Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Solutions pour vaincre douleurs et inflammations rhumatismales: 2ème partie les enzymes

Photo site Elixanatur – Les enzymes qui nous réparent ! Si un jour quelqu’un vous affirme « Il y a dans votre corps d’innombrables milliards de petits ouvriers qui renouvellent et sauvegardent sans cesse votre vie, croyez-le. Sans eux, vous ne seriez pas en vie, vous ne seriez même pas nés. Ils sont la source de toute vie ». Vous avez du mal à l’admettre et pourtant c’est la vérité pour les enzymes.

Les forces actives de la vie

Les enzymes, ces micro-catalyseurs de toutes les opérations biochimiques sont si importants qu’ils méritent d’être nommés « sources de vie ».
On peut affirmer qu’un Dieu créateur, si nous y croyons, a créé la vie sur terre grâce aux enzymes.

En fait, seule leur présence rend possible la transformation d’une matière inanimée en une matière vivante.
On peut s’imaginer la vie sur terre depuis ses débuts jusqu’à nos jours en se représentant les enzymes nécessaires pour chaque étape.
La toute première cellule devait son existence à la présence d’enzymes. Plus il y a d’enzymes différents associés en chaînes et réagissant entre elles, plus le corps vivant élaboré est varié.
Pour cette raison, la multiplication s’est poursuivie pour aboutir à la vie aujourd’hui.

Votre vie est à l’image de vos enzymes

A chaque seconde de votre existence, 2500 enzymes actuellement connues agissent en vous, sans parler de toutes celles qui restent à découvrir et ceci à des vitesses défiant tous les ordinateurs les plus complexes.
Pendant les quelques secondes occupées à lire ces quelques lignes, des millions de cellules de votre corps sont mortes, ont été métabolisées puis évacuées et à côté des millions d’autres ont été créées pour les remplacer.

La santé : une question d’enzymes

La découverte des enzymes et de leur fonction est une branche importante de la recherche nutritionnelle du XXe siècle, parallèle et d’importance égale à la découverte des vitamines et des minéraux. Les enzymes sont des protéines complexes qui agissent comme catalyseurs dans presque tous les processus biochimiques se déroulant dans le corps. Leur activité dépend de la présence de vitamines et de minéraux adéquats, en particulier de magnésium. De nombreuses enzymes incorporent une seule molécule d’un oligo-élément, tel que le manganèse, le cuivre, le fer ou le zinc, sans laquelle l’enzyme ne peut pas fonctionner. Dans les années 1930, lorsque les enzymes ont attiré l’attention des biochimistes, environ 80 ont été identifiées; aujourd’hui, plus de 5 000 ont été découvertes.

 

La connaissance des enzymes

Les enzymes appartiennent à l’une des trois principales classifications. Les plus importantes sont les enzymes métaboliques, qui jouent un rôle dans tous les processus corporels, notamment la respiration, la parole, les mouvements, la pensée, le comportement et le maintien du système immunitaire.
Un sous-ensemble de ces enzymes métaboliques neutralise les poisons et les cancérogènes, tels que les polluants, le DDT et la fumée de tabac, en les transformant en formes moins toxiques, que l’organisme peut ensuite éliminer.
La deuxième catégorie comprend les enzymes digestives, qui sont au nombre d’environ 22. La plupart d’entre eux sont fabriqués par le pancréas. Elles sont sécrétées par les glandes du duodénum (partie supérieure de l’intestin grêle) et agissent pour décomposer la majeure partie des aliments partiellement digérés quittant l’estomac.

 

Les enzymes qui nous restaurent viennent de nos aliments

Les enzymes que nous devons prendre en compte lors de la planification de notre régime alimentaire constituent la troisième catégorie, les enzymes alimentaires. Celles-ci sont présentes dans les aliments crus et initient le processus de digestion dans la bouche et dans l’estomac.

Les enzymes alimentaires comprennent des protéases pour la digestion des protéines, des lipases pour la digestion des graisses et des amylases pour la digestion des glucides. Les amylases présentes dans la salive contribuent à la digestion des glucides lorsqu’ils sont mastiqués, et toutes les enzymes présentes dans les aliments poursuivent ce processus lorsqu’elles sont mélangées et brassées par des contractions dans l’estomac.

Les glandes de l’estomac sécrètent de l’acide chlorhydrique et du pepsinogène, à l’origine du processus de digestion des protéines, ainsi que du facteur intrinsèque nécessaire à l’absorption de la vitamine B12.
Mais les diverses enzymes nécessaires à la digestion complète de nos aliments ne sont sécrétées que plus en aval, dans l’intestin grêle.

Cependant, tandis que la nourriture est maintenue dans l’estomac, les enzymes présentes dans ce que nous avons consommé peuvent faire leur travail avant que cette masse plus ou moins partiellement digérée ne passe dans l’environnement riche en enzymes de l’intestin grêle.

