Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Vous ne pourrez plus ignorer les vertus du pycnogénol

gamme_pycnogenolPhoto Laboratoire Natésis – Vous le savez vraiment quand vos vaisseaux sanguins vieillissent, qu’ils deviennent malades, fragiles, trop minces et qu’ils perdent leur étanchéité, votre santé est en jeu. L’oxygène que transporte le sang ne circule plus correctement, le coeur peut s’endommager et

il en sera de même des cellules du cerveau. La vue pourra baisser et il se peut que vous souffriez de crampes dans les mollets …. La pression peut dans certains cas monter et des oedèmes peuvent toujours se former… Existe-t-il un produit naturel qui puisse pallier à toutes ces déficiences ?

Histoire d’une fabuleuse découverte

En 1947, un chimiste français Jacques Masquelier isole une substance extraordinaire: le premier OPC tiré de la peau rouge de l’arachide. C’est lui qui raconte qu’en en donnant à la femme de son doyen qui présentait un oedème important, il assista à une vraie résurrection. En fait, depuis son accouchement, ses jambes enflées se fatiguaient si vite qu’elle ne pouvait plus marcher; en seulement 48 heures elle fut guérie.

En 1950, l’OPC extrait de l’arachide a été commercialisé comme le premier médicament vraiment efficace dans la protection vasculaire, connu sous le nom de resivit. Cependant, il fallut attendre encore deux décennies pour que le même Masquelier trouve dans les extraits de l’écorce de pin un OPC puissant qu’il dénomma pycnogénol, terme générique décrivant en grec sa polyvalence chimique.

Actuellement, pycnogénol est devenue la marque déposée d’une société britannique.

Le pycnogénol est actuellement distribué par la société Natesis* et voici ce que l’on peut lire sur le site Natesis.

 

Acteur-Nature

 

* Nous pratiquons le « coup de coeur » sans lien financier avec cette societé mais uniquement parce que ce produit peut rendre de grands services.

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 3 juillet 2018

Aliquam consequat. eleifend commodo sed libero Aenean lectus risus consectetur nec