Et si on avait trouvé la plante anti-fatigue ?

435px-Rhodiola_rosea_03Photo Wikipédia – Elle s’appelle rhodiola et provient de Sibérie et nombreux sont ceux qui la décrivent comme le médicament du futur. Aux Etats-Unis, elle connait un très grand succès depuis plusieurs années, d’autant plus que ce n’est nullement une plante dopante mais une plante adaptogène.

Depuis la nuit des temps, les montagnards de Sibérie et du Tibet l’utilisent pour ses vertus toniques et surtout pour pallier le manque d’oxygène dû à l’altitude … Mais ce n’est pas tout, elle stimule l’humeur et c’est un remède fort contre la dépression et le stress d’autant plus qu’elle favorise l’attention, la mémorisation et l’aptitude intellectuelle.

Une étude réalisée en 2009 a cherché à observer les effets de la rhodiola sur 60 individus âgés entre 20 et 55 ans et souffrant de fatigue liée au stress. La moitié d’entre eux recevait 576 mg d’extrait de rhodiola SHR-5 par jour, réparti en 4 prises, tandis que l’autre moitié recevait 4 comprimés de placebo pendant 28 jours. Aux premier et dernier jour étaient relevés la qualité de vie, les symptômes de fatigue, la dépression, le niveau d’attention et le niveau de cortisol (l’hormone du stress) de chaque individu. Les résultats ont montré que les participants traités à la rhodiola montraient moins de signes de fatigue et faisaient preuve de plus d’attention que le groupe de contrôle, en plus de présenter un niveau de cortisol plus bas.

La rhodiola semble donc être un traitement naturel efficace contre la fatigue liée au stress, et se trouve plus souvent sous forme de capsules ou de comprimés d’extrait sec normalisé. Conformément au dosage pratiqué dans les études, la posologie va de 100 à 300 mg d’extrait, 2 fois par jour. Il est préférable de prendre la plante 30 minutes avant de manger, le matin et le midi, car en prendre le soir pourrait perturber le sommeil (référence bibliographie: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19016404).

Les preuves scientifiques sur les bénéfices de la rhodiola sont arrivées à partir des années 1960 avec les nombreuses études cliniques et publications scientifiques effectuées par les Soviétiques.

Pendant des dizaines d’années, une grande partie de ces travaux sont restés classés « secret défense » car la rhodiola était considérée comme un élément déterminant des programmes visant à améliorer les performances physiologiques, psychiques et intellectuelles des membres de l’élite soviétique (cosmonautes, militaires de haut niveau, officiers du KGB). Comme dans les films de science-fiction, les chercheurs soviétiques qui avaient découvert les propriétés naturelles étonnantes de la rhodiola pensaient pouvoir les utiliser pour développer des molécules qui transformeraient les meilleurs éléments de l’armée en véritables surhommes. Vu le caractère hautement sensible de ces recherches, on ne sait pas encore sur quoi elles ont débouché exactement.

Mais, depuis le début des années 2000, les études portant sur les propriétés intrinsèques et donc naturelles de la rhodiola ont été diffusées et des chercheurs du monde entier ont pris le relais de leurs prédécesseurs soviétiques (référence scientifique: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19500070 )

Il semble bien que la rodhiola puisse jouer une rôle à l’encontre de la dépression et des troubles de la mémoire et là il parait souverain de l’associer avec une autre plante nommée bacopa (référence : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20579741)

Notre choix de produit se porte naturellement sur cette plante des établissement Vit’all + mais aussi sur cette autre plante avec laquelle le succès au niveau du cerveau est à son maximum: http://www.vitalplus.com/produit/bacopa-monnieri

On trouve aussi, pour ceux qui préfèrent les ampoules, de la non moins excellente Rhodiola chez Nature health.

Acteur-Nature

elit. risus. neque. id facilisis Aliquam pulvinar dolor Praesent Praesent