Les maladies actuelles sont dues à un déficit d’enzymes

Très tôt le docteur Howell, pionnier de la recherche sur les enzymes, affirmait que les aliments pauvres en enzymes obligeaient le corps à puiser dans ses ressources les enzymes métaboliques pour digérer la nourriture. Il a comparé cela à un compte en banque. Si on tire continuellement de l’argent sans jamais renflouer notre compte, on finit par se trouver complètement fauché.

Dans le cas des enzymes, il s’ensuit une maladie dégénérative, suivie de près par la vieillesse. Son constat est sans appel : la longévité est proportionnelle à la quantité d’enzymes épuisées lors de notre digestion. Ce qui revient à dire que notre longévité est influencée par la façon dont nous utilisons nos enzymes métaboliques pour digérer les aliments cuisinés.

 

Les signes de carences enzymatiques.

Les déficits en enzymes sont associés aux carences en oligo-éléments, d’où l’importance des découvertes de Catalyons. Ils se signalent par des pathologies qui se voient avec le temps qui passe.
Si vous n’arrivez pas à digérer les glucides, si vous souffrez d’allergies dues à la pollution atmosphérique, de diarrhée, de fibromyalgie, de troubles de l’attention.
Si vous n’arrivez pas à digérer les graisses, vous souffrez de constipation, de problèmes vésiculaires, de maladies cardiaques, de déséquilibres hormonaux.
Si vous êtes incapable d’assimiler les fibres végétales ; si vous avez de l’eczéma, de mycose ou si votre poids est excédentaire.
Si vous souffrez de rhumatismes et de toute forme d’arthrite
Vous avez alors de grandes chances d’avoir un déficit d’enzymes dans le corps et dans votre diète quotidienne.

 

Enzymes et inflammation, un vrai lien

Alors que nous entendons beaucoup parler de la valeur des hormones, des vitamines et des antioxydants pour optimiser la santé et prolonger la vie, personne ne prête vraiment attention aux enzymes
En fait, les enzymes sont les héros méconnus de la fonction corporelle.

La vie sans eux serait impossible. Il a été estimé que le corps humain contient au moins 50 000 enzymes différentes.
Ces produits chimiques essentiels aident à orchestrer les innombrables réactions biochimiques qui contrôlent le fonctionnement de tout, des grands organes comme le cœur, les poumons, le foie et le cerveau, aux liaisons chimiques individuelles dans les molécules de protéines et de lipides.

Les enzymes jouent également un rôle essentiel dans l’inflammation et d’autres fonctions du système immunitaire.

L’inflammation est l’un des mécanismes les plus importants du corps pour se protéger contre les dangers, qu’ils soient animés ou inanimés. Si vous avez déjà eu une piqûre d’insecte, une entorse à la cheville, un mal de gorge ou un coup de soleil, vous savez ce qu’est une inflammation. L’inflammation est le moyen par lequel le corps impose un inconfort temporaire et mesuré dans l’intérêt de la santé à long terme.

Les cinq principaux symptômes de l’inflammation sont les suivants:

  • Rougeur
  • Chaleur
  • Gonflement
  • Douleur
  • restriction de mouvement.

Ces signes indiquent que le corps apporte davantage de sang et de ressources immunitaires, comme des globules blancs et des macrophages, pour éliminer les micro-organismes et autres matières étrangères.

La rougeur est un signe que la vasodilatation permet à plus de sang et d’autres liquides d’atteindre la zone touchée; la chaleur locale reflète l’augmentation du flux de sang chaud provenant des profondeurs du corps; le gonflement (œdème) est causé par l’accumulation locale de fluides; la douleur et la mobilité restreinte résultent de la pression supplémentaire due au gonflement.

Traiter l’arthrite

En Allemagne de nombreux patients ont vu les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde vraiment s’améliorer avec la prise d’enzymes alimentaires.

De nombreuses études chez les animaux et les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde indiquent que la thérapie enzymatique peut gérer les symptômes de la douleur et de l’inflammation au moins aussi bien que les médicaments classiques, mais sans aucun des effets indésirables. En fait, les effets secondaires avec les enzymes sont pratiquement inexistants.

 

Les médecins expérimentés dans le traitement systémique multi-enzymes constatent qu’en plus du traitement de l’arthrite et des maladies associées, le traitement prophylactique offre une vaste gamme d’avantages après une blessure ou une intervention chirurgicale, notamment:

  • Moins postopératoire, gonflement des tissus mous et hématome
  • Mobilisation plus précoce, réduisant le degré d’atrophie musculaire, d’arthrite et de douleurs lors des mouvements
  • Moins de risque de complications thromboemboliques
  • Moins de douleur et d’inconfort dû au gonflement
  • Moins de risque de lésion cartilagineuse ou capsulaire due à l’immobilité
  • Récupération plus rapide, avec des coûts associés réduits
  • Retour plus rapide à l’entraînement des athlètes

 

A suivre…

 

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

 

 

 

 

 

 

 

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 22 octobre 2018

et, ut ultricies ut ut id,