Graines germées et jeunes pousses, des aliments extraordinaires !

Dr Tal SchallerDr Tal Schaller – Sur notre planète, l’alimentation représente un problème majeur. Dans les pays du Nord, la surcharge alimentaire, l’abus d’aliments d’origine animale et d’aliments industriels, le recours systématique à des excitants artificiels et à des produits chimiques minent la santé des populations. Dans les pays du Sud, la malnutrition est un problème dramatique.
Ainsi, au Nord comme au Sud, le mal développement

engendre d’immenses souffrances. Partout, l’ignorance de nos vrais besoins nutritionnels fait des ravages. Finalement, on meurt de faim sur toute la planète, qu’il s’agisse de la « faim des maigres » dans les pays pauvres ou de la « faim des gros » des pays riches, qui consomment d’énormes quantités d’aliments dépourvus de substances nutritives et sont, au niveau de leurs cellules, aussi carencés que les peuples souffrant de la faim !

Si on considère le problème global de l’alimentation en tenant compte des besoins réels du corps humain, on s’aperçoit que les graines germées et les jeunes pousses apportent une solution remarquable aux problèmes alimentaires de notre temps. A n’importe quel âge et dans n’importe quel pays, il est possible de faire germer des graines et pousser de jeunes pousses, s’assurant ainsi l’apport des substances nutritives fondamentales dont notre corps a besoin pour bien fonctionner. Se dessine alors une véritable indépendance nutritionnelle qui mène vers la santé individuelle et collective.

Alors que la cuisson des aliments leur fait perdre la plus grande partie de leurs substances vivantes, la germination, au contraire, augmente d’une façon spectaculaire leur valeur nutritive.

Les graines germées et les jeunes pousses sont des aliments de santé d’une puissance exceptionnelle. Riches en vitamines, en minéraux, en oligo-éléments, acides aminés, enzymes et substances biologiques actives, elles corrigent les carences provoquées par l’alimentation moderne.

Une intéressante classification des aliments d’après leur vitalité a été établie par le docteur Edmond Bordeaux Székély :

* ALIMENTS BIOGÉNIQUES
(qui donnent la vie)
Graines germées, jeunes pousses, spiruline et autres algues

* ALIMENTS BIOACTIFS
(qui entretiennent la vie)
Fruits, légumes et oléagineux crus et en bon état de
fraîcheur

* ALIMENTS BIOSTATIQUES
(qui ralentissent la vie)
Aliments d’origine animale, aliments cuits

* ALIMENTS BIOCIDIQUES
(qui tuent la vie)
Tous les aliments contenant des produits chimiques.

Les aliments biogéniques et bioactifs forment la catégorie des ALIMENTS VIVANTS

Lorsque la proportion d’aliments BIOSTATIQUES et BIOCIDIQUES est trop importante (quand elle dépasse environ le 25 % de l’alimentation quotidienne), le corps se pollue et la maladie s’installe.

L’alimentation vivante donne l’occasion à chacun d’apprendre à observer les relations qui existent entre son alimentation et son état de bien ou de mal-être. Les graines germées et les jeunes pousses sont l’une des clés de voûte de l’alimentation vivante. Elles sont riches en enzymes, ces protéines spécialisées qui permettent les réactions chimiques qui sont au cœur de toutes les activités du corps.

On peut même dire que l’organisme humain n’est rien d’autre que des millions et des millions de réactions enzymatiques qui maintiennent la vie. La qualité et la longueur de notre vie sont directement proportionnelles à la quantité d’enzymes disponibles dans notre corps. On sait par exemple que le niveau d’amylase dans la salive humaine, dans les pays occidentaux, est près de trente fois plus élevé chez une personne de vingt- cinq ans que chez une personne de quatre-vingt ans. Cette diminution enzymatique est liée aux habitudes de vie moderne. Elle ne se produit pas chez les peuples qui vivent proches de la nature et consomment une grande quantité d’aliments crus.

Le Docteur Howell a montré que le manque d’aliments riches en enzymes est l’un des facteurs clefs des maladies de civilisation et du vieillissement qui frappent la plupart de nos contemporains. Il a affirmé : “Croire que le corps peut digérer et assimiler facilement des aliments cuits sera certainement vu un jour comme l’une des plus grandes erreurs commises par la science.”

