Jacques Ménétrier et Raymond Valtat: deux génies de l’oligothérapie

raymondvaltat_400Raymond Valtat, créateur de Catalyons – La notion de “terrain” défendue par tous les défenseurs des médecines naturelles trouve sa véritable expression dans la thérapeutique mise au point par Jacques Ménétrier.
Cette médecine dite “fonctionnelle” s’adresse à tous les “patraques” et “mal portants” qui présentent des troubles de comportements physiques, intellectuels et psychologiques . Il s’agit en fait d’une

psychosomatique méthodique, scientifique et efficace dont la sphère privilégiée et efficace est celle des vieillissements artificiels et prématurés. L’objectif initial de cette approche particulière fut l’établissement des “terrains” et réceptivités organiques aux maladies qu’ignore superbement la médecine classique.
Cette approche explore chaque modification du comportement, chaque évolution des manifestations fonctionnelles. Elle attache particulièrement de l’importance aux transformations de la fatigue physique et intellectuelle, aux transferts du psychisme vers l’angoisse ou la dépression, à l’insomnie car en fait, une “dévitalisation” progressive ou rapide va inévitablement vers une aggravation des dysfonctions organiques…

Une médication dominée par les effets de catalyse

L’approche de Ménétrier est liée au rétablissement électromagnétique du corps humain.

Prenons comme exemple la fatigue:

Les terrains ou diathèses de chaque patient peuvent se traduire par un besoin d’activité, une défatigation à l’effort, une asthénie matinale, soit une fatigabilité progressive, une asthénie du soir. L’une comme l’autre évolueront soit vers une fatigabilité croissante avec rémission relative au cours de la journée, soit par des chutes périodiques de vitalité, généralement accompagnées d’un “coup de pompe” avec fringales vers 11 heures et 17 heures.

En cas de stress, le caractère cyclique et brutal de la fatigue s’exagérera.

  • Sur le plan intellectuel, la mémoire où les capacités d’attention seront déficientes, elles tendront vers l’asthénie progressive, surtout de la mémoire, vers une aboulie intellectuelle.
  • Sur le plan psychologique, l’optimisme ou le pessimisme peuvent en un tout premier temps dominer. Il paraîtra que l’un comme l’autre tendront vers l’anxiété, l’angoisse, l’agressivité mais aussi cela contrastera avec des épisodes de renoncement, de dégoût de vivre et même d’idées morbides. Le sommeil suivra la même pente, allant de la difficulté à s’endormir à la somnolence ou l’insomnie chronique.

Ce que nous décrivons là sont des phénomènes courants et passent pour une manière d’être des humains d’aujourd’hui.

En fait, l’observation de ces phénomènes se situent dans l’évolution de ce que Ménétrier nommait “diathèses” qu’il avait classé en quatre catégories..

Vous avez dit “diathèses” ?

La perception des maladies par les terrains “diathésiques” comporte la plupart des malaises et maladies habituels. Elle permet de leur découvrir un sens commun et surtout des tendances évolutives progressives ou régressives qui sont signifiées par le passage d’un état à un autre état.

Comme exemple: l’anergie

L’anergie est devenue commune dans notre civilisation, avec ce que cela implique comme tendance au vieillissement et à la mort prématurée. Elle témoigne d’une vraie maladie de civilisation dont il faut rechercher l’origine dans la totalité des traumas de la vie moderne. Elle se corrige par la prise de cuivre-or-argent.

Disons tout de suite qu’elle est souvent d’origine psychique et qu’elle est bien la preuve d’une absolue dépendance du psychique et du physiologique. Affirmons qu’elle est redoutable dans ses conséquences organiques qui vont passer du trouble fonctionnel à celui qui deviendra lésionnel.

Une médecine électronique

Dans la médecine des terrains diathésiques, on va utiliser des métaux dans un état moléculaire bien particulier où ils se trouvent à l’état de traces en solubilisation ionique.

On ne comble pas une carence de façon quantitative mais, en quelque sorte, on rétablit ” le courant” dans les cellules afin de réguler les échanges et de catalyser les fonctions au sens propre du terme.

C’est bien à cela qu’on voit tout à la fois la mauvaise utilisation des oligo-éléments ainsi que leur méconnaissance de leur activité essentielle. C’est, au sens propre, une médecine quantique qui modifie tout l’ensemble des manifestations physiques et psychologiques par le biais de catalyseurs spécifiques comme le manganèse, le cuivre, le cobalt, le zinc, l’argent, l’or et bien d’autres, soit isolés soit combinés, et ces combinaisons ont aussi une activité différente de celles de leurs composants. Nous voulons aussi souligner qu’il est possible, sous cette forme qui le rend totalement non toxique, de prendre du germanium.

Un chercheur nommé Raymond Valtat (à l’origine du laboratoire Catalyons) a vu toute l’importance de l’immense champ d’application des oligoéléments catalytiques que Ménétrier avait mis en évidence. De toute évidence, par un procédé d’électrolyse, il constata que les métaux solubles dans l’eau sous forme d’ions offraient un potentiel curatif incroyable qu’il mit à profit pour soigner son épouse d’une maladie incurable.

Une médecine électronique vit le jour et depuis, le succès de ces eaux dynamisées aux ions catalytiques est d’un grand secours. Ici, nous sommes très loin de l’utilisation qu’en ont fait les Anglo-saxons avec des métaux qu’ils prennent toujours de manière quantitative au risque même de ne pas être métabolisés….

Là, avec les oligo-éléments ionisés,  les métaux agissent pour transmettre “une électricité” cellulaire source de vie et de rééquilibrage de toutes les fonctions.

http://naturopathie83.e-monsite.com/medias/files/les-diatheses-de-menetrier.pdf

Acteur-Nature

suscipit massa pulvinar elit. fringilla tempus commodo id elementum quis,