L’argile, comment l’utiliser pour sa santé (2)

argile vertePhoto du site “mal de dos”Suite à  notre premier article sur l’argile
Qu’est-ce que l’argile ?
L’argile provient de la décomposition des feldspaths sous l’action des agents atmosphériques.
Les feldspaths sont des espèces minérales entrant dans la constitution du granit. L’argile est composée en priorité de silice et d’alumine. La silice qui provient elle-même de la famille du carbone, entre en combinaison avec l’oxygène. Ainsi, à la combinaison silice et alumine, viennent s’ajouter des bases alcalines et alcalino-terreuses et l’intervention incessante de l’eau les décompose en argile.

L’argile est très hydrophile. On peut affirmer qu’elle absorbe l’eau avec une grande énergie. Si vous mélangez à l’argile une quantité d’eau suffisante, vous obtenez une pâte que l’on aime à pétrir.
L’argile retient très fortement l’eau dont elle est imbibée, ce pouvoir explique même l’imperméabilité de l’argile.

Les argiles les plus intéressantes sur le plan de la végétation sont celles qui sont riches en silice, très plastiques et très hydrophiles.
L’argile contient 48 à 40% de silice et 14 à 15% de silicate d’alumine. Les bonnes argiles contiennent une multitude d’autres éléments minéraux… il faut signaler que l’alumine sous cette forme n’a pas les inconvénients de l’aluminium et ne recèle aucune toxicité…le corps « n’assimile » pas le silicate d’alumine et ce dernier n’a aucun rapport avec l’aluminium trouvé dans les casseroles, les déodorants, les pansements gastriques car ce n’est pas un minéral mais une roche métallique.

Les vertus de l’argile

Ses qualités essentielles se caractérisent par :
• Son pouvoir d’absorption.
• Son pouvoir adsorption.
• Ses vertus antiseptiques
• Sa faculté vulnéraire.

L’effet essentiel de l’argile réside dans sa capacité d’absorption. Ses particules sont tellement minuscules et, pour cette raison, la tension de leur surface tellement grande que d’énormes quantités de poison peuvent être absorbées. Cette terre absorbe non seulement l’eau mais aussi les gaz.

L’adsorption possède la vertu de créer l’adhésion de matières à la surface d’une substance. L’argile a ce pouvoir. C’est elle qui peut attirer certains corps mêlés à un liquide. Elle peut les absorber, les retenir, les fixer à son voisinage, à sa surface. C’est en quelque sorte une qualité de catalyseur… Ce pouvoir est utile chaque fois qu’il est nécessaire de fixer des éléments indésirables ou nocifs surchargeant et troublant les sécrétions de l’appareil digestif ou d’autres organes.

Ses vertus antiseptiques sont vraiment surprenantes. L’argile est capable de détruire avec efficacité le développement de tous germes pathogènes. Mais, elle a ceci de surprenant c’est, qu’en même temps, elle détruit les germes pathogènes, elle consolide les tissus à la grande différence des antibiotiques médicamenteux.

Le secret de sa vertu antiseptique n’est pas encore percé actuellement, mais cela marche…. Il semble que l’argile ait une « intelligence » du vivant qui fasse que son activité antibactérienne s’exerce au niveau intestinal sans crainte pour la flore intestinale.

Vulnéraire se dit d’une substance propre à guérir les blessures et plaies.

L’argile tient ici la place principale. Elle est un cicatrisant actif des plaies les plus résistantes et torpides.
(une plaie qui traîne en longueur)

L’argile serait-elle une panacée ?

Certainement pas ! La panacée n’existe ni en médecine naturelle, ni en médecine dite « officielle »
Elle est cependant un puissant agent de santé et elle semble « ordonnée » au soutien et à l’équilibre de l’ensemble des corps vivants.

L’hypothèse que l’on peut soutenir c’est que la vie de l’homme provient de l’argile.

Cette thèse est accréditée par le Coran dans lequel il est expliqué que Dieu a créé l’homme à partir de l’argile auquel il a insufflé son esprit. Toujours, selon le Coran, il n’y aurait pas eu de processus évolutionniste. Dieu se serait servi de l’argile, transformant miraculeusement cette substance inanimée en un être humain et lui aurait insufflé de son Esprit. Toujours selon cette position, l’homme ne « descend » pas du singe ou de quelque mammifère qui soit, il est façonné à partir de cette matière inerte et possède le souffle de l’esprit.

