Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Comment lutter contre les maladies cardio-vasculaires et l’artériosclérose ?

Cholesterol Not Culprit MPhoto Spacedoc.com  – A partir des années 1950, alors qu’une certaine levure de bière cellulaire active venait d’être mise sur le marché, les témoignages de nombreux patients atteints de maladies cardiaques furent assez surprenants !
Une nette amélioration des symptômes fut constatée : les crises douloureuses d’angine de poitrine diminuent en nombre et en intensité,

l’hypertension artérielle se normalise avec une très nette amélioration des problèmes de circulation et surtout une augmentation des performances.
Les troubles du sommeil dus aux douleurs d’angine de poitrine, les essoufflements, l’endormissement des bras, les maux de tête, la fatigue générale, les douleurs dans les jambes et articulations disparurent complètement en peu de temps.

Du cholestérol dans les urines !

Un fait tout à fait singulier et étonnant pour de nombreux consommateurs de cette levure de bière cellulaire est la découverte de gouttelettes ressemblant à de l’huile à la surface de l’urine matinale, après consommation de ce breuvage pendant 2 à trois mois. Cela était d’autant plus surprenant quand on voit que normalement aucune substance grasse n’est évacuée par les urines. D’autres observations rapportent que des plaques d’athérome et le signe de rétrécissement des artères préalablement diagnostiqués avaient disparu après l’examen médical suivant.

Les observations du Dr Bosse

A la fin des années 1950, le docteur Joachim Bosse fit un lien entre trouble des fonctions hépatiques et apparition de l’artériosclérose. Il se servit de levure de bière cellulaire liquide pour soigner ses patients atteints d’artériosclérose. Il en conclut que grâce à une prise régulière de cette levure, les dépôts pathologiques sont dissous et excrétés par les reins.

Cette hypothèse, confirmée par des faits, est qu’une prise régulière de levure de bière permet à l’organisme de transporter et excréter des substances lipidiques et peut être aussi de la paroi artérielle grâce à l’effet des divers enzymes contenus dans cette fameuse levure de bière cellulaire.

Chez des patients atteints de maladies vasculaires, Bosse a pu constater que la prise de levure de bière cellulaire pouvait normaliser l’hypercholestérolémie pathogène et le taux de lipides sanguins.
Bosse put observer que la cause de l’artériosclérose était un déraillement dans les protéines du sang lié à un dysfonctionnement du foie.
Cette constatation ne fut prise en compte qu’à partir de 1986 par l’étude Coronary Prime Prevention Trial Studie. Pour le docteur Bosse, une seule conclusion s’impose : un foie sain, ravitaillé en protéines de très haute qualité est capable de synthétiser de bonnes lipoprotéines.

Le rôle primordial du foie

En 1960, le professeur Maxs Ratschow, reconnu à cette époque comme le spécialiste mondial en matière de recherches sur l’artériosclérose, communiqua que, selon ses propres expériences, la levure dont nous avons parlé avait un rôle primordial sur le métabolisme lipidique du foie.

20 ans après Bosse, le professeur Gotthard Schettler lui aussi spécialiste de l’artériosclérose confirma en tout point les travaux de Bosse. C’est là qu’il découvrit, au début des années 1970, qu’un taux élevé de cholestérol HDL ne fait pas qu’équilibrer la cholestérolémie mais qu’il permet le décalaminage rapide en cholestérol des parois artérielles ainsi que le transport de celui-ci vers le foie pour l’élimination.

En quoi le foie permet-il d’améliorer les fonctions cardio-vasculaires ?

Les approches de Bosse permirent de constater une régression possible de l’artériosclérose par de simples moyens naturels. Bosse pensait que des lésions masquées du foie mais aussi un ravitaillement carentiel en protéines de haute qualité pouvait engendrer des plaques d’athérome.

Son constat fut le suivant :

1) Le foie doit être fonctionnel à 100%
2) Les différents composants des lipoprotéines, les acides aminés essentiels, doivent être fournis à l’organisme par de très bons aliments.
3) Ces conditions n’étant pas remplies, on assiste à l’apparition de l’artériosclérose dans les vaisseaux sanguins.

C’est un fait avéré : un foie mal approvisionné et en plus une production défectueuse de globulines transportant les acides gras libres en tant que source d’énergie essentielle vers le cœur et c’est la maladie qui s’installe. Cela a pour conséquence une utilisation en oxygène diminuée qui génère une insuffisance cardiaque.

