Gare au syndrome métabolique !

Dr DervauxDr JL Dervaux – La dénomination de syndrome métabolique regroupe en fait les préludes silencieux d’un certain nombre de maladies distinctes mais qui ont en commun leurs modalités de survenue, largement en rapport avec nos erreurs d’hygiène de vie.

Quels sont ses composants ?

Les critères de la définition sont bien précis ; ils sont au nombre de cinq principaux :

  • Une augmentation du tour de taille.
  • Une augmentation des graisses du sang.
  • Une baisse de bon cholestérol.
  • Une hausse de la tension artérielle.
  • Une glycémie à jeun élevée.

On peut y adjoindre 3 critères accessoires, considérés comme aggravants :

– Une baisse du magnésium sanguin dans les globules rouges, témoignant d’une insuffisance d’apport liée à l’alimentation trop raffinée.
– Une augmentation de l’acide urique dans le sang, témoignant d’un terrain goutteux.
– La présence d’une micro albuminurie, témoignant d’une atteinte rénale débutante.

Pour qu’on puisse parler de syndrome métabolique, il faut qu’il y en ait au moins trois sur les cinq facteurs principaux, en mettant en première ligne l’augmentation du tour de taille, dont découlent souvent les autres.

À quoi peut-il aboutir ?

– Les affections corrélées au syndrome métabolique, autrefois distinctes et aujourd’hui réunies sous cette dénomination, sont au nombre de quatre :

  • Le surpoids notoire, pouvant conduire à l’obésité.
  • Le diabète de type II, ou diabète gras.
  • L’hypertension artérielle établie.
  • L’artériosclérose ou athérome (durcissement des artères).

Elles peuvent donner lieu à des épisodes aussi brutaux qu’inattendus : infarctus, accident vasculaire cérébral, complications du diabète…

Mais aussi, et l’on pourrait dire fort heureusement, aux manifestations douloureuses d’une affection “satellite” : la goutte, rhumatisme lié à l’excès de formation d’acide urique ; ces crises goutteuses douloureuses servant en quelque sorte de signal d’alarme laissant présager de l’existence d’un syndrome métabolique sous-jacent et amenant à pratiquer des investigations utiles.

Dr JL Dervaux

Ouvrage de référence :

docteur-je-fais-de-la-goutte

« Docteur, je fais de la goutte… Alors » ; éditions Alpen