L’argile contient en son sein tellement d’éléments favorables à notre corps que son emploi faisait écrire au Dr Nemetz :
« Pendant de longs mois, nous avons employé la terre curative chez de nombreux malades traités dans notre clinique pour sonder ainsi les effets renommés si efficaces de ce remède populaire ; et, en effet, dans beaucoup de cas, nous avons réussi à trouver les raisons du succès obtenu. Cependant, dans toute une série de cas, nous avons pu enregistrer des résultats cliniques surprenants, sans toutefois trouver les raisons scientifiques de l’efficacité de ce remède par excellence ; c’est donc que nous ne savons pas encore tout ; sans doute il y a là des facteurs inconnus à ce jour, dont nous constatons l’heureuse influence, mais dont la cause nous échappe ».

Pour Romolo Mantovani, l’argile est presque « sacrée ». Voici, ce qu’il affirme :

« N’oublions pas que l’importance de se soigner par l’argile va bien au-delà de la conception physique car il est indispensable qu’elle purifie le corps, agit fortement sur l’âme et sur l’esprit. Chez certaines peuplades, la terre est absorbée par sentiment religieux. »

Il est cependant surprenant que les terres curatives soient aussi bien connues pour leurs effets bénéfiques pour la santé par tous les peuples de la terre, et cela depuis la plus Haute Antiquité. Seule, notre civilisation actuelle en dédaigne ses réels pouvoirs…. Quel thérapeute actuel utiliserait comme seul élément l’argile pour soigner diphtérie, choléra, peste, dysenterie et une multitude de maladies graves et invalidantes ?
Aucun ne s’y hasarderait. Ce n’était pas le cas pour nos illustres prédécesseurs du XIXème siècle ….

L’argile par voie interne

Ce mode d’administration ne laisse jamais de surprendre et suscite chez beaucoup de personnes une certaine défiance. Alors que par le monde entier des populations « dites » primitives mangent de l’argile, chez nous elle rebute pas mal de candidats.

L’argile, par voie interne, sera prise en général le matin à jeun à raison d’une cuillerée à café dans un verre d’eau de source.

Préparer la solution, appelée lait d’argile, la veille, de telle sorte que l’argile séjourne toute une nuit dans l’eau.
On ne prend pas toutefois une cuillerée à café d’argile les premiers jours de la cure. Commencer par un quart de cuillère à café et augmenter insensiblement afin d’éviter à l’organisme des réactions trop brutales. On peut pousser jusqu’au seuil de tolérance mais ne pas dépasser deux cuillères à café.

Il est à signaler que la terre curative possède un puissant pouvoir d’adsorption pour un grand nombre de matières en particulier les bactéries et leurs toxines.

L’acide silicique contenu dans l’argile est dissout par le suc gastrique ; le calcium, le magnésium, le fer, le cuivre, le manganèse se présentent sous forme d’ions libres et sont absorbés en quantités importantes dans le corps.

Des guérisons ont été observées dans les cas suivants ; gastrite et colite, hyper et hypo acidité gastrique, ulcères de l’estomac et du duodénum, dyspepsie, vomissements, diarrhées, affections cutanées, empoisonnements, oxyures, troubles du métabolisme, fatigue, déminéralisation et diverses infections…

La prise d’argile par voie interne est favorable à l’ensemble de l’état général….

L’argile par voie externe

Les traitements par l’argile en usage externe sont les plus nombreux et remontent aux périodes antiques. Les deux voies ,interne et externe, se combinent souvent. Elles permettent de toute façons de tirer le parti maximum de l’argile.

Mettre l’argile dans une cuvette en faïence, en terre, ou verre ou à défaut plastique ( tout récipient de grande contenance).
Ajouter de l’eau jusqu’à ce que les morceaux soient recouverts. Il est recommandé de ne pas remuer le récipient et encore moins d’agiter le contenu, mais de laisser absolument reposer quelques heures, jusqu’à totale désagrégation. Toute tentative en vue d’activer cette désagrégation rendrait la substance collante. L’argile met environ une petite heure pour trouver sa bonne « expression ». On n’hésitera pas à faire une « grosse » préparation, c’est-à-dire tout le contenu du sac car ainsi faite à l’avance, elle peut se conserver plusieurs jours et l’on peut même au fil du temps rajouter un peu d’eau.

Il est préférable d’employer la pâte d’argile sans la chauffer. Par ses vertus propres, l’argile réduit l’accumulation morbide du sang dans une partie du corps (congestion). On peut affirmer qu’elle rafraîchit cette partie. Quand il y a anémie, tout au contraire, elle rétablit la circulation sanguine, d’où le fait qu’elle réchauffe l’organe malade.

