Printemps: prévention pour les spasmophiles

image primevère 003Dr JL Dervaux – L’hiver touche à sa fin, le printemps arrive, et avec lui, pour certains d’entre nous du moins, le risque de survenue de manifestations spasmophiles.
Parmi les plus évocatrices : les fourmillements autour de la bouche, au bout des doigts, les paupières qui sautent, la boule dans la gorge, sans parler d’une fatigue ou d’une angoisse inexpliquée.

Pour éviter ou minimiser ces ennuis vous pouvez :

  • utiliser les oligo-éléments : le manganèse pour lutter contre le terrain hyper réactif, à la dose de deux à trois reprises par semaine, accompagné de phosphore pour éviter la réaction de traitement ;
  • donner la part belle au magnésium, qui peut être pris lui aussi en oligo-élément, la dose de un à deux par jour, mais aussi dans certaines eaux minérales ou dans certains aliments : escargots de mer, abricots, bananes séchées… ;
  • utiliser des plantes sédatives : aubépine, valériane, passiflore… 20 gouttes de chaque mélangées, deux à trois fois par jour ;
  • sur le plan homéopathique : les différents remèdes symptomatiques et entre autres nux vomica, pour lutter contre l’hyper-réactivité ;
  • enfin vous pourrez pratiquer avec bonheur la respiration relaxante, dans une pièce sombre et fraîche, après avoir desserré cravate, ceinture et lacets : respiration lente et à prédominance abdominale, pratiquée en position allongée.

Ces conseils vous éviteront les troubles précités et surtout la survenue de manifestations aiguës comme les crises de tétanie ou d’attaque panique… mais ceci est une autre histoire !

Dr JL Dervaux

Ouvrage de référence : « Spasmophilie et hyperventilation, le bout du tunnel ! » ; Dangles

diam felis ultricies pulvinar consequat. id Aliquam non commodo