Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

L’algue Klamath : un incroyable trésor de santé

k16049215Cousine de la spiruline par la richesse de ses composants, la klamath contient pas moins de 115 nutriments extrêmement assimilables :
• Acides aminés essentiels
• Acides gras essentiels
• Des glucides complexes
• Des pigments antioxydants
• Des enzymes
• Des acides nucléiques

• En fait tous les éléments vitaux qui se trouvent aussi dans la spiruline.
• Vitamines, oligo-éléments et minéraux nobles.

Ce qui rend la klamath plus complète que la spiruline.

La supériorité qualitative de la klamath tient au fait que certains nutriments se trouvent en quantité notable dans sa composition. Il s’agit notamment de la glutamine, des oméga 3 et d’autres oligo-éléments rares comme le germanium et le vanadium.
Ce qui la rend toutefois exceptionnelle, c’est le fait qu’elle recèle 65% de protéines nobles, avec une palette d’acides aminés essentiels en proportion idéale, comparée aux besoins humains optimaux.
Les plus importants s’avèrent être ceux favorables à l’équilibre du cerveau. Il s’agit de la phénylalanine, du tryptophane, de la tyrosine et notamment de la phényléthylamine.

Alors, si la spiruline est un super aliment, complémentaire de l’alimentation, la Klamath répond certainement à des besoins thérapeutiques.

La phényléthylamine, incroyable nourriture du cerveau.

C’est une substance produite à partir de la phénylalanine et très proche des amphétamines et catécholamines. Elle a un effet régulateur sur les neurotransmetteurs impliqués dans la joie et le bien-être.

En fait, quand on est heureux et amoureux, quand on pratique un sport, quand on positive, on fabrique naturellement cette substance.

Sa présence en grande quantité au cœur même de la klamath en fait un produit qui permet une bonne adaptation au stress, à la fatigue nerveuse. De plus, elle diminue l’anxiété, la nervosité. Elle régule le sommeil, l’appétit, la vigilance, lamémoire et la concentration.

On trouve toujours une déficience en phényléthylamine chez presque toutes les personnes dépressives et son apport les soulage toutes.

Seulement 10 mg de cet acide aminé donne une réponse positive dans les états dépressifs majeurs et cela sans effets secondaires délétères. De plus, il n’interfère pas de manière négative avec la prise d’antidépresseurs.
Il apparait, avec d’autres études, que la klamath ait des effets bénéfiques sur les performances scolaires d’enfants souffrant de troubles de déficit d’attention et d’hyperactivité un peu à la manière du LTO3, autre produit dont nous avons largement fait écho sur ce site.

Les résultats parlent d’eux même : amélioration de la participation en classe, capacité de concentration sur des tâches données, augmentation de la moyenne des résultats scolaires ; réduction de comportements asociaux voir violents.

Autre point essentiel : les femmes ménopausées qui n’utilisent pas des traitements substitutifs hormonaux, ressentent un bien être général, aussi intéressant que celles qui s’y astreignent.

Il y a un effet positif sur le phénomène de vieillissement et même un regain de la libido.
Cela peut s’expliquer par l’apport des 115 éléments vitaux de la klamath et pas seulement celui de la phényléthylamine….

La phycocyanine, un anti-inflammatoire et anti-oxydant majeur

Ce corps est le pigment bleu-vert qui donne la couleur à cette algue microscopique. Il apparait que la phycocyanine s’oppose à l’inflammation, un peu comme l’aspirine et les médicaments corticoïdes, sans en avoir les effets néfastes.
En fait, elle inhibe le métabolisme de l’acide arachidonique et la voie COX 2.

Ce phénomène inflammatoire se trouve exacerbé en cas de maladies dites « dégénératives ».

Nous développons quelques explications plus détaillées dans un dossier « diététique anti-inflammatoire »

Ce qu’il faut retenir, c’est que certaines substances mangées tous les jours entretiennent le feu de l’inflammation, par le fait qu’elles génèrent des prostaglandines que le Dr Kousmine appelait « prostaglandines de guerre »
La phycocyanine bloque celles-ci et permet l’édification de prostaglandines de paix.

Des effets ont été prouvés sur la réduction des oedèmes, en cas d’inflammation, mais aussi de celle de l’histamine en cas d’allergie.

L’oxydation cellulaire, c’est en fait le même phénomène que celui du « rancissement » de nos tissus graisseux. Hors, sachez que c’est le cerveau qui est le plus pourvu en corps gras.
La qualité anti oxydante de la phycocyanine prend toute sa signification en cas de maladie de Parkinson où de nombreux témoignages attestent du fait qu’il pourrait y avoir une forte régression des tremblements chez les malades consommant de la klamath.

En 1985 le docteur Gabriel Cousens publiait un article dans le « Journal of Orhtomedecine » concernant la maladie d’Alzheimer. Plusieurs études de cas étaient présentées montrant que la klamath avait notablement inversé la progression de cette maladie invalidante.

