Une belle santé avec les ions négatifs !

Copie de photos montagne sept début oct 2014 055Photo lac glaciaire des Quirlies – Nous sommes à même de constater que l’accroissement de la pollution pose un réel problème de santé et ce sont les particules en dessous de 2.5 microns, issues de la circulation automobile, des centrales thermiques, de la production industrielle qui en sont responsables.
Les problèmes de santé qui en découlent vont des maladies cardiaques graves aux maladies vasculaires, aux cancers, aux faibles poids des nourrissons, à l’asthme, aux allergies et bien des maux quotidiens tels que la fatigue, les maux de tête et difficultés de concentration.

En fait, ce sont plusieurs milliers de décès de prématurés, chaque année, causés par la pollution.

C’est le physicien français Jean Bricard qui mit en évidence le fait qu’il y avait une relation entre l’état électrique de l’air et sa micropollution. Cela date des années 1950.

La physique de Bricard est simple : une faible concentration d’anions dans l’air est égale à la pollution tandis qu’une forte concentration d’ions négatifs correspond à un air sain.

Qu’est-ce qu’un air sain ?

Les éléments essentiels de la vitalité de l’air sont :

– Sa température
– Son taux d’humidité
– Son niveau d’ionisation.

Penser que l’électricité de l’atmosphère puisse avoir un impact sur la santé a de quoi surprendre de prime abord. L’air que nous respirons n’est pas un gaz inerte…..

La matière solide, liquide ou gazeuse est formée de molécules. Les molécules sont des ensembles d’atomes unis par des liaisons chimiques. Tous les atomes ont un noyau ou proton et une partie externe formée d’électrons qui gravite autour du noyau.
L’atome est normalement neutre quand il y a équilibre entre les charges électriques positives du noyau et les charges négatives des électrons.
Il devient négatif lorsqu’il capture un ou, plusieurs électrons…. Ces électrons sont synonymes de vie..

Quand les ions sont purement positifs, la vie est impossible. Les ions positifs qui pullulent dans l’air de nos villes et nos appartements sont sources d’angoisse, d’insomnie, d’hyper nervosité et de maladies dites de civilisation.

Photo ValgaudemarMon ami Bernard Burlet l’a bien compris, lui qui séjourne très souvent en montagne. Ce sont les éléments naturels qui génèrent cette vitalité que nous apprécions tous. Voilà pourquoi toutes les semaines, il s’évade dans ses montagnes chéries.

Les sources de l’ionisation proviennent :

– De l’action des rayons cosmiques et solaires

– Des orages qui se forment régulièrement en haute atmosphère

– De la fonction chlorophyllienne des plantes qui produisent une forme d’oxygène active sous l’effet de la lumière. Notons l’intérêt majeur des algues qui fournissent à la planète 80% de sa teneur en oxygène.

– La pulvérisation des liquides : d’où le bienfait des cascades rencontrées dans les montagnes. Cet oxygène est fortement ionisé négativement et l’on nomme « effet Lénard » ce que l’on observe quand des gouttelettes d’eau heurtent un obstacle ( par exemple choc des vagues contre les rochers)

Par ordre décroissant, où trouver les ions négatifs bénéfiques pour la santé ?

– Cascades 10000 à 50000 ions négatifs par cm3
– Local traité avec un très bon ioniseur : 9000 ions négatifs par cm3
– Air de la montagne : 8000 ions négatifs par cm3
– Air de la mer : 4000 ions négatifs par cm3
– Air d’une forêt : 3000 ions négatifs par cm3
– Air de la campagne après orage : 3000 ions négatifs par cm3
– Air d’une ville de France : 50 à 500 ions négatifs par cm3
– Air d’un bureau ou d’un appartement : 20 ions négatifs par cm3
– Air d’une voiture : 14 à 20 ions négatifs par cm3
– Air d’un local climatisé : 0 ions négatifs par cm3
– Air d’un couloir de métro : 1 ou 2 ions négatifs par cm3

On considère que le nombre d’ions négatifs bénéfiques ne doit jamais descendre au dessous de 2000 ions négatifs par cm3. Voyez donc si vous vous trouvez dans un lieu sain pour vous !

