Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

L’EAU, le plus puissant agent thérapeutique qui soit !

Comment un médecin découvre les étonnantes qualités de soin apportées par un corps simple: l’eau. Le docteur Batmanghelidj, chercheur de renommée internationale, auteur et défenseur du pouvoir naturel de guérison de l’eau est né en Iran en 1931. Il est diplômé de l’école de médecine de l’hôpital st Mary de l’Université de Londres et a étudié auprès de Sir Alexander Fleming qui reçut le prix

Nobel de médecine pour la découverte de la pénicilline.

Ce médecin a pratiqué la médecine classique au Royaume-Uni avant de retourner en Iran où il a joué un rôle clé dans le développement des hôpitaux et des centres médicaux. Il a également aidé à établir des projets sportifs pour les jeunes iraniens notamment le Palais de glace à Téhéran, le premier complexe de patinage et de sports au Moyen-Orient.

La genèse de sa découverte:

Quand la révolution iranienne a commencé en 1979, le docteur Batmanghelidj a été placé dans la tristement célèbre prison d’Evin en tant que prisonnier politique pendant presque 3 années.

C’est là qu’il a découvert les pouvoirs de guérison de l’eau. Une nuit ce médecin a dû traiter un compagnon d’infortune souffrant d’un ulcère peptique invalidant. Comme il n’avait aucun médicament sous la main, il lui a donné deux verres d’eau. En huit minutes la douleur disparut, alors le malade reçut de sa part l’ordre de boire deux verres d’eau toutes les trois heures et la douleur disparut durant les quatre mois qu’il passa en détention. Le docteur Bajmaghelidj a traité avec succès 3000 prisonniers souffrant d’ulcère peptique induit par le stress avec simplement de l’eau. Dans cette prison morbide il a mené des recherches approfondies sur les effets médicinaux de l’eau dans la prévention et le soulagement de très nombreuses maladies dégénératives douloureuses.

La prison s’est avérée être un  » laboratoire de stress » idéal et, malgré une libération précoce, ce médecin décida de rester quatre mois en plus pour compléter ses recherches sur la relation entre déshydratation et saignements ulcéreux. Le rapport de ses découvertes a été publié comme éditorial du Journal of Clinical gastroenterology en juin 1983. Le New york Times Science Watch a rapporté cette découverte le 21 juin 1983.

A sa sortie de cette infâme prison en 1982, Bajmanghelidj s’est échappé d’Iran et s’est réfugié en Amérique.  C’est dans ce pays d’accueil qu’il a commencé a étudier l’effet de la déshydratation chronique involontaire sur le corps humain.

Ses résultats furent publiés dans le « Journal of Science in Medicine Simplified de la Fondation en 1991 et 1992 et il peuvent être consultés sur le site www.watercure.com .

Photo Jouvence – Un livre magnifique qu’il a écrit aux éditions Jouvence : https://www.youtube.com/watch?v=pMExM6k5UII

Dans cet ouvrage il déclare qu’une bouche sèche n’est pas du tout un indicateur fiable de la déshydratation. Le corps signale sa pénurie d’eau en produisant de la douleur.

La déshydratation produit bien de la douleur et de très nombreuses maladies dégénératives, y compris l’asthme, l’arthrite, l’hypertension, l’angine de poitrine, le diabète de l’adulte, le lupus et même la sclérose en plaques. (Un aperçu de ce qu’il faudrait boire)

Le message de Batmanghelidj est  » vous n’êtes pas malade, votre corps est déshydraté. Ne traitez pas cet état par des médicaments. »

Ce médecin courageux, à contre courant, a consacré les 20 dernières années de sa vie à promouvoir un idée toute simple: les pouvoirs de guérison de l’eau. Apparaissant sur des centaines de programmes de radio et de télévision, il a donné des conférences dans le monde entier. Il nous a laissé un ensemble d’oeuvres précieuses sous la forme de six ouvrages.

 

 Dr Batmanghelidj sur les vertus thérapeutiques de l’eau. (A retrouver dans le livre des Editions Jouvence)
Ce scientifique a découvert que le manque d’eau dans le corps, ou déshydratation chronique, était la cause de bon nombre de maladies dégénératives ou de civilisation comme l’asthme, les allergies, l’hypertension, la surcharge pondérale, voire même de certains troubles psychiques et émotionnels comme la dépression. Il nous explique l’effet dévastateur de la déshydratation sur le corps et nous indique comment utiliser l’eau pour y pallier. Savoir comment, combien et quand boire de l’eau permet non seulement d’éviter certains traitements médicamenteux lourds et coûteux, mais encore et entre autres : de prévenir et inverser un vieillissement trop précoce, d’éliminer certaines douleurs comme les brûlures d’estomac, les lombalgies, l’arthrite, les coliques, l’angine et les migraines, de soigner l’asthme rapidement et durablement, de traiter l’hypertension sans prise de diurétiques ou autres médicaments, de perdre du poids sans effort, naturellement et sans régime contraignant. Voici donc un livre qui vous donne des conseils simples, pratiques et très peu coûteux pour garder la forme, rester jeune et plein de vitalité ! Tout cela grâce à un seul élément : L’Eau !

 

A Aix-les-Bains, ces premiers jours de juin, le professeur Marc Henry un scientifique qui lui aussi a consacré sa recherche sur l’eau viendra nous vanter les mérites d’une véritable ean de boisson lors d’une conférence qui sera, c’est le cas de l’écrire: source de vie.

Il nous fera prendre conscience des pièges a éviter à propos du créneau des eaux dites de Jouvence promises par certaines distributeurs d’eau en bouteilles plastiques.

A ce propos, vous ne manquerez pas la visite d’un stand qui fait la promotion d’une « fontaine à eau » pour apporter au corps les bienfaits d’une eau qu’on peut nommer  » originelle » car, elle l’est vraiment !

 

 

Acteur-Nature

 

 

Pour en savoir plus: https://www.acteur-nature.com/mieux-vivre-au-fil-des-saisons/les-personnes-agees-boivent-elles-suffisamment.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Congrès « AGIR POUR LA SANTE NATURELLE » AIX-LES-BAINS

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 4 mai 2018

commodo adipiscing elit. et, felis odio dictum id, ut Nullam Praesent