Depuis cette époque, des milliers de seniors ont fait état de leur mieux être avec une consommation régulière de klamath.

Le Dr Gabriel Cousens, M.D., dans un article de Body, Mind Spirit en avril 1995, affirmait : « La plus grande valeur de la klamath ne vient pas seulement de sa concentration en nutriments ni même de ses précurseurs de neuropeptides mais de son effet positif incroyable sur le système nerveux.

Les personnes qui prennent de la Klamath ont systématiquement signalé : une augmentation générale de la vigilance et de la résistance mentale à court et à long terme, une meilleure mémoire, une créativité améliorée, un meilleur sentiment de concentration et de ressourcement. »
Le Dr Cousens a également rapporté que l’algue bleu klamath a aidé ses patients à lutter contre de nombreuses pathologies comme : dépression, autisme, diabète, fatigue chronique, anémie, ulcères, hépatite, maladie d’Alzheimer…

L’immunité augmente avec la prise de klamath

De très nombreuses recherches ont permis d’identifier un polysaccharide unique à la klamath qui stimule les globules blancs macrophages. Ce dernier s’est révélé in vitro 100 à 1000 fois plus puissant dans l’activation des globules blancs que toutes les préparations utilisées dans l’immunothérapie du cancer.

Ces résultats significatifs ouvrent des pistes prometteuses dans les programmes de traitements naturels pour induire une réponse forte et rapide en cas d’infection virale ou de développement de tumeurs.

L’observation clinique permet de conclure que les principes actifs de la klamath augmentent la capacité des cellules immunitaires à être mobilisées vers les tissus concernées par l’agression.

La klamath permet la mobilisation de cellules souches

Les guérisons inexpliquées de maladies dites « dégénératives » suite à la prise de klamath, pourraient bien avoir comme explication une mobilisation des cellules souches de la moelle osseuse.

Ces cellules souches embryonnaires peuvent vraiment se différencier pour devenir des cellules spécifiques d’organes ou tissus. Il se trouve que certains principes actifs de la klamath permettent une régénération rapide des muscles et tissus endothéliaux, chez des patients traumatisés physiquement.

Il suffit de 3 à 5 g de prise d’algue klamath pour voir l’effet de régénération et d’activation des cellules souches dans l’heure qui suit la consommation.

La klamath n’a pas livré tous ses secrets

Les propriétés régénératrices de ce fabuleux aliment sont tout à fait réelles pour soutenir une convalescence.
Cependant, on ne peut toujours pas expliquer comment de multiples pathologies neuro-dégénératives : Parkinson, Alzheimer, sclérose en plaque sont parfaitement améliorées par la klamath.

C’est là que nous voyons tout le bien fondé de ce que l’on surnomme le totum, en mèdecine naturelle.

En fait, de manière analytique, on pense que c’est tel ou tel principe actif qui fait la valeur du produit mais ne serait-ce pas tout bonnement les 115 éléments et aussi des éléments traces dont le corps a tant besoin ?

En écrivant ces quelques lignes, je m’aperçois que je n’ai pas parlé de la vitamine B 12, dont cette algue est championne toutes catégories confondues : idéale pour les végétaliens et pour une multitude de troubles cognitifs et psychotiques.

J’ai aussi fait abstraction de la chlorophylle dont elle est prodigue : cet élément purifie le sang, régule l’intestin, augmente la disponibilité de l’oxygène dans l’organisme

On ne peut pas taire aussi le très bon équilibre des acides gras que contient cette algue avec un excellent rapport oméga 3/ oméga 6 et aussi la présence d’EPA et DHA, qu’on ne trouve ordinairement que dans les poissons gras.

Il y a aussi d’excellents acides gras saturés et des mono insaturés qui agissent en synergie avec les autres acides gras polyinsaturés. Rien d’étonnant à ce qu’une étude sérieuse ait pu montrer que la prise de klamath entraine une baisse de cholestérol et de triglycérides chez ceux qui en consomment régulièrement.

L’algue Klamath, qui est unicellulaire, réunit des conditions exceptionnelles pour en faire un produit à la base de toute vie organique. N’oublions pas que l’humain vient en droite ligne des premières bactéries unicellulaires qui virent le jour dans le bouillon matriciel des océans.

Certains auteurs lui confèrent la capacité de se « gorger » de Prana, énergie qui préside à toute vie et de pouvoir nous le reconstituer, chaque fois que nous sommes en manque c’est-à-dire quand nous sommes malades. Pourquoi ne pas accepter cette hypothèse…

L’algue klamath ne finira jamais de nous étonner. Serait-elle l’aliment parfait, source de vie, de joie et de santé ?
A vous, utilisateur, de nous le confirmer…..

 

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition

 

Pour en savoir plus :

– De l’intérêt des vitamines naturelles et pas de synthèse : sur Acteur-Nature

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 20 juin 2014

porta. eleifend felis et, Nullam ipsum felis Sed id, leo.