Les antioxydants seraient-ils en fait cancérigènes ?

indice_tac_nu-1Photo Passeport santé – Après avoir été parés de toutes les vertus, parfois de manière abusive par certains auteurs, les antioxydants n’ont plus actuellement bonne presse.
Le titre du Washinghton Post qui relate la publication de ces chercheurs de l’université du Texas Southwestern dans la revue Nature est

particulièrement édifiant : “La dernière étude sur les antioxydants est terrifiante”.

Les antioxydants sont connus du public depuis les années 1990 à la suite de publications scientifiques qui démontraient leur utilité dans la lutte contre le stress oxydatif qui intervient dans la formation des cancers.

Dans l’article de Nature, Morrison a comparé un groupe de souris atteintes de mélanomes, non traité et, un groupe traité par un antioxydant (le NAC). Les résultats sont alarmants : les souris sous antioxydant ont un nombre beaucoup plus important de cellules, de tumeurs et de métastases que le groupe non traité.

Des études similaires ont montré que les antioxydants favorisent également les cancers de la prostate. Pour le cancer du poumon, plusieurs études ont établi que des compléments à base de vitamine E ou d’acétyle cystéine entraînaient une augmentation importante du nombre des tumeurs.

Morrison conclut : “Personnellement, si j’avais un cancer, je ne prendrais pas d’antioxydants”.

Acteur-Nature se devait de réagir!

Les antioxydants sont légion sur le net, dans les pharmacies et para-pharmacies. Bien entendu, ce sont des produits “tendance” mais cependant peut-on affirmer que ces molécules sont vraiment d’origine naturelles?

En fait, qui a-t-il de commun entre une vitamine E synthétique ( dl-alpha-tocophérol) et la naturelle (d-alpha-tocophérol)? En apparence, ce sont les mêmes, et pourtant leur activité biologique n’a rien de commun.

Beaucoup d’antioxydants sont le fruit de laboratoires pharmaceutiques et se comportent comme tous les médicaments de synthèse….En apparence, c’est la même chose, mais, sur le plan de la santé, il en va tout autrement..

Si vous consommez de l’huile de germe de blé, les tocophérols (vitamine E) qu’elle recèle s’intègrent bien au niveau cellulaire… En est-il de même d’une vitamine E extraite artificiellement du maïs ?

Dans une expérience, il a été mis en évidence l’effet délétère du Bêta-carotène sur le développement du cancer du poumon. Dans la nature, le bêta-carotène n’est jamais pris seul mais avec ses “petits cousins” que sont l’alpha carotène, le gamma carotène, la lutéine, la xéaxanthine ce qui, nous pouvons bien l’admettre, modifie largement la donne…

Parce que les antioxydants sont devenus eux aussi de purs médicaments des laboratoires pharmaceutiques, ils se comportent comme les molécules chimiques dont nous dénonçons les effets nocifs sur le corps humain…Il nous paraît cependant judicieux de faire la clarté sur ce sujet … D’ici quelques jours, nous allons y consacrer un solide dossier.

Acteur-Nature

elementum at dolor elit. dapibus pulvinar