hui est devenu repoussant ?

Alors, ne soyons pas dupes, si notre corps ne peut plus assimiler ce qu’on lui donne, c’est que ce que ce ne sont pas des aliments nobles pour le corps humain.

La tentation est grande et certes compréhensible de chercher les aliments responsables, de les éliminer et donc de dire comme le font des médecins comme le docteur Natasha Campbell que la faute revient au gluten, à la caséine du lait… mais pour les tenants de l’alimentation naturelle, c’est un raccourci… En reconnaissant toutefois que ces médecins répondent dans l’urgence à une nécessité thérapeutique et que ça améliore la vie de ces personnes.

Un bébé, actuellement, nait dans l’univers stérile d’une salle d’accouchement. Bien sûr, il est encore nourri de manière artificielle car très souvent la maman n’a pas de lait, on lui fait boire du lait maternisé et on lui donne après quelques mois des petits pots stérilisés…et puis après cela on se pose la question “qu’est-ce qui ne va pas dans ce que l’on fait manger à ce nourrisson”, il est intolérant à tout …

Au fond de la forêt amazonienne, ces nouvelles pathologies n’existent pas mais le monde moderne et artificiel non plus ! Les enfants courent là bas dans les flaques d’eau et se nourrissent de baies et fruits sauvages. Sont-ils plus malades et malheureux que les nôtres ?

Madame Kousmine avait pour habitude de dire: ” c’est pas ce que vous mangez qui pose problème, c’est ce que vous ne mangez pas”

Actuellement, on ne mange plus d’aliments vivants riches en enzymes protecteurs.

Ainsi, en 1935, le docteur Oelsgoetz traita cent cas d’allergie, avec des enzymes dont les dosages variaient de 75 à 90 g par jour et les résultats furent extrêmement satisfaisants.
En 1932, le docteur Saznsum fit paraître un article intitulé ” le traitement des indigestions et des allergies par les agents digestifs”. Possédant une expérience considérable de ce type de traitement Saznsum prescrivit de l’amylase, de la pepsine et des sucs pancréatiques. Il obtint  88% de succès sur l’asthme bronchique, 92% sur l’asthme alimentaire, 83% sur l’eczéma, 100% sur la diarrhée et le dérèglement intestinal, 93% sur l’obésité…..

Les aliments que vous devez consommer doivent contenir une grande activité enzymatique et c’est le cas de ceux-ci:

1) le miso, une pâte de soja fermenté venue du Japon.

2) le molkosan, un petit lait lacto fermenté à très haut pouvoir enzymatique.

3) la levure Panaktiv du docteur Metz.

4) le jus de choucroute.

5) les prunes umébosis

6) les germes de céréales vivants. ( alfalfa, luzerne, blé etc…)

7) le pain intégral fait sur levain et encore plus quand il est moisi (Eh oui !)

Pour que les molécules de nos aliments ne deviennent pas nocives pour le corps, il faut que nous puissions avoir à disposition des enzymes nutritives ( amylase, protéase, lipase) en quantité forte pour que la digestion se fasse harmonieusement…

Nous avons déjà évoqué cela dans les articles sur les aliments vivants ou morts…(3 parties dans ce dossier spécial)

Actuellement, beaucoup font de l’éviction alimentaire l’aspect le plus important de la thérapie… notre approche est autre puisque nous invitons toutes les personnes à manger vraiment différemment, des produits vivants et pas seulement biologiques avec des aliments non chauffés, non pasteurisés, non manipulés, dans le respect de la vie dans ce qu’elle à de plus petit.

Ainsi, prenez un pain “Montignac” c’est à dire fait avec de la farine intégrale, sur levain… laissez le moisir c’est à dire qu’il devienne au fil des jours dur et bleu de moisissures, réduisez le en poudre et rajoutez cette mixture sur vos aliments… là, vous aurez des ferments autrement plus puissants que ceux que vous fourniront le commerce et vous redonnerez vie à votre intestin.

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

Notre séléction de produits

VEG'ZYM 31 extarordinaire complément riche en enzymes-31 actifs biologiques pour un hiver serein Découvrir
Complexe enzymes Serracor-NK-150 gél Découvrir
Pro et prébiotiques- Floracor GI Découvrir
quis neque. id dictum mattis pulvinar et, accumsan risus felis fringilla