Le lotus sacré ressuscité

nelumbo-nucifera-lotus-sacré-grainesPhoto site Alsagarden Article Gilles Corjon – Depuis plus de 3000 ans, le lotus sacré (Nelumbo nucifera) occupe une place à part dans l’alimentation, la médecine par les plantes et la tradition spirituelle des cultures d’Asie et de l’Extrême-Orient. En Inde, le lotus ou padma est considéré comme

la plus sacrée des plantes. Avec ses pétales déployés , il symbolise la montée de l’éveil spirituel et la fleur d’où serait né l’Univers.

Le Nelumbo nucifera est une plante aquatique vivace aux feuilles peltées qui s’étalent sur l’eau à l’extrémité d’un long pétiole de plus de 1 mètre de long.

Il ne doit pas être confondu avec le nénuphar bleu ou lotus bleu (Nymphea caerula) que l’on trouve représenté sur de nombreuses fresques égyptiennes antiques.

Jusqu’à récemment, le genre Nelumbo était rattaché à la famille des Nympheaceae. Mais des analyses cladistiques sont venues infirmer ce lien de parenté et le lotus sacré ou lotus d’Orient appartient dorénavant à la famille des Nélumbonaceae.

D’un point de vue botanique, cette plante présente des caractéristiques étonnantes:

Ses larges feuilles flottantes sont particulièrement hydrofuges. L’eau et même d’autres liquides plus poisseux n’adhèrent pas à la feuille et glissent dessus comme des perles.
Cette hyperhydrophobie est causée par une rugosité nanométrique dont s’est inspirée l’industrie pour réaliser des revêtements autonettoyants.
L’effet lotus que l’on trouve chez d’autres plantes comme la capucine , a été découvert en 1976 par le biologiste allemand Wilhem Barthlott.

les fleurs de couleur blanc rosé , solitaires , de 15 à 35 cm de diamètre émergent au dessus de l’eau portées par de long pédoncules. Lors de la floraison, le réceptacle se maintient à une température aux alentours de 30 à 35°C même si la température extérieure descend à environ 10°C.
Ce phénomène d’homéothermie pourrait favoriser le travail des insectes pollinisateurs.

Le fruit qui ressemble à une pomme d’arrosoir renferme à maturité des graines de la taille d’une petite noisette. Ces graines , lorsqu’elles sont enfouies dans de la vase détiennent le record en terme de longévité .

Au début des années 1990, Jane Shen-Miller , une scientifique de l’UCLA (Université de Californie Los Angeles) a récupéré des graines de lotus viables de presque 1.300 ans au fond d’un lac. Cette exceptionnelle longévité pourrait être liée à la dureté extrême de leur péricarpe mais également à la présence d’enzymes de réparation des protéines appelés PIMT ( Protéin L isoaspartyl methyltransférases) identifiés au début des années 1980 par le biochimiste Steven Clarke de l’UCLA.

Utilisations traditionnelles en médecine orientale

Dans les pratiques de santé traditionnelles de l’Inde, de la Chine et du Japon, toutes les parties de la plante sont utilisées pour prévenir et traiter un large éventail de maladies.
En MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise), les graines sont préconisées pour tonifier la rate, l’estomac et les reins.

Sous forme de poudre diluée dans de l’eau, elles peuvent combattre les diarrhées, stimuler l’appétit, calmer l’insomnie et les palpitations cardiaques. Les feuilles et les tiges prises en infusion constituent un remède rafraîchissant efficace contre la fièvre associée à la chaleur de l’été et les rhumes.
Les fleurs sont recommandées comme tonique cardiaque et pour remédier aux problèmes d’éjaculation précoce.
Les pédoncules sont également utilisés comme hémostatique en cas de règles abondantes ou d’hémorragie gastrique.
Les rhizomes, réduits en poudre ou préparés en décoction, sont très utilisés pour soigner les affections bronchiques et les toux rebelles car ils favorisent l’élimination des mucosités pulmonaires.
Combinés à d’autres plantes, ils entrent dans la composition de remèdes destinés à traiter les cirrhoses hépatiques et de nombreuses maladies inflammatoires et infectieuses.

