La journée de l’allergie… la nature a son mot à dire !

Photo Béatrice Corjon – Le 22 mars c’est aussi la journée de l’allergie et voici ce que l’on peut en penser:
En 2050, la moitié de la population sera allergique… et l’association Asthme et Allergie nous l’affirme: ” l’heure est à une large mobilisation face à ce drame”. Le problème, car il y en a un, c’est que ce phénomène est bien souvent minoré.

On voit trop souvent un asthme d’origine allergique traité comme une simple affection psychosomatique. Pourtant, c’est une affection grave et sévère…

Sans plus entrer dans les protocoles médicaux, que l’on peut suivre en cas de crises sévères, il nous faut insister vraiment sur les facteurs de prévention.

  • Depuis longtemps oublié, il y a l’oeuf de caille. C’est un produit naturel qui porte le nom de désensilium et est distribué par les laboratoires Biokosma:

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_un-anti-allergique-aux-oeufs-de-caille-made-in-wallonie?id=7944845 ( une petite vidéo est mise en place avec le site)

  • La quercétine – La quercétine est classée comme l’élément naturel numéro un: d’après des études menées en laboratoire, in vitro et sur des animaux, la quercétine stabiliserait les membranes des cellules responsables de la libération d’histamine : les mastocytes. En diminuant ainsi la production d’histamine, elle agit directement à la source des réactions allergiques et des symptômes qui lui sont liés. La quercétine est donc tout particulièrement conseillée dans le cadre des affections allergiques qu’elles soient digestives ou respiratoires comme l’asthme, le rhume des foins mais aussi l’eczéma et l’urticaire en complément de la prise de vitamine C et de zinc. Nous vous recommandons celle de notre Partenaire Vit’all+
  • Le lyprinol – Un rapport, publié en 2002 par l’European Respiratory Journal, atteste la capacité qu’a l’extrait de moule verte de Nouvelle Zélande à augmenter la capacité pulmonaire des patients asthmatiques et à réduire les symptômes de l’asthme. Ses qualités anti-inflammatoires ont été comparées à celle de l’Ibuprofen en 1999 dans un rapport de l’Université du Queensland.

Les essais cliniques rapportés en 2011 par des médecins Polonais font état des différences notables entre les patients soignés avec des huiles de poissons et ceux soignés au Lyprinol. Le Professeur Georges Halpern lui-même, considère que le Lyprinol « ouvre des perspectives fascinantes pour les traitements des affections à composantes inflammatoires. »

http://www.alternativesante.fr/anti-inflammatoires/un-anti-inflammatoire-decouvert-dans-l-assiette-des-maoris

  • La propolis dont nous avons vanté les mérites sur le site ( à voir sur la désensibilisation)

Et puis, comment ne pas citer l’article de notre ami Gilles Corjon, très complet et toujours bien documenté: Allergies saisonnières: que faire ?

Acteur-Nature