Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Le silicium organique n’existe pas dans la nature !

arton1456-b185cPhoto Norbert Duffaut sur site Amessi – Il ne vient à l’idée de personne lorsque l’on énumère les minéraux de notre corps de dire calcium organique, magnésium organique, phosphore organique…. pour la seule et bonne raison que quand ces minéraux sont métabolisés, ils le sont automatiquement.

Un silicium organique est celui qui se trouve dans nos cellules. Dans la nature, il est forcément sous forme minérale et non encore organique si tant est qu’on puisse affirmer qu’une plante soit en tout point semblable au corps humain.

La question posée est: le silicium que l’on trouve dans la nature est-il absorbable facilement ou pas, pour qu’il deviennent organique ?

En fait, le seul fait qu’une bouteille d’un produit à base d’ortie ou prêle indique qu’il est à partir de silicium organique n’indique pas forcément que dans le corps il le deviendra.

Ainsi vous avez deux cas d’école :

Un silicium peut contenir de l’acide orthosilicique et s’afficher sur l’étiquette « organique » et contenir 40 mg de silicium colloïdal dont l’assimilation digestive est de 5%.

Avec 2 mg de silicium oxydé pour une élimination urinaire de 50% cela fera, qu’à la sortie, vous aurez 1 mg de silicium organique oxydé (pas tout à fait bien métabolisé).

Un autre silicium peut, lui, contenir seulement 2 mg de silicium sous forme de silanols avec une assimilation digestive de 50 à 70% et, vous aurez 1 ,2 mg de silicium réduit pour une élimination urinaire de 5%.

A la sortie vous aurez 1,15 mg de silicium réduit et très bien absorbé.

Beaucoup de silicium mis sur le marché avec la mention « organique » sont peu voire très peu métabolisables. L’exemple des silanols de Norbert Duffaut est édifiant avec 50 à 70% d’assimilation du produit et un silicium réduit donc devenant facilement organique.

Certains fabricants affirment que le silicium de prêle et d’ortie seraient plus adaptés au corps que celui tiré des bactéries du sable. Les faits ne leur donnent pas raison.

Lorsque Norbert DUFFAUT découvre un déguisement chimique – directement assimilable par l’homme – sans passer par la plante, il s’écrie : « j’ai découvert UN SILICIUM ORGANIQUE »

C’est-à-dire un silicium minéral transformé (SILANOL) de telle manière qu’il pénètre dans le corps humain sans passer par la consommation de plantes.

C’est cette découverte vraiment révolutionnaire qui allait faire le succès de ce qu’on nomme silicium organique et non les produits qui pour des raisons commerciales se vendent sous le vocable de produits naturels riche en silicium organique.

 

Acteur-Nature

 

Pour en savoir plus: à lire notre dossier  » Norbert Duffaut, découvreur du silicium organique« 

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 30 mars 2016

nunc et, pulvinar ipsum commodo Aliquam