Lorsque l’alimentation est essentiellement constituée d’aliments pasteurisés ou cuits, pauvres en enzymes, le système digestif est obligé d’emprunter les enzymes du métabolisme général pour parvenir à digérer les aliments. La conséquence de cette mesure adaptative est impressionnante : elle prive le corps de tous les enzymes dont il aurait besoin pour sa détoxication, sa régénération et le fonctionnement de son système immunitaire.

Dans les aliments vivants, les enzymes nécessaires à la digestion des nutriments sont présents dans les aliments eux-mêmes. Dès que l’on commence le processus de la mastication, dans la bouche, ces enzymes se mettent en action et commencent à digérer les aliments. La nature a bien fait les choses. Ainsi les aliments riches en protéines ont, dans leur contenu, un très grand nombre d’enzymes appelées protéases qui permettent la digestion des protéines. Chaque aliment vivant est ainsi doté des enzymes adéquats à sa digestion !

Si l’on mange les aliments des supermarchés ou des restaurants de fast-food, l’indigestion est pratiquement chronique. Le pancréas n’arrive pas à faire son travail correctement pour digérer les protéines et le courant sanguin est bientôt envahi par des protéines mal métabolisées, ce qui conduit à des processus d’allergie ou à la cancérisation des cellules saines. Un public manipulé par la publicité pour les aliments industriels se rend malade, jour après jour, en avalant des aliments terriblement carencés en enzymes et en forces vitales.

L’absorption de graines germées et de jeunes pousses est l’un des moyens les plus efficaces de combler toutes les carences enzymatiques.

On appelle graine germée toute graine dont le métabolisme a été réveillé au contact de l’eau, de l’air, de la chaleur et qui commence à croître. Si l’on plante des graines qui sont en train de germer, elles donnent bientôt naissance à des tiges, puis à des feuilles qui se chargent peu à peu de chlorophylle. On parle alors de jeunes pousses. Dans toutes les grandes civilisations, au moment de leur période d’expansion, les graines germées ont été utilisées, procurant à tous une vitalité et une vigueur assurant le développement de la société. Lorsqu’une civilisation commence à aller vers son déclin, les habitudes alimentaires s’alourdissent et les graines germées tombent en désuétude.

L’alimentation moderne est pauvre en aliments vivants. La science actuelle ne connaît d’ailleurs qu’un petit nombre des milliards de molécules que la nature crée avec un génie inégalable ! Les processus industriels de transformation, de pasteurisation, de conservation et de coloration des produits qui remplissent les étalages des supermarchés ont été conçus pour le profit des marchands et non pour la santé des consommateurs. Aussi, la plupart des habitants des pays occidentaux sont victimes de maux aussi nombreux que pénibles. Malgré une consommation constante de médicaments, ils vivent des vies de misère, marquées par le sceau de la souffrance. Le bonheur et la santé restent, pour eux, des images de publicité télévisée.

Apprendre la santé et notamment à prendre soin de son colon est d’une extrême importance pour sortir de la maladie et progresser vers la santé (Voir le site www.colon-thérapie.fr)

Il faut savoir que le fait de moudre le grain d’une céréale détruit presque tous les enzymes et une grande partie des vitamines. Si l’on donne une valeur nutritionnelle arbitraire de 100 à la graine, le fait de la moudre nous fait passer de 100 à 10. Alors que si l’on fait germer cette graine, on va passer de 100 à 1000, ou même 1000 !

La germination représente donc la technique la plus élégante pour apporter à notre organisme de la vie en puissance, du soleil concentré.

On peut résumer les lois fondamentales de l’alimentation humaine avec la règle des 3 V :

* V pour végétal, signifiant que l’alimentation doit être essentiellement d’origine végétale.
* V pour vivant : il s’agit de disposer de suffisamment d’aliments vivants pour nourrir qualitativement notre corps.
* V pour varié : la monotonie alimentaire est source de déséquilibres et de maladies. La santé est avant tout une dynamique du changement et tout sectarisme alimentaire est à éviter.

Les graines sont des aliments d’avenir.