Dans tous les cas, une sensation de bien être doit se produire rapidement lors de la pause du cataplasme. Si cela n’est pas le cas, l’argile sera tiédie..

Le cataplasme, appelé encore emplâtre, est particulièrement efficace. Prendre un morceau de toile ou de laine, drap ou serviette, étendre simplement la pâte avec une spatule en bois de telle façon qu’elle forme une épaisseur régulière de 2 cm environ.
L’étoffe doit être beaucoup plus grande que le carré d’argile qui, lui, doit être d’une surface supérieure à la partie soignée.
Appliquer toujours l’argile directement au contact de l’épiderme ; le cataplasme sera maintenu pendant une durée de deux à quatre heures selon le cas à soigner ; bien fixer à l’aide d’une large bande Velpeau.

En principe, dès que la personne traitée est incommodée par le cataplasme, qu’elle éprouve une sensation de fraîcheur ou au contraire une sensation de grande chaleur ou de rugosité, il faut le retirer.

L’argile quand elle sèche devient irritante et ses vertus seraient inversées.

Une fois le cataplasme utilisé, il faut jeter l’argile qui « déchargée » de ses bienfaits et qui a « pompé » les éléments nocifs est impropre à resservir.
Quand on enlève le cataplasme, si l’argile adhère par endroit à la peau, un peu d’eau tiède permettra le dégagement sans incommodité….

Ce qu’il faut connaitre impérativement

Au début d’un traitement avec l’argile, la personne est en butte à une certaine activation de son mal que beaucoup peuvent prendre comme une aggravation de son état. Or, il n’en est rien.
Il s’agit en fait d’une mobilisation de l’ensemble du corps, d’une stimulation puissante des réactions organiques de protection. Cette réaction est normale et saine. Il ne faut pas s’en inquiéter et ne pas abandonner le traitement.
L’argile stimule les différents processus d’autodéfense. Cette stimulation s’accompagne bien souvent d’une fatigue, d’une dépense d’énergie qui peut faire songer à une aggravation mais c’est précisément le contraire qui se produit.

—————————————————————————–

Quelques bonnes indications

Adénopathie : cataplasmes
Affections cutanées : cataplasmes, mais aussi bain à l’eau argileuse et argile en boisson
Affection des pieds : cataplasme et marche dans l’argile (un plat)
Affections générales ( allergie, furonculose, rhume des foins, migraines, urticaire, fatigue, déminéralisation : boisson argile diluée dans l’eau
Amygdalite : pulvérisation, cataplasme autour du cou, gargarisme d’argile diluée
Arthrite : cataplasmes
Asthénie : bain avec de l’eau argileuse, boisson diluée
Blessures foulures, plaies infectées : cataplasme.
Brûlures : cataplasme à renouveler toute les heures
Colite : argile diluée en boisson
Contusions : cataplasmes
Diarrhée : argile diluée en boisson
Empoisonnement : argile diluée en boisson
Furonculose : argile diluée en boisson
Hématomes : cataplasmes
Hémorroïdes : compresse avec de l’eau d’argile diluée
Insomnie : cataplasme sur la nuque
Intoxication intestinale : argile diluée à boire
Leucorrhée : pulvérisations, irrigations vaginales à l’eau d’argile
Mauvaise haleine : gargarisme d’argile
Neurasthénie : bain à l’eau d’argile, boisson d’argile diluée
Troubles métaboliques – nervosité, insomnies, rhumatismes, affections hépatiques et biliaire , diabète sucré : bains d’argile et argile diluée à boire
Ulcère d’estomac : argile diluée à boire
Ulcère intestinal : argile diluée à boire

——————————————————————————————————–

Bain d’argile
On peut disposer d’argile fine que l’on va mettre dans l’eau du bain et là il ne faut hésiter à bien remuer l’eau de telle manière à dynamiser la préparation. Le bain se fera très chaud et sera d’une durée de 20 minutes.

Cependant,  pour celles et ceux qui veulent « profiter » au maximum des qualités biologique de ce fabuleux produit naturel, nous conseillons la lecture attentive et édifiante de « l’argile qui guérit » de Raymond Dextreit aux éditions Vivre en harmonie.

Je rajouterai simplement qu’on utilise souvent l’argile verte mais qu’il existe des argiles de différentes couleurs. Juste à titre d’exemple, l’argile blanche, peut être utilisée en interne pour des problèmes d’estomac.

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

POUR EN SAVOIR PLUS : notre premier article “Le merveilleux pouvoir guérisseur de l’argile(1)

ipsum id libero. leo. mattis id, non risus sem, lectus facilisis