Huiles de Millepertuis et huiles d’Arnica, les incontournables de l’été

L’huile de millepertuis est anti-inflammatoire et calmante lorsque l’on s’en sert pour les plaies récentes qui saignent, pour les contusions, les ulcérations de la peau et surtout les brûlures.
Un coup de soleil disparaît simplement par une à deux applications de cet onguent et surtout la sédation de la douleur est immédiate. En fait, elle transforme tous les coup de soleil en joli bronzage.

On emploie cette huile pour les frictions dans le cas de douleurs rhumatismales, de goutte et de douleurs lombaires.

L’usage d’une demi cuillère à café d‘huile de millepertuis, 3 fois par jour, fait disparaître les états dépressifs légers surtout ceux liés à l’âge.  (mais, attention ! pas d’exposition solaire lors de ce traitement).

L’huile de millepertuis s’obtient comme suit: verser 3/4 d’huile d’olive sur 200 g de fleurs de millepertuis écrasées fraîches- prendre un grand récipient en verre- et laisser fermenter en un endroit chaud. Remuer souvent.
Après fermentation, exposer le récipient 6 semaines au soleil, jusqu’à ce que la couleur devienne d’un rouge brillant. Passer l’huile et presser encore un peu le reste de fleurs.Vous n’avez pas les ingrédients ?

Alors faites l’acquisition de l’huile de Millepertuis d’Eolesens qui est une pure merveille.

Et l’arnica, cette autre merveille de la nature

Tout le monde connaît la teinture d’arnica que l’on prépare comme suit: dans un verre à large ouverture, mettre les fleurs bien sèches qui ont le plus de force, et verser l’alcool pur dessus. Bien fermer le verre en liant le couvercle ou en mettant un bouchon. Exposer au soleil. La teinture d’arnica est un remède souverain qui se perpétuait dans nos campagnes des hauts plateaux du Massif Central où l’on utilisait de la gnôle comme base de préparation.

Nous préférons encore le macérât huileux d’arnica qui est essentiellement anti-inflammatoire et anti-douleur. Il s’agit d’une huile formidable pour les petits et grand maux rencontrés par les sportifs, les marcheurs, les randonneurs savoyards et dauphinois (sic Bernard Burlet). Un simple massage précédent ou suivant une activité intense aide et prépare les muscles sollicités ou mis à l’épreuve.
Un certain randonneur que je connais bien et qui me lit devrait s’en passer sur le haut des cuisses (les ischio-jambiers plus exactement) avant toute forme d’exercice et aussi après avoir fait un sommet dans les Alpes…le macérât enlèvera les douleurs et pourra être utilisé en alternance avec l’huile de millepertuis.
On obtient l’huile d’arnica en mélangeant l’arnica en teinture avec de l’huile d’olive. Elle est souveraine en cas de traumatismes, de contusions et de bosses.

L’arnica est vaso-dilatateur, antispasmodique et stimule fort la circulation du sang et pourra trouver son indication lorsqu’une crise d’hémorroïdes se produit brutalement. L’huile d’arnica combat l’inflammation et pourra être utile en cas d’ulcère variqueux crural qu’il soulagera fortement.

Vous n’avez pas les ingrédients ?

Alors faites l’acquisition de l’huile d’Arnica d’ Eolesens qui est une pure merveille.

Je connais une certaine Noémie qui jamais ne se sépare de ces deux armes souveraines et qui s’en sert comme des produits de soin.

Roland Reymondier

tristique Sed dolor mattis ut adipiscing dapibus efficitur. massa felis id