Immunité et Quinton: les preuves sont là et incroyablement actuelles

Photo site Prévention santé – Ces faits ont été apporté lors des conférences, organisées par la societé acb Pharma et faites par François Xavier Coll ces deux derniers jours à Valence et Lyon. Dès 1900, les travaux de René Quinton démontrent que l’on pourrait remplacer la transfusion sanguine par de l’eau de mer mais aussi que cette eau permet de redonner de la vitalité à un organisme fragilisé.

En 1900, il sauve des milliers d’enfants d’une épidémie de choléra : Le plus souvent à quelques heures de la mort, ils sont rendus à la vie. Dans chaque principale ville de France seront créés des dispensaires marins.

 A la veille de la première guerre mondiale le succès de la méthode Quinton était si spectaculaire que le ministre de l’Intérieur de l’époque envisageait d’intervenir pour que les injections d’eau de mer deviennent obligatoires comme le furent plus tard les vaccinations.

Scientifiquement et cliniquement, les chercheurs démontrent que l’eau de mer isotonique Quinton est le liquide indispensable au développement de la vie, qu’elle correspond au « milieu interne » défini par Claude Bernard et que cette eau de mer intervient dans la régulation de l’homéostasie générale d’un corps en bonne santé.

Où l’on reparle des bienfaits de Quinton

Marie José Stelling– biochimiste docteur es sciences et responsable de 1974 à 2002 du laboratoire central de sérologie transfusionnelle des hôpitaux universitaires de Genève et enseignante chevronnée a reproduit les mêmes expériences de René Quinton avec du sang humain vivant filmé à l’aide d’un microscope à fond noir.

René Quinton a montré la similitude physiologique et chimique entre l’eau de mer ramené à l’isotonie identique et le plasma sanguin (isotonie plasmatique= concentration moléculaire identique à celle du plasma sanguin).

A son époque, Quinton constate que le globule blanc reste le témoin privilégié du milieu vital d’un organisme; la délicatesse du globule blanc est telle qu’il est réputé ne vivre que dans aucun milieu artificiel. La vie du globule blanc dans l’eau de mer est en tout cas parfaitement démonstrative.

Marie José Stelling en 2003 a prélevé du sang vivant de patients normaux selon le même protocole suivi par Quinton et par son observation avec des moyens modernes actuels, elle prouva elle aussi que les globules blancs conservaient toutes leur mobilité dans un milieu qui leur semblait familier.

Autant un sérum physiologique ressemblant à une eau de mer n’avait aucun impact favorable, autant l’eau de mer Quinton, faisait apparaitre une grande vitalité aux globules blancs observés.

Eau de mer et immunité: les preuves sont bien réelles actuellement

Plutôt que de vous en faire une démonstration écrite, voici une conférence vidéo qui pourrait bien vous convaincre des bienfaits immunitaires du sérum de Quinton, l’eau de mer vivante:

Acteur-Nature

Site des Laboratoires Quinton

massa justo adipiscing diam sem, consequat. quis dictum Lorem Praesent Nullam amet,