La terre qui nous a conçu, qui nous fait vivre, qui nous guérit

quote3Photo Argiletz – Le mot “homme” est issu de l’ancien latin hemo dérivé lui-même du latin humus: la terre
L’humus c’est la matrice de santé des sols mais aussi de la nôtre. C’est la conjonction de la terre. C’est aussi synonyme d’humeur, d’humilité, d’humanité, d’humain et d’homme…
« Toutes les erreurs de l’homme, écrit Giono, viennent de

ce qu’il s’imagine marcher sur une chose inerte alors que ses pas s’impriment dans la chair pleine de grande volonté »

Les hommes proches de la nature le savent bien ! Ils connaissent cette vérité fondamentale : la terre est vivante et engendre la vie. Elle produit tout ce qui se meut à sa surface et dans les eaux et dans les airs.

Elle est pourvoyeuse de toutes les nourritures du corps quelles que soient les civilisations qui vont du néolithique à celle de l’homme d’aujourd’hui. Oui, c’est une vérité essentielle qui n’a pas échappé à l’écrivain inconnu de la Genèse qui choisit l’argile comme symbole de vie et signifie qu’un créateur invisible y plaça un souffle de vie pour la création d’un être humain.

Ainsi, on ne réfléchit pas à quel point le sol est aussi un champ de purification ! Sans lui, les matières organiques se décomposant, s’échauffent, fermentent, se corrompent et pourrissent. Si on les enfouit dans le sol, voilà qu’elles se dissolvent tout en se purifiant et s’incorporant au sol dont elles accroissent la fertilité.

D’où vient cette répulsion que, nous civilisés, avons pour la terre ? Non, la glèbe nourricière n’est pas sale et la médecine naturiste sait cela depuis toujours car avec le soleil, l’air et l’eau, la terre capte les principes vitaux et s’avère être le plus puissant agent de régénération.

La TERRE, un des quatre piliers de la naturopathie

En Suisse, mais surtout en Allemagne, il existe des centres médicaux qui utilisent les vertus curatives des boues argileuses. Les stations thermales de la mer morte sont aussi de grande renommée.

En fait, il suffit de regarder les animaux et de constater à quel point ils sont adeptes de la terre pour se soigner. Le lapin nous donne le spectacle de ce goût, de cet instinct de contact avec la terre. Si vous ouvrez la cage d’un lapin depuis longtemps enfermé et si vous lui laissez un bon moment de liberté, vous serez amusés de le voir s’agiter, se rouler, cabrioler sur le sol, le gratter, le flairer, tenter de s’y enfouir, d’établir son terrier au sein de la glèbe et de s’y étaler afin de prendre un contact maximum par la plus grande surface de sa fourrure.

Les enfants, les tout petits, ceux chez qui la tendance n’a pas été encore tout à fait refoulée, comme ils aiment à jouer dans le sable ! Ils délaissent les plus beaux jouets pour saisir la terre à pleine main, la pétrir, la modeler, l’étirer, la lancer, s’en barbouiller pour le plus grand dommage de leurs fonds de culotte.

On mange de la terre depuis l’aube de l’humanité

Chez les peuples que l’on dit « primitifs » car ils vivent en parfaite symbiose avec la nature, l’usage de la terre est très courant. De par le monde, nombreux encore sont les géophages, au Mexique, aux Indes, au Soudan, en Amérique du Sud où les peuplades du Haut Orénoque, de Cassiquare, de la Méta et du Rio Négro pétrissaient la terre en boulettes, en galettes et la faisaient sécher et cuire quand ils voulaient en manger.

Jade Allègre, docteur en médecine, a soutenu une thèse en 2012 sur le bien fondé d’une prise d’argile par voie interne et elle affirme :
« En Amérique du Sud, le frère Ramon Bueno au cours de 12 ans vécus avec le peuple Ottomaque sur les rives de l’Orénoque en Colombie, les argiles devenaient l’aliment essentiel de la population au cours des deux à trois mois de disette annuelle alors que la rivière était en crue avec une consommation moyenne de 375 à 635 grammes par jour…. Un peu plus loin ce médecin pose la question « pourquoi les animaux consomment-ils de la terre ? » Elle propose en réponse et successivement : la résolution de problèmes digestifs type gastralgies et affections intestinales ; la supplémentation en minéraux ; l’obtention lors de famines de sensation de satiété ; la lutte contre les parasites intestinaux ; l’élimination de certains toxiques de la ration alimentaire.

Du côté des troubles digestifs, l’aluminium a une action anti inflammatoire et la silice a une action cicatrisante. Les animaux vont spontanément vers les remèdes dont ils ont besoin.. Quand on teste avec des rats des médicaments destinés aux humains on constate que plus ces rats reçoivent de toxiques et plus ces toxiques sont puissants et plus les rats consomment les argiles dont ils disposent.

En Amérique du Sud et Amérique Centrale, en Afrique, en Asie, lors de voyages, l’auteur a observé d’autres emplois de l’argile. Certains associant argile et urine. Au « Pérou, à Puno, région du lac Titicaca : les familles pauvres mélangeaient leur urine avec de l’argile et faisaient une boule que l’on laissait sécher dehors à l’ombre d’un muret. Ils en consommaient un morceau en cas de maladie, et cela s’avérait bien selon leur témoignage »

Les bienfaits proviennent du silicate d’alumine

L’argile, bien connue de la population de celles et ceux qui fréquentent les magasins de diététique, est une terre qui provient de la décomposition des feldspaths sous l’action des agents atmosphériques.

Les feldspaths sont des espèces minérales entrant dans la composition du granit. Ils sont constitués de silice, d’alumine. La silice provient elle-même de la famille du carbone-silicium- entrant en combinaison avec l’oxygène- composé oxygéné. L’alumine est un oxyde métallique dérivé de l’aluminium. Donc la synthèse de la silice et de l’alumine auxquelles s’ajoutent des bases alcalines et alcalino-terreuses donnent les feldspaths et l’intervention incessante de l’eau les décompose en argile.

Il est une chose essentielle a prendre en compte: c’est le couple silice aluminium qui offre une qualité de guérison fantastique. Il faut signaler que, sous cette forme, l’aluminium n’est en aucun cas toxique sinon les animaux qui l’utilisent le sauraient et il en est de même de toutes les civilisations dont nous avons parlé.

Sur certains forums du net pointant du doigt la pierre d’alun et aussi les argiles, on y lit qu’il peut y avoir danger à cause de la présence d’aluminium. Nous répondons de façon formelle que les phosphates et le silicate d’aluminium contenus sont des sels non solubles et donc non toxiques pour le corps. Il n’en est pas de même des sulfates et hydroxydes d’aluminium qui eux, sont totalement toxiques.

Un dossier qui dit tout sur les dangers de l’aluminium : http://www.naturosante.com/rubriques/chroniques/abs31/abs31.php?1
Une thèse qui dit tout sur les bienfaits du silicate d’alumine et de l’argile :
http://jade-allegre.com/publications/Resume_these.pdf

Et cette vidéo très intéressante:

Acteur-Nature

POUR EN SAVOIR PLUS:

Notre dossier :

Notre dernier dossier sur la zéolithe (un parent proche de l’argile)

dictum Nullam libero. ultricies risus. ipsum vulputate, suscipit