On peut résumer ainsi leurs avantages :

Premièrement :
Les graines sèches se stockent et se transportent facilement sans se dégrader.
Deuxièmement :
On peut les faire germer chez soi, que l’on habite dans une maison ou dans un appartement. Le soin des graines qui germent ne prend que quelques minutes par jour.
Troisièmement :
Les graines germées sont un concentré de substances génératrices de santé, substances que la vie sait façonner beaucoup mieux que tous les laboratoires scientifiques.
Quatrièmement :
Les graines germées sont très faciles à digérer et elles sont assimilables même par des organismes malades.
Cinquièmement :
Les graines germées permettent de se nourrir avec un très petit budget.
Sixièmement :
Le fait de cultiver des graines germées permet à la fois d’être producteur et consommateur, capable de contrôler la fraîcheur et la qualité de ses aliments.
Septièmement :
Les graines germées permettent de renouer le contact avec la nature en devenant un “jardinier d’intérieur”.
Huitièmement :
En observant les processus de germination et de croissance des végétaux, chacun peut lire le “grand livre de la nature” et apprendre les lois de la sagesse et de l’harmonie.

Dans le domaine du sport, de très nombreux athlètes ont pu constater l’efficacité des graines germées et la « diététique qualitative « s’est répandue comme une trainée de poudre chez ceux qui voulaient gagner des compétitions ou battre des records!

Aux Etats-Unis, des centres comme l’Institut Hippocrate de West Palm Beach ou le Tree of Life du docteur Gabriel Cousens sont devenus des références et collaborent avec de nombreuses Universités et Instituts de recherche nutritionnelle. Dans le domaine de la lutte contre la faim dans le monde, les graines germées sont l’un des moyens les plus simples pour donner aux peuples des pays pauvres leur indépendance.

Pour améliorer la santé des populations des pays riches, les graines germées sont l’une des voies royales qui intéressent ceux qui veulent sortir de l’esclavage de la maladie pour devenir les artisans de leur bien-être.

Pour se rendre compte de la valeur des graines germées, rien ne vaut l’expérience de faire soi-même une cure de tournesol germé par exemple. Il suffit de faire tremper des graines de tournesol biologique dans de l’eau pendant trois à huit heures, de rincer et d’égoutter. On dispose alors d’un super-aliment que l’on consomme chaque fois que la faim se fait sentir. En quelques jours on verra déjà des transformations importantes de son état de santé. Et c’est l’un des moyens les plus équilibrés qui soient de perdre du poids en se désintoxiquant naturellement.

Pour les bébés et enfants qui ont des problèmes de santé dus au lait de vache, qui est un aliment bon pour le veau mais très nocif pour l’être humain, on peut faire un excellent lait en broyant des graines de tournesol avec un peu d’eau. Les résultats sont souvent spectaculaires !

En conclusion

Voici ce qu’a écrit, en 1985, le Prince Sadruddin Aga Khan dans la préface de la première édition de mon livre Graines germées, jeunes Pousses, une révolution dans l’alimentation :

« Pour se délivrer des habitudes alimentaires suicidaires des sociétés industrielles, pour assurer aux habitants du Tiers-Monde l’apport nutritionnel dont ils ont besoin, il s’agit d’apprendre à utiliser des technologies primaires qui rendent les uns indépendants de la maladie, les autres de la faim. Faire germer des graines représente un moyen d’une extrême simplicité qui peut être appliqué par n’importe qui, à n’importe quel âge et dans n’importe quel pays puisqu’il suffit de graines de bonne qualité, d’un peu d’eau et de récipients ou de sacs de toiles. Dans certaines société paysannes occidentales, africaines ou asiatiques, des individus se souviennent que leurs parents ou leurs grands-parents pratiquaient la germination pour se nourrir ou nourrir leur bétail. La perte de ce savoir coïncide bien souvent avec l’apparition d’un mode de vie artificiel entraînant une diminution de la santé et de la vitalité des populations. Apprendre à faire germer des graines peut donc représenter un instrument de santé et de vie de haute valeur à l’échelle planétaire. Dans cet apprentissage, on peut parfaitement modifier ses habitudes alimentaires d’une façon douce et progressive : on ajoutera des graines germées aux aliments en quantité croissante et l’on observera les effets obtenus. Si le bien-être et la vitalité s’accroissent – ce qui est presque immanquablement le cas- on sera naturellement attiré vers des aliments toujours plus sains. D’autre part, le désir d’excitants ou d’aliments stimulants diminuera voire disparaîtra ».

Pour approfondir ce passionnant sujet, lisez “Graines germées et Nouvelle alimentation planétaire, universelle et consciente”.

Docteur Christian Tal Schaller
www.santeglobale.info

mattis quis, venenatis, id commodo leo. libero Aliquam ut accumsan odio