Seriez vous trop acide ? (2ème partie équilibre acido-basique)

L’acidose tissulaire légère peut causer des problèmes tels que gain de poids, obésité et diabète, inflammation aux articulations, maladies de la vessie, des calculs rénaux, de l’ostéoporose, vieillissement prématuré, baisse de vitalité et fatigue chronique, baisse immunitaire et développement fongique.

Mais qu’est qui vous rend si acide ?

* une hyperventilation liée à nos modes de vie artificiels et stressants.
* ce que nous mangeons quotidiennement et principalement les viandes, les produits laitiers, les céréales raffinées bref la malbouffe.
* ce que nous buvons principalement les colas, le café, le thé et toutes les boissons sucrées
* ce que nous pensons quotidiennement sous forme de soucis.
* les pollutions en tout genre avec les toxines qui les accompagnent.
* l’activité physique intense productrice d’acide lactique.
* la déshydratation qui ralentit les capacités du corps à se nettoyer en profondeur.

Que savoir sur l’équilibre acido-basique ?

Même si l’alimentation est fortement « acide » ou « alcaline » le corps régule toujours le PH pour le maintenir entre 7,35 et 7,45

Voici comment le corps règle ce problème :

  • 1° Les poumons principaux régulateurs biologiques

Selon le besoin d’alcaliniser ou d’acidifier le PH les poumons peuvent éliminer le CO2 en plus ou moins grande quantité. En fait, avant même le facteur nutritionnel, c’est notre mode respiratoire qui dicte principalement notre équilibre acido-basique.

Selon Buteyko, dès 1952, l’hyperventilation des alvéoles ou la respiration profonde étaient à l’origine de «maladies de civilisation», telles que les allergies et les spasmes vasculaires et bronchiques. Il a fondé sa théorie sur les lois fondamentales de la physiologie, de la biochimie et de la biologie. Il a postulé que lors de la respiration profonde, une trop grande quantité de dioxyde de carbone était perdue (hypocapnie), ce qui provoquait l’alcalinisation du pH sanguin et un décalage à gauche de la courbe de dissociation oxygène-hémoglobine (effet Bohr). Plus la respiration est profonde, plus le cerveau, le cœur, les reins et d’autres organes sont hypoxiques.

Lorsque la respiration excessive entraîne une perte excessive de dioxyde de carbone, une alcalose respiratoire se produit. Viennent ensuite l’acidose métabolique, provoquée par l’accumulation de produits sous-oxydés en raison de l’hypoxie, qui constitue une réaction compensatoire contre l’alcalose respiratoire. Buteyko a postulé que les enzymes et les hormones fonctionnaient mal à la suite d’une hypocapnie; il croyait que le diabète sucré était dû à une carence en dioxyde de carbone et que le manque de dioxyde de carbone entraînait des spasmes des muscles lisses bronchiques, des vaisseaux cérébraux, du cœur, des intestins, des conduits biliaires et d’autres organes.

  • 2° Le sang est dans un maintien stable

par présence du CO2 et de la réserve alcaline comme son nom l’indique.Il est une réserve permanente de bicarbonates qui ont la faculté de tamponner immédiatement l’acidité du sang

  • 3° Les reins :

Ils excrètent les acides du métabolisme et peuvent produire et réabsorber le bicarbonate élément alcalinisant

« Cet équilibre, appelé acido-basique, dépend de mécanismes régulateurs réalisés par les reins (contrôle hydrique), les poumons (la respiration) et le système tampon (un mélange de composants basiques et alcalins). Ces systèmes permettent ensemble le maintien du pH sanguin à des niveaux de normalité malgré la charge acide des aliments et du métabolise des tissus »

Pourquoi la seule approche alimentaire de l’équilibre acido-basique est contestée

Si vous mangez quelque chose d’acide voire très acide ou de très alcalin le Ph du sang restera stable. Ce qui n’empêche qu’actuellement l’acidité du milieu cellulaire est toujours plus élevée créant un milieu favorable aux diverses pathologies.

Cependant, on ne change pas de façon artificielle notre PH et c’est cela qui est contesté sur les sites que nous mettons en lien.
Au delà de l’alimentaire le style de vie est le facteur qui influe le plus sur le PH sanguin.

