Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Régime anti-inflammatoire, de quoi parle-t-on ?

Photo magazine Pleine Vie – Si comme on le suppose, la plupart des maladies actuelles reposent sur le phénomène inflammatoire, de nombreux chercheurs se sont penchés sur cette proposition et ils sont de plus en plus nombreux à donner une réponse qui se situe dans le domaine de l’alimentation.

Dans notre approche, il nous semble judicieux de vous présenter quelques pistes sérieuses:

* Celle de l’Arthritis Foundation de la faculté de médecine de l’université de Harvard dont voici un lien :
* Celle du régime du docteur Perricone:
* Celle du Dr Sears « régime zone »
Nos cellules adipeuses produisent des cytokines:
Ces cellules stimulent l’inflammation. C’est à ce stade qu’on peut voir une association entre excès de poids et inflammation chronique.
Notre corps utilise la vitamine F pour fabriquer des prostaglandines. Nous préférons la terminologie vitamine F à celle d’oméga 3, car cela inclut tous les acides gras polyinsaturés consommés dans notre diète.
Les prostaglandines sont des éléments majeurs dans la réduction de l’inflammation et la promotion de réponses immunitaires saines.

Grosso modo, sur quoi reposent les régimes anti-inflammatoires ?

 

* Remplacement des graisses les plus perverses, nommées trans par des matières grasses nobles comme celles issues de l’huile d’olive, de l’huile de canola, de colza et des oméga 3 provenant de poissons gras ou du soja.
* Intégration de grains entiers et éviction de glucides très raffinés comme le pain blanc, le riz blanc, les pommes de terre, les sucres raffinés et qui favorisent tous la production de cytokines.
* L’absorption de légumes et fruits riches en anti-oxydants.
* La limitation de consommation de viandes rouges.
* L’absorption d’oléagineux comme les noix , les noix du Brésil, les amandes, les graines de sésame, de courges.
Enfin à retenir en priorité:
* Consommer en priorité des aliments à faible indice glycémique – Utiliser des grains complets et des aliments non raffinés- faire une place importante à la vitamine F (surtout de type oméga 3).
* Outre le curcuma, les grains entiers comme le sarrasin, les baies de goji et d’açaï, les huiles de poissons ou de crustacés (lyprinol), le soja sous forme transformé (tofou, tempeh, miso), l’Afa Klamath, la spiruline, sont les éléments les plus vitaux contre le phénomène inflammatoire.
    La seule prise journalière de klamath suffit à pourvoir le corps en phycocianine, l’un des principes actifs le plus puissant connu dans le domaine végétal pour inhiber toute forme d’inflammation chronique.
A voir aussi :

 

 

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

 

 

 

 

 

 

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 14 août 2018

Donec venenatis, Phasellus suscipit ut luctus quis consectetur vulputate,