La fisétine : une alternative pour la prévention de l’ostéoporose

moyen_photo_auvergne_sciences_leotoingPhoto Auvergne sciences – article de Gilles Corjon – L’ostéoporose est un processus naturel qui entraîne peu à peu la perte de la masse osseuse. Pour garder des os en santé, nous savons aujourd’hui qu’une alimentation saine est indispensable. Contrairement à une opinion très répandue, l’ostéoporose n’est pas une maladie par carence en calcium mais plutôt une modification dans l’équilibre du remodelage osseux avec une raréfaction de la trame protéique ou matrice de l’os.

Les principales recommandations nutritionnelles sont:

  • éviter l’abus de sel, de café, de boissons gazeuses et d’alcool.
  • veiller à un apport quotidien de protéines indispensables à la reconstitution de la trame protéique de l’os.
  • apporter l’ensemble des minéraux et pas seulement le calcium et la vitamine D
  • veiller à un apport suffisant en vitamine K
  • privilégier les fruits et les légumes qui favorisent une diète alcaline et qui apportent de précieux nutriments comme les polyphénols.

Les polyphénols sont connus principalement pour leurs propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires. C’est le cas de certains flavonoïdes comme la quercétine ou la fisétine que l’on trouve dans des aliments comme les oignons, les pommes ou les fraises.

Chez la femme ménopausée, le déclin de la fonction ovarienne peut être associé à des processus inflammatoires chroniques . La production excessive de cytokines pro-inflammatoires ( IL6, IL 1-b, TNFα ) exerce un effet délétère sur l’activité osseuse.

Dans ce contexte, il paraissait logique d’explorer le potentiel anti-inflammatoire de la fisétine et mieux comprendre son aptitude à prévenir la perte osseuse.

Une équipe de chercheurs de l’Unité de Nutrition Humaine de l’UMR 1019 Université d’Auvergne a permis de préciser le rôle utile de la fisétine:

  • sur un modèle animal, la consommation quotidienne de fisétine a permis de prévenir la perte osseuse induite par la carence oestrogénique et dans un modèle d’ostéoporose induite par inflammation.
  • des expérimentations sur des cellules osseuses en culture ont permis de montrer que la fisétine pouvait stimuler l’activité des ostéoblastes (cellules responsables de la formation osseuse) et freiner l’activité des ostéoclastes (cellules responsables de la résorption osseuse).

Au delà de sa participation au maintien de la santé du tissu osseux, d’autre études suggèrent que la fisétine pourrait exercer des effets neuroprotecteurs et des effets favorables face au diabète en limitant la production de précurseurs toxiques de la glycation ( un processus dans lequel les sucres sanguins se lient aux protéines).

Gilles Corjon
Docteur en pharmacie, herboriste

Références

Crozier A, Jaganath IB, Clifford MN. (2009). Dietary phenolics: chemistry, bioavailability and effects on health. Nat Prod Rep. 2009 Aug;26(8):1001-43.

Arai, Y., Watanabe, S., Kimira, M., Shimoi, K., Mochizuki, R., and Kinae, N. (2000). Dietary intakes of flavonols, flavones and isoflavones by Japanese women and the inverse correlation between quercetin intake and plasma LDL cholesterol concentration. J Nutr 130, 2243-50.

Léotoing L, Wauquier F, Guicheux J, Miot-Noirault E, Wittrant Y and Coxam V. The polyphenol fisetin protects bone by repressing NF-kB and MKP-1-dependent signaling pathways in osteoclasts. PLOS ONE 2013.

fringilla Phasellus felis dolor. ut eleifend efficitur. felis