Se déstresser sans médicaments

20984Dr Jean-Loup Dervaux – Des solutions psychologiques existent pour qui voudrait se déstresser sans médicaments. Le volet psychologique diminue au mieux la pression mentale et nous apprend à « lever le pied ».

– La relaxation totale.

Elle doit être pratiquée dans de bonnes conditions, c’est-à-dire loin d’un repas, dans une salle fraîche, aérée, sombre et calme ; les vêtements sont desserrés, les chaussures ôtées ; on adoptera une position allongée, bras et épaules légèrement écartés.

Elle se pratique en trois phases :

Une phase de contrôle respiratoire qui consiste à ralentir le rythme de la respiration et à la rendre plus ample.
Une phase de décontraction musculaire qui se fera en remontant progressivement des pieds à la tête et par paliers successifs.
Une phase de “lavage” de cerveau au bon sens du terme. Il s’agit alors de vider son cerveau des pensées extérieures et soucis divers.

On peut compléter la séance par quatre exercices particuliers de concentration, empruntés au training autogène de Schultz.

Exercice du cœur : pour diminuer la fréquence cardiaque.
Exercice de la respiration : pour diminuer la fréquence respiratoire.
Exercice du plexus solaire : pour diffuser de la chaleur au niveau de l’abdomen.
Exercice du front frais : pour apporter calme et sérénité.

Avec de l’habitude, on arrive de plus en plus facilement à un état de détente totale. Elle doit être pratiquée plusieurs fois par jour.

– L’isolement du négatif.

Si nous voulons annuler les effets nocifs du stress, nous devons mettre au point notre défense psychique et nous isoler du négatif :

Au niveau de l’individu : éviter les individus aigris ou dépressifs et ceux qui cherchent toujours à expliquer leur échec ou à le reporter sur les autres.
A un niveau plus global, relativiser le rôle des médias qui ont, du moins pour certains, pour vocation de rapporter tous les drames de la planète.

Une question : notre cerveau est-il programmé pour recevoir les informations, le plus souvent désagréables, de la terre entière ? Faut-il tout savoir ? Vivrions-nous mieux si nous connaissions à l’avance le jour et l’heure de notre mort ?

Pratiquez régulièrement une « cure de désintoxication médiatique » : ça ne coûte rien et c’est très bénéfique !

Dr Jean-Loup Dervaux

Ouvrage de référence : libérez-vous du stress ; collection solutions naturelles ; éditions Dangles.

justo libero. quis, Curabitur fringilla diam