La tradition orale nous apprend le fait «  qu’il y a de l’électricité dans l’air » , ne pourrait-on pas affirmer qu’il y a plutôt une absence !

On a l’impression d’un temps « lourd », on se sent fatigué et dévitalisé et les rapports professionnels et familiaux s’enveniment….Ceci est la preuve flagrante d’un manque d’ions négatifs dans l’air que l’on respire…

Les bienfaits d’une ionisation négative de l’air

Allergies :

– Excellents résultats dans les formes respiratoires et cutanées
– Déséquilibres nerveux et stress :

Les effets favorables de l’ionisation négative sont démontrés

Migraines et insomnies :
Excellents résultats

– Appareil respiratoire :

L’ionisation semble faire des « petits miracles » en cas d’insuffisance respiratoire, d’asthme, d’emphysème et de bronchites aiguës et chroniques

Les pathologies qui trouvent une nette amélioration :

Troubles des règles, troubles de la ménopause, artérites, tension trop basse ou trop haute, dyspepsies, acidité et brûlures gastriques, manque d’appétit, ulcères d’estomac d’origine psychosomatique

Une vraie protection contre les bactéries

– Les ions négatifs accélèrent les contractions de la trachée et augmentent l’activité des cils qui recouvrent la paroi interne des voies respiratoires supérieures. Ils favorisent la formation de mucus et ils permettent d’améliorer la ventilation et la capacité pulmonaire.

– Les ions négatifs tout en permettant une meilleure respiration en facilitant l’élimination des germes nocifs grâce au mucus ont aussi une action germicide directe.

– Les ions négatifs activent la phagocytose et renforcent le système immunitaire.

Des expérimentations animales du docteur Krueger ont démontré que les ions négatifs stimulent l’immunité contre les maladies infectieuses dont les germes sont en suspension dans l’air en période de contamination et de contagion. Cela s’observe en particulier en période grippale.
Une observation scientifique d’Allemagne a obtenu, grâce à l’installation d’une ionisation de l’air, une stérilisation parfaite de l’atmosphère.

Une lutte efficace contre la pollution de l’air

Une densité importante de polluants dans l’air, comme des poussières allergisantes et des germes dangereux, constitue une somme importante d’ions positifs.

Les facteurs qui génèrent cela sont :

– Le tabagisme, les revêtements plastiques, une ventilation insuffisante (tout à la fois air confiné et air conditionné), les écrans TV et insistons surtout sur les photocopieurs, climatiseurs et ordinateurs.

– Des éléments comme les produits issus de l’abrasion des revêtements du sol, des murs, des plafonds, débris microscopiques de vêtements et sous vêtements ainsi que de la literie contribuent à l’ionisation positive de l’air.

Dès que l’on procède à une ionisation négative, les grosses particules de poussière riches en ions positifs sont neutralisées et l’air s’assainit.

La ionisation supprime effectivement les particules en suspension dans l’air : poussières, fumées,
Pollens, bactéries, virus, poils d’animaux, allergènes et même nanoparticules en dessous de 1 micron sont complètement éliminés …

Dans les nouveaux types d’appareils commercialisés, il n’y a plus de production d’ozone et ceux-ci émettent une énorme production d’ions négatifs, sans aucune production d’ozone…

Si comme beaucoup de citadins, vous ne bénéficiez pas de « conditions » optimales pour avoir un air sain, il semble bien judicieux de vous prémunir avec un appareil ionisateur de nouvelle génération.

Il est capable de vous apporter ces vitamines de l’air qui sont ce que le professeur Métadier avait nommé “oxyons” ou encore “ions négatifs”.

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

Nullam felis accumsan mattis consequat. id, quis