Emmanuel Hussenet, le Théodore Monod du Grand Nord !

Photo Amazon – Toute une écologie appliquée pour l’un des derniers aventuriers des temps nouveaux. « Robinson des glaces »est un livre qui vient de sortir et qui s’apparente aux aventuriers du dix neuvième siècle, époque de Jules Vernes où l’on découvrait les confins de la planète par des expéditions héroïques nous plongeant au cœur de l’Arctique et du continent de l’Antarctique.

Voyage au bout du monde pour une quête intérieure

Ce livre raconte l’histoire d’une quête, dans les espaces vierges du haut Arctique, d’une île quasiment inaccessible : l’île Hans.
Ce caillou d’à peine 130 hectares n’appartient à personne. Il est revendiqué par le Canada et le Danemark, qui rêvent de mettre la main dessus pour son intérêt stratégique et économique.
Emmanuel Hussenet, en tant que guide polaire, a décidé de se lancer dans un défi à la fois physique et symbolique : rejoindre l’île Hans en kayak et vivre comme un Robinson des glaces afin de raconter la banquise, et d’expliquer son rôle déterminant pour l’équilibre de la planète.

Située à l’entrée de la mer de Lincoln, à mi-distance des côtes du Canada et du Groenland, l’île Hans est peut-être la clé de notre avenir climatique. Le recours à une méthode de géo-ingénierie encore inconnue du public pourrait permettre, grâce au support de l’île Hans, de retenir les glaces de mer et de reconstituer la calotte glaciaire du Groenland. Ce rocher battu par les vents pourrait donc devenir « l’île qui sauvera le monde ».

En qualité de familier des hautes latitudes, Emmanuel Hussenet nous plonge dans l’univers des glaces et de l’Aventure avec un grand « A ».
Sa passion viscérale pour ces territoires vierges se manifeste dans une écriture quasi mystique ponctuée d’analyses des causes profondes de la catastrophe écologique qui se prépare. Il nous emporte dans le quotidien d’une expédition en kayak de mer. Il nous fait partager ses expériences et émotions liées à un tel voyage, comme la rencontre de l’ours blanc, la navigation parmi les champs de banquise, ou la lutte contre la solitude.
Par ce voyage, il veut réveiller les consciences en créant un lieu universel et en faisant passer les enjeux écologiques et climatiques avant les intérêts nationaux.

Ce récit d’aventure à couper le souffle, porté par une plume remarquable, est aussi l’histoire d’une quête d’un monde qui nous échappe et qui met l’humanité en danger. C’est une exploration de soi destinée à ouvrir de nouveaux horizons et à unifier les prises de conscience individuelles. À la fin du récit, on ne sait plus si le but de cette aventure est d’atteindre l’île Hans ou d’accomplir un voyage intérieur pour comprendre qui nous sommes vraiment.

Un aventurier hors du commun pour l’avenir du notre planète

Emmanuel Hussenet est un des derniers grands aventuriers des temps nouveaux. Né à Poissy en 1966, rien n’indiquait qu’il deviendrait un amoureux des grands espaces où l’on rencontre plus d’ours blancs que d’êtres humains. « Je voulais aller ailleurs : l’appel du large du plus grand, de l’inconnu ».

Emmanuel Hussenet n’a jamais dissocié la découverte des écosystèmes du Grand Nord à la réflexion sur soi. Très jeune, il a effectué des excursions en kayak de mer et à pied en Scandinavie (îles Lofoten et Laponie), des expéditions solitaires au Groenland, en Alaska et au Spitzberg, ou en terre d’Ellesmere. Plus tard, il a accompli une traversée de la France à pied, accompagné d’un poney welsh, de l’Yonne à l’Ardèche et à la Drôme.

Le parcours professionnel original d’Emmanuel Hussenet se trouve intimement lié au Grand Nord : guide de kayak de mer et d’attelage de chiens pour les agences Grand Nord et Terres d’aventure (au Groenland, en Alaska, en terre de Baffin, au Spitzberg). Il a aussi mené des voyages naturalistes en Roumanie, au Sénégal, à Djibouti, au Népal et au Canada pour les agences Voyages Nature et Saïga. À l’été 2003, il a pagayé durant deux mois pour remonter sur plus de 1 000 kms la rivière Nelson au Canada, de Gilliam à Moose Lake.

Emmanuel Hussenet est également conférencier sur le thème de l’Arctique et de la préservation de son environnement. Il a préfacé les petits guides GNGL sur le Spitzberg et le Groenland et s’est mis à l’écriture de romans pour adolescents, qui ont bien sûr le Grand Nord pour cadre. Il est aussi auteur d’articles pour la revue Chemins d’étoiles (n° 4 et 10) et de chroniques dans Village Magazine. Emmanuel Hussenet continue de voyager dans l’Arctique, en particulier au Groenland où il mène ses expéditions et entretient une cabane en vue d’y proposer des séjours.

En France, il est sollicité comme conférencier et, surtout, défend auprès du grand public les idées qu’il développe dans son dernier ouvrage : Le Testament des glaces. Il lance en 2009 le programme « Adieu à la banquise polaire » dont l’objet est de témoigner des glaces pluriannuelles de l’océan Glacial Arctique avant leur disparition annoncée. En compagnie des « Robinsons des glaces » – Luc Dénoyer et Catherine Meta –, il a tenté