Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

De l’importance vitale de respirer par le nez (et seulement lui) pour vivre centenaire en bonne santé !

Photo FranceInfos – respiration par le nez –  – Cette injonction peut paraître incongrue pour ne pas dire folle, et pourtant ! A la lecture d’un très vieil ouvrage écrit à la fin du dix neuvième siècle on en saisit toute l’importance déjà par le titre

«  Ferme ta bouche, sauve ta vie ou l’art de devenir centenaire » de Georges Catlin qui fut un peintre naturaliste.

Cet homme passa sa vie auprès des indiens d’Amérique du Nord et en fin observateur il put tirer des conclusions assez pragmatiques sur les habitudes de vie de ces populations qu’on nommait abusivement  » sauvages ».
En fin observateur, il conclut avec pertinence que les habitudes de vie, mais aussi respiratoires n’étaient pas dépourvues d’un certain bon sens propre à générer la santé !

 

En feuilletant son petit ouvrage, vous même serez conquis par une approche qui n’est pas loin de celle préconisée par Buteyko: celle de ne respirer que par le nez !
En fait, il suffit de se rendre compte des dégâts causés par les bouches ouvertes quand les gens sont endormis….et posez-vous la question de savoir si ceux qui ronflent, qui souffrent d’apnée du sommeil ne sont pas victimes de bouches ouvertes tout au long des nuits de sommeil.

 

Dans ce petit opuscule, vous serez saisis par les dessins « proprement » parlants de personnes que vous croisez tous les jours: les uns, la bouche ouverte, les autres la bouche fermée. Les premiers offrant le spectacle de déséquilibres, les seconds ayant la satisfaction d’une vie meilleure et en santé.

En fait, si vous avez fait l’expérience d’accompagnement de malades vous aurez pu constater qu’invariablement ceux dont la santé déclinait et s’approchait d’une fin fatale avaient la bouche ouverte…ce que l’on nomme dyspnée qui se traduit par un essoufflement qui est révélateur d’une aggravation fatale quand la personne est bouche béante et ouverte cherchant désespérément son souffle sur sa couche.

Comment expliquer qu’un méthode aussi simple, respirer que par le nez, puisse avoir autant d’effets positifs ?

 

D’abord, il semble singulier que dans nos narines se fabrique un gaz d’une activité biologique extraordinaire: l’oxyde nitrique ! Pour ceux qui veulent en savoir plus  : http://www.innerstim.com/page_oxyde_nitrique.html
Bien sûr que ce lien débouche sur un produit à vendre… mais ce que nous pouvons retenir quant à nous, c’est que le simple fait de penser à fermer la bouche et pratiquer une respiration consciente peut nous permettre une bonne fabrication d’oxyde nitrique sans faire un achat quelconque.

A signaler des écrits pertinents sur un blog consacré à la fatigue chronique, faits par un malade qui à mis toutes les chances de son côté pour trouver les bonnes solutions face à cette maladie et voici ce qu’il écrit:

https://blog-fatigue-chronique.fr/12-tres-bonnes-raisons-pour-ne-plus-jamais-respirer-par-la-bouche/#lrsquooxyde-nitrique-no

Enfin et pour terminer voici un lien sur un livre qui a plus de 100 ans et qui n’a pas pris une seule ride :

L’ouvrage de Georges Catlin est consultable à : https://lib.ugent.be/en/catalog/bkt01:000043892

 

 

Acteur-Nature

 

 

 

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 8 octobre 2018

libero. venenatis diam nec neque. libero tristique ultricies