Le Tamanu : la perle du Pacifique

Calophyllum_inophyllumGilles Corjon – Le Tamanu dont le nom scientifique est Calophyllum inophylum est un arbre originaire d’Asie tropicale que l’on trouve fréquemment en Mélanésie et en Polynésie. Autrefois appelé ati, le Tamanu était considéré par les polynésiens comme un arbre sacré.
On redécouvre de nos jours

ses nombreuses propriétés thérapeutiques et en particulier l’intérêt en dermatologie de l’huile vierge extraite de ses noix.

Le Tamanu appelé takamaka à la Réunion se reconnaît aisément à son port caractéristique , à son tronc massif , épais et crevassé et à ses grandes feuilles coriaces et luisantes de forme oblongue. Les fruits , assez nombreux, souvent en grappe, sont des drupes sphériques ou légèrement ovoïdes de 4 cm de diamètre dont la pulpe peu épaisse et comestible recouvre une noix à coque mince qui renferme une amande oléagineuse. Ces fruits qui jonchent le sable des plages du Pacifique ont la propriété de flotter sur l’eau ce qui a permis à la plante de coloniser toutes les côtes tropicales de l’Océan indien et des îles du Pacifique occidental.

Ce mode de dispersion des graines est appelé hydrochorie.

Le genre Calophyllum fait partie de la famille botanique des Clusiaceae ( anciennement les Guttifères) et comprend plus de 180 espèces répandues principalement dans les régions tropicales et équatoriales du Pacifique et de l’Océan indien.
En Polynésie française, la seule espèce représentée est Calophyllum inophylum. Le bois de cet arbre est utilisé pour la construction des pirogues et pour la sculpture d’objets rituels.

Dans la pharmacopée traditionnelle de l’Océanie, le Tamanu occupe une place prépondérante à cause de ses amandes dont les polynésiens tirent une huile aux propriétés analgésiques, antiseptiques et cicatrisantes mise à profit dans les affections rhumatismales et les sciatiques. Des décoctions réalisées à partir de ses feuilles ou de ses écorces sont également utilisées pour traiter certaines maladies de la peau.

Dans les années 1950, des études scientifiques ont permis de mieux comprendre et de valider les propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes en isolant certains composés coumariniques présents à la fois dans les feuilles et dans l’huile provenant de ses noix.
Plus tard , dans les années 1990 d’autres études ont mis en évidence des activités antivirales. Ainsi, certaines dihydrocoumarines isolées d’autres espèces de Calophyllum ont montré une activité anti HIV-1 par un effet inhibiteur de la transcriptase inverse du virus. Le (+)-calanolide A et le (+)-inophyllum B ont fait l’objet d’études cliniques pour évaluer leur toxicité et devraient permettre la mise au point de nouveaux inhibiteurs viraux.

L’huile vierge de Calophyllum inophylum

Elle est extraite des noix de Tamanu après un séchage prolongé de 2 mois. Au cours de cette dessiccation, les noix deviennent brunâtres et se gorgent d’huile. Une fois cette transformation achevée, l’huile est extraite par pression à froid , purifiée par filtrages successifs puis stabilisée par apport de vitamine E naturelle. On obtient environ 5Kg d’huile de Tamanu pour 100 kg de fruits.

Composition de l’huile végétale de Calophyllum inophylum

Comme toutes les huiles végétales on trouve des acides gras : principalement les acide palmitique ( 15%), acide oleique ( 41%), acide stéarique (14%), acide linoléique (21%), acide linolénique (0,3%) et des acides eicosanoïques. Mais c’est surtout la concentration importante d’éléments insaponifiables ( plus de 20%) qui caractérise cette huile appréciée en aromathérapie et en cosmétologie. On remarque la présence de composés polyphénoliques, de triterpènes , de 4-phénylcoumarines comme la calaustraline et des lactones complexes ( calophyllolides, inophyllolides) qui sont responsables du pouvoir cicatrisant et réparateur cutané.

Principales propriétés de l’huile végétale de Calophyllum inophylum

On reconnaît à cette huile:

un pouvoir protecteur sur le système vasculaire sanguin en particulier pour les veines et les capillaires.
un pouvoir anti-infectieux par un effet antibiotique direct et par stimulation de l’activité phagocytaire des macrophages.
un pouvoir cicatrisant au niveau des cellules de l’épiderme et des muqueuses
un pouvoir anti-inflammatoire et antalgique par voie externe utile pour soulager les douleurs rhumatismales , les sciatiques et les lombalgies;

Utilisations principales de l’huile végétale de Calophyllum inophylum

Notre expérience en aromathérapie nous a permis de vérifier les étonnantes propriétés réparatrices de cette huile dans le soin des plaies atones comme les ulcères variqueux, les escarres secondaires à des troubles circulatoires. Il est intéressant de l’associer dans ce cas à des huiles essentielles comme le ciste ladanifère, le géranium rosat et le lentisque pistachier.

L’huile de Tamanu est aussi très utile en application locale sur les gerçures, les brûlures non infectées, les “coups de soleil”, certains eczémas suintants et d’autres dermatoses comme les herpès, les boutons d’acné, le zona .
Il faut également la recommander dans le cas de préparations destinées au soin des fissures anales et des hémorroïdes.

Dans le domaine cosmétique, elle est souvent employée pour prévenir l’apparition des rides et des vergetures ou tout simplement pour réhydrater et revitaliser les peaux sèches ou abîmées.

Précaution d’emploi:

Cette huile pure est légèrement rubéfiante et peut donner une sensation de chaleur après application sur des peaux sensibles. Il est conseillé de la diluer avec d’autres huiles végétales comme l’huile de rose musquée du Chili ou l’huile d’argan.

Deux exemples d’utilisation:

– en cas de brûlures légères, de plaies superficielles ou de piqûres d’insectes , faites réaliser le complexe suivant : ( flacon de 15 ml)

huile essentielle de lavande fine ( Lavandula angustifolia ssp angustifolia) ……………………….3ml
huile essentielle de lavande aspic (Lavandula latifolia)…………………………………………………….2ml
huile essentielle de tea tree (Melaleuca alternifolia)………………………………………………………..2ml
huile essentielle de géranium rosat (Pelargonium x asperum CV Egypte)…………………………….2ml
huile végétale de Calophyllum inophylum……………………………………………………………………….3ml
Macérât huileux de millepertuis (Hypericum perforatum)………………………………………………… 3ml
3 à 8 gouttes du mélange en application locale 4 fois par jour jusqu’à amélioration.

– en cas d’acné juvénile, réalisation d’un flacon “roll-on” de 5 ml

huile essentielle de lavande fine (Lavandula angustifolia ssp angustifolia) …………………….. 4 gouttes
huile essentielle de tea tree ( Melaleuca alternifolia)…………………………………………………… 4 gouttes
huile essentielle de petit grain bigaradier ( Citrus aurantium ssp amara)………………………… 8 gouttes
huile essentielle de romarin à verbénone (Rosmarinus off. CT verbénone)…………………….. 4 gouttes
huile essentielle de ciste ladanifère (Cistus ladaniferus)………………………………………………… 1 goutte
huile végétale de Calophyllum inophylum ……………………………………… QS un flacon roll-on de 5ml

En application locale sur les boutons et les comédons matin et soir, après avoir préalablement nettoyée la peau avec du savon à la propolis, jusqu’à amélioration sensible.

corjon-gilles3-150x150

Gilles Corjon
Docteur en pharmacie, herboriste

Pour en savoir plus : on peut se procurer de l’huile de Tamanu auprès de notre Partenaire Symphonat