« Quand on parle de style de vie, le repos et l’exercice physique en font partie. Même si on mène une vie stressante, un temps d’échappatoire est nécessaire pour réduire l’impact que cause le stress dans le corps », explique Kelly Barboza, nutritionniste.

Selon certains scientifiques adventistes les facteurs plus déterminants sont :

*La méditation et même la prière pour les croyants: cela se traduit par une respiration lente et une faible fréquence cardiaque.

*Un exercice modéré, un air pur respiré dans le calme et la joie de vivre.

*Un consommation d’eau pure dans une juste mesure et avec un pH neutre ou alcalin (pas de manière artificielle)

* Une alimentation faiblement carnée, riche en légumes et céréales complètes

*La lumière du soleil: une exposition possible quotidiennement

*Les sentiments de paix et de joie, favorisant la normalité du pH.

L’acidité du sang se produit lors d’un déséquilibre métabolique qui affecte les systèmes régulateurs du pH (reins, poumons, tampons). L’acidité du sang (acidémie) affecte l’équilibre métabolique et, par conséquent, l’immunité (système de défense de l’organisme), et tout cela peut provoquer l’apparition de maladies telles que le cancer, les maladies inflammatoires, les maladies infectieuses, l’ostéoporose et l’obésité.

L’acidité de l’organisme porte préjudice au travail des enzymes et au métabolisme cellulaire. Quand l’acidité est chronique, elle déminéralise les tissus et les os, ce qui produit des maladies et des irrégularités fonctionnelles des organes et des glandes. Un pH acide peut aussi modifier la structure des protéines

https://www.prozis.com/fr/fr/blog/regime-alcalin-mythes/
http://lepharmachien.com/acidite/

Ce qui est contestable ce n’est pas l’alimentation, ce sont des pratiques alimentaires fantaisistes qui, par exemple résument la désacidification du corps à la seule prise de bicarbonate et de citron alors que cela n’est qu’une approche symptomatique.

les 10 conseils d’équilibre acido-basique

  • Apprenez à mieux respirer: en profondeur ce qui ne veut pas dire en augmentant le volume mais en le faisant avec le diaphragme et l’abdomen et bien entendu de manière lente, très lente. – Apprenez que la nombre de respirations calmes ne dépasse pas 4 par minute et là cela se fait dans des conditions d’oxygénation maximale par une bonne présence de CO 2
  • Bougez : cela sollicite les muscles par un afflux de sang et une juste production de CO2 qui en s’échappant va éliminer par le souffle une grande partie d’acides organiques. Cependant essayer au maximum de ne respirer que par le nez.
  • Suez: la sueur est excellente pour éliminer les acides …Courez, allez au hammam, au sauna…
  • Prenez soin de votre flore intestinale: l’intestin est un lieu vivant et il métamorphose tous les aliments en produits vivants car toutes les molécules comme les tanins mais les protéines sont bien trop grandes pour se faufiler dans le sang. Il nous faut des aliments riches en pré et probiotiques donc des aliments vivants.
  • Si vous mangez de la viande faites une place importante aux légumes verts.
  • Ne prenez plus d’aliments raffinés dépourvus de minéraux basiques comme le potassium. Le pain blanc et la farine et le riz blanc ont des protéines végétales dépourvues de minéraux
  • Préférez les protéines d’origine végétale – céréales et légumineuses- à celles d’origine animale; d’abord une fois par semaine, puis deux, puis trois. En devenant plus végétariens la faim se dissipera car vous consommerez plus de fibres qui ordonnent un sentiment de satiété.
  • Mangez beaucoup moins de produits laitiers surtout le fromage très fortement acidifiant.
  • Mangez moins de sel car les problèmes viennent du chlore (chlorure de sodium). Les chlorures qu’on trouve en excès dans les plats salés, le fromage, les salaisons et toutes les préparation industrielles sont très acidifiants…
  • 10° Faites une nourriture simple et naturiste sans boites de conserve, sans additifs et conservateurs.
  • Mais si vous n’arrivez toujours pas à rétablir votre équilibre acido-basique, vous pouvez accélérer le retour à la normale en faisant une cure de minéraux sous forme de citrates de magnésium, de potassium, de calcium. Il en existe de diverses marques sur le marché.

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

libero efficitur. eget elit. quis vulputate, Donec Praesent