Les constituants phytochimiques

De nombreux constituants ont été isolés à partir des feuilles, des graines et des rhizomes parmi lesquels des alcaloïdes isoquinoleiques comme la nuciferine, la nornuciferine,la neferine, la roemerine et l’armepavine.
Plusieurs types de flavanoïdes comme le kaempferol, l’isorhamnetine, la quercétine, l’isoquercétine et l’hyperine et leurs glucosides (nelumboside) ont été trouvés en quantité significative dans les feuilles.
Les graines sont riches en acides aminés, minéraux, tanins et en acides gras comme les acides palmitique, myristique, oleique, linoleique et linolénique tandis que les rhizomes contiennent plus de 30% d’amidon , de nombreuses vitamines (B1, B2,B3, C) , des minéraux et de l’asparagine (acide aminé).

Les propriétés thérapeutiques de Nelumbo nucifera

De nombreuses études pharmacologiques ont été conduites et ont permis de confirmer l’intérêt thérapeutique majeur des feuilles , des graines et des racines de lotus sacré.

En voici quelques exemples:

*Des propriétés antidiabétiques: attribuées en partie à la néférine et aux effets anti-oxydants de plusieurs flavonoïdes.
Des extraits de rhizome administrés à des rats diabétiques ont permis d’augmenter la tolérance au glucose en améliorant la sensibilité des récepteurs insuliniques.

*Des effets anti-inflammatoires

*Des effets favorables sur le métabolisme des lipides et l’obésité ont été obtenus sur des modèles animaux avec des extraits de feuilles de lotus comme la réduction des taux sanguins de triglycérides et LDL-cholestérol ,l’augmentation de la lipolyse et une optimisation du métabolisme des lipides au niveau des adipocytes.

*Des effets neuroprotecteurs: Plusieurs études suggèrent que les extraits aqueux de racines de lotus peuvent prévenir les dommages oxydatifs que peuvent subir les cellules gliales par accumulation anormale de fer dans le cerveau ce qui confirmerait l’usage traditionnel des rhizomes pour améliorer la concentration, la mémoire et protéger le système nerveux central (effet nootropique).
D’autres études sur la néférine , un des alcaloïdes présent notamment dans les graines, ont révélé un effet antidépresseur par un effet régulateur sur les taux de sérotonine et un effet neurosédatif modéré.

*Des effets immunomodulants : l’armepavine , un alcaloïde contenu dans les graines est un modulateur de plusieurs cytokines impliquées dans les réactions immunitaires inflammatoires.

*Une activité hépatoprotectrice comparable et même supérieure à celle de la silymarine a été attribuée à l’armepavine ce qui ,là encore, valide l’usage de formules composées de la MTC à base de feuilles de lotus pour traiter les fibroses hépatiques.

*Des effets antioxydants

*Une activité anti-infectieuse : les alcaloïdes et les flavonoïdes des extraits de feuilles de lotus possèdent une activité antivirale et antifongique ( Candida albicans), de même que les extraits de rhizome qui ont démontré une activité antibactérienne.

En conclusion, le lotus est l’une des plantes les plus appréciées dans le monde , tant pour son élégance que pour la symbolique de pureté et d’épanouissement spirituel qui l’accompagne.

Ses propriétés anti-oxydantes, immunomodulantes, neuroprotectrices et hépatoprotectrices en font une plante médicinale résolument d’actualité qui porte en elle le secret d’un vieillissement heureux.

Gilles Corjon
Docteur en pharmacie, herboriste

IMG_1542

Références :
Effect of Nelumbo nucifera Petal Extracts on Lipase, Adipogenesis, Adipolysis, and Central Receptors of ObesityChandrasekaran Chinampudur Velusami, 1 , 2 ,* Amit Agarwal, 1 and Vijayalakshmi Mookambeswaran 2Evid Based Complement Alternat Med. 2013; 2013: 145925.
Hepatoprotective and antioxidant activity of ethanolic extracts of edible lotus (Nelumbo nucifera Gaertn.) leavesInstitute of the TCM and Natural Products, College of Pharmacy, Wuhan University, Wuhan 430072, PR China Food Chemistry (Impact Factor: 3.26). 06/2010; DOI: 10.1016/j.foodchem.2009.11.020
The sacred lotus (Nelumbo nucifera) – phytochemical and therapeutic profile. School of Natural Product Studies, Department of Pharmaceutical Technology, Jadavpur University, Kolkata, India. Journal of Pharmacy and Pharmacology (Impact Factor: 2.16). 05/2009; 61(4):407-22. DOI: 10.1211/jpp/61.04.0001
Phytochemistry,pharmacological and therapeutic applications of Nelumbo nucifera . Sasikumar Dhanarasu and Awdah Al-Hazimi Asian journal of Phytomedecine and Clinical Research 1(2) ,2013,123-136.

nunc efficitur. dolor. porta. et, at amet, Sed id pulvinar libero vulputate,