En cas de pannes de ce système de transport, des modifications d’abord réversibles en un premier temps deviennent irréparables en un second temps.

Il s’avère donc que le foie est le fournisseur de substrats protéiques moléculaires natifs et que, lors de leur transformation dans les sarcosomes, des fibres du muscle cardiaque, de l’énergie est libérée et l’utilisation de l’oxygène est totale. On se rend compte que ces substances sont capables de normaliser le métabolisme déraillé du cœur. Ainsi, lorsque cette fonction ne marche plus, il se produit des modifications pathologiques non seulement au niveau du cœur mais aussi de tous les vaisseaux sanguins.

La richesse des protéines végétales

La levure dont nous avons parlé se distingue par un groupe de protéines particulières. Elles sont riches en enzymes catalyseurs du métabolisme. La levure de bière contient de précieux peptides comme le glutathion, l’un des plus puissants détoxifiants du métabolisme. Enfin, ses protéines étant peu transformées, sont pratiquement intactes.

Il est bon de savoir que l’alimentation riche en protéines végétales et pauvre en matière grasse telle qu’elle est pratiquée en Chine assure une vie nettement plus saine… De nombreuses études faites sur des animaux montrent que les résultats obtenus sur les humains parlent en faveur des protéines végétales capables de faire tomber le cholestérol et faire augmenter les HDL .

En fait, un foie sain est seul capable de synthétiser le bon HDL nécessaire à l’élimination de l’excédent de cholestérol. Des études provenant des Etats-Unis montrent que la fraction HDL de protection est vraiment augmentée par la prise régulière de levure de bière cellulaire..

Ces compléments qu’il vous faut si vous voulez arrêter l’artériosclérose et l’hypercholestérolémie

 

1° La choline, l’inositol et la lécithine

La choline, l’inositol et la lécithine sont d’importants constituants fonctionnels des membranes saines du foie et de l’enzyme transférase de lécithine cholestétine-acyle- avec l’aide de laquelle les lipoprotéines HDL amènent le cholestérol au foie. Avec ces substances, les vaisseaux sont purifiés et n’accumulent pas de mauvais cholestérol.

lien sur :  http://www.medicatrix.be/theme/choline-vitamine-b-meconnue-foie-regulation-de-lhomocysteine/
http://www.i-dietetique.com/articles/la-lecithine-de-soja-un-complement-de-choix/6178.html

 

2° La levure de riz rouge et le Co Q 10

La cohérence qui prévaut dans l’approche de ces deux compléments c’est :

Trouvons dans le monde végétal quelque chose qui s’apparente aux statines que nous dénonçons mais en ayant des effets plus « atténués » que ce type de médicaments. La levure de riz semble convenir. Cependant, le problème qui se pose c’est que ce type de médication « bouffe » littéralement une vitamine précieuse nommée coenzyme Q 10. Il semble judicieux « d’assister » la prise de levure de riz rouge avec cette vitamine.

Pour ceux qui veulent en savoir plus :
http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=levure_riz_rouge_ps

 

3°  L’huile de son de riz

  • Pour traiter les hypercholestérolémies, la médecine alternative a souvent recours à la levure de riz rouge, en remplacement des médicaments à base de statines. Toutefois, du fait de sa composition, celle-ci peut exposer à des problèmes musculaires. Certes, ses effets secondaires sont beaucoup moins présents qu’avec les hypolipémiants officiels (statines et fibrates). Toutefois, la levure de riz rouge devrait être formellement contre-indiquée chez toute personne ayant des antécédents musculaires (liés à la prise de médicaments ou indépendamment d’eux).

 

  • Dans ce cas, l’huile de son de riz, un produit couramment utilisé en Asie, peut représenter une bonne alternative. Les recherches réalisées depuis les années 1990 ont permis de confirmer un certain pouvoir hypolémiant (capable de faire baisser le taux de cholestérol) et cela sans effets secondaires. Car, contrairement à la levure de riz rouge, l’huile de son de riz ne contient pas de monacoline K, qui n’est autre que la lovastatine, la première statine commercialisée. Elle contient en revanche des gamma oryzanols, une famille de lipides qui aident à réduire le mauvais cholestérol.

 

4° L’oligo-élément sélénium

Un apport suffisant de sélénium protège des maladies cardio-vasculaires, alors qu’une carence même faible favorise les AVC, les maladies coronariennes et les infarctus.

Certains enzymes à teneur en sélénium freinent l’apparition de thrombus et de thromboses. De plus, l’accumulation de LDL oxydé sur la paroi des artères est enrayée.

Le sélénium est anti-inflammatoire du fait qu’il intervient dans le métabolisme des prostaglandines responsables d’inflammations aiguës et chroniques des vaisseaux, première étape de l’artériosclérose. De plus, employé conjointement avec la vitamine E, c’est un puissant antioxydant du cholestérol.

 

5° L’oligo-élément chrome

Les liaisons chromées comme celles trouvées dans la levure de bière font baisser le cholestérol, essentiellement le LDL et, en fait, parallèlement, le HDL augmente lui aussi.. A l’inverse, un manque de chrome et c’est un dépôt assuré dans les vaisseaux.

Le chrome, en tant que facteur de tolérance au glucose, régule parfaitement la glycémie et s’avère de tout premier ordre pour enrayer l’artériosclérose.

Les recherches entreprises par le prix Nobel Doisy lui apportèrent la conviction que la levure de bière en raison de sa teneur élevée en chrome, devait dans tous les cas supplémenter l’alimentation quotidienne et plus particulièrement celles des personnes âgées ayant des taux de glucose et de cholestérol élevés.
Dans une étude sur la levure de bière, Doisy constata autant chez les sujets sains que les diabétiques auxquels la levure de bière fut donnée que le taux de cholestérol présent dans le sérum et même le taux de triglycérides furent les plus bas et les plus sains.

 

6° Cette soupe qui fait reculer les plaques d’athérome

On recommande couramment de prendre de l’huile végétale pour les cas d’artériosclérose et d’hypertension. L’efficacité provient de l’acide linoléique. Le Miso contient cet acide linoléique aussi bien que la lécithine. Ces deux éléments font dissoudre le cholestérol qui se colle dans les vaisseaux sanguins, et en même temps, ils rendent les vaisseaux sanguins souples.

Il y aura sûrement contre mon opinion les réfutations qui accusent le sel qui est contenu dans le Miso, car le sel est considéré généralement comme dangereux pour l’hypertension. Toutefois, le sel qui se trouve dans le Miso ou dans le Tamari traditionnel, a le visage complètement différent du sel tout simple. La soupe Miso devrait être au contraire recommandée contre l’hypertension malgré son sel.
La lécithine qui est célèbre comme remède pour les maladies cardiaques, se trouve dans le Miso mais pas dans l’huile raffinée de Soja.

La soupe obtenue avec le miso, quand elle contient de l’algue kombu et du shiitaké, devient une aubaine pour les artères et souvenez-vous ce que nous écrivions :

http://www.acteur-nature.com/les-actualites/une-revolution-dans-le-traitement-de-larteriosclerose-et-de-losteoporose.html

et pour celles et ceux qui veulent en connaitre plus sur les vertus du miso :

http://silver47.eu/probiotiques.html

D’autres compléments sont vraiment efficaces

 

Pour terminer, on ne peut ignorer toutes ces plantes qui jouent un rôle à l’encontre du cholestérol élevé :

 

• Le guggul, une plante indienne dont vous trouvez les vertus sur : http://www.rebelle-sante.com/belle-sant%C3%A9-n%C2%B0-109/rem%C3%A8des-nature/guggul-commiphora-mukul
• Les plantes anti-vieillesse traitées dans cet article : http://www.acteur-nature.com/usages-proprietes-plantes-medicinales/lail-des-ours-le-printemps-des-centenaires.html

Le cas des hypercholestérolémies qu’on désigne sous le terme de « familiale ». Voici ce que dit le docteur Lorgeril :
http://michel.delorgeril.info/prevention-des-maladies-cardiovasculaires/la-verite-sur-les-hypercholesterolemies-familiales

Pour ce type d’affection, il semble judicieux de soigner le foie comme nous l’indiquions au début de l’article pour qu’il y ait une bonne provision de protéines nobles qui forment les lipoprotéines… La levure de bière cellulaire semble une bonne alternative d’autant plus que c’est le traitement idéal de l’homocystéine dont nous avons parlé.

Se mettre à l’abri du cholestérol c’est :

Consommer quotidiennement de la soupe miso avec oignons, ail (sulfites) algues kombu, shiitaké. Prendre de la levure de bière cellulaire mais aussi avoir une hygiène alimentaire qui corresponde à celle que nous préconisons dans nos articles.

 

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 18 novembre 2015

elit. adipiscing at fringilla luctus justo ut vel, ut neque. Lorem