Peau, cheveux, ongles…silice colloïdale, silicium organique

330px-Suc55311Photo Wikipédia-cheveu – Pendant de très nombreuses années, par ma fonction je fus amené à faire connaitre un produit d’exception: l’acide silicique contenu dans le produit nommé Silicéa. Un produit d’Outre Rhin qui n’a pas pris une ride ( il faut le faire pour la peau ) … Là, nous avons à faire à un acide silicique colloïdal d’origine minérale. Rappelons que,

dans le corps, le minéral silicium, est le matériel de construction du tissu conjonctif, ce qui est essentiel pour la santé de l’ensemble de nos cellules.

La silice colloïdale:

L’acide silicique rencontré là, renforce le tissu conjonctif avec sa capacité de liaison exceptionnelle avec l’eau. Du même coup, la prise de Silicéa donne une peau lisse et des cheveux forts et des ongles ultra solides.

En usage externe, voici ce que l’on peut attendre principalement de l’usage de Silicea:

  • petites coupures
  • peaux fissurées, écorchures, éraflures
  • escarres
  • troubles inflammatoires de la peau, les boutons
  • irritation cutanée locale associée à des allergies en conjonction avec l’inflammation
  • brûlures mineures et des brûlures de la peau
  • coup de soleil

Et, en usage interne:

Application:

Pour usage externe: sur les zones touchées de la peau, on applique dilué avec de l’eau 1 volume de silicéa pour 4 volumes d’eau. Couvrir avec un morceau de gaze humide si nécessaire. Répétez plusieurs fois lorsque la gaze sèche.

Usage interne: prendre 1 cuillère de mesure (15 ml) , dilué avec de l’ eau, une fois par jour entre les repas.

Qu’en est-il du silicium organique de Norbert Duffaut ?

Les solutions évoquées plus haut prévalaient pour ce produit nommé Silicéa et actuellement le produit connait toujours le même succès.

Le Silicéa est antérieur au monométhysilanetriol et rend de grands services. Ce dernier s’affiche comme un silicium presque totalement absorbable et cette molécule a la faculté d’avoir des indications comparables à Silicéa, ce qui est déjà bien.

En plus de cela, la commission européenne vient d’accréditer son utilisation par voie interne ce qui fait penser que même si un doute pouvait subsister sur son innocuité, celui-ci est bien levé.

Le monométhysilanetriol est un produit qui possède les mêmes indications que Silicéa mais, en plus, on peut affirmer qu’il est presque totalement absorbé et qu’il a un pouvoir de s’infiltrer au coeur même de toutes les cellules du corps ce qui fait de lui un produit très intéressant…

Ce qui fait l’intérêt des deux produits dont nous parlons:

L’intérêt de Silicea en thérapeutique est lié à son pouvoir couvrant et à ses propriétés de surface et de réactivité qui lui confèrent des qualités d’adsorption, chélation et capture de particules indésirables.

L’adsorption est un phénomène de surface par lequel des atomes ou des molécules de gaz ou de liquides (adsorbats) se fixent sur une surface solide (adsorbant) selon divers processus plus ou moins intenses. Un atome adsorbé est un adatome. Ce phénomène a une très grande importance dans l’évolution de nombreuses réactions chimiques.

Silicéa se comporte un peu comme une super argile car n’oublions jamais qu’une particule à l’état colloïdal comme il en existe dans les terres curatives, a le pouvoir, en partant d’un état de dissolution, d’enrichir d’autres particules de matière en agissant sur leur superficie. L’adsorption se trouve dans la nature avec, par exemple, les résidus d’algues siliceuses composées de débris de dioxyde de silicium comme ceux rencontrés en grande couches dans les landes de Lunebourg en Allemagne.
Silicea, une super argile ? Pourquoi pas ….

Le monométhysilanetriol ?

Grâce à ses propriétés “optoquantiques reverse” (*) le Silicium sous sa forme minérale est un excellent conducteur. Haut lieu de recherches en micro-informatique, la Silicone Valley lui doit son nom !

Ainsi, se liant facilement avec d’autres oligo-éléments (Magnésium, Sélénium, Phosphore, etc. ou avec d’autres principes actifs), il les achemine vers les cibles auxquelles ces éléments sont destinés. Il renforce ainsi l’action de ces principes actifs, il en potentialise les effets bénéfiques.

Ce Silicium a reçu le surnom de “Molécule locomotive”.

(*) Ce mot un peu rébarbatif veut seulement dire que le Silicium sous sa forme organique change facilement de polarité ( positive ou négative ) comme le courant électrique et capte aisément les oligo-éléments ou autres molécules qui passent dans son orbite.
Le monométhysilanetriol a fait l’objet de nombreuses études scientifiques qui montrent un bon intérêt thérapeutique. Pour en savoir plus, lire notre dossier: Acteur-Nature

Bernard Burlet
Acteur-Nature

quis at ut odio luctus vel, elit. commodo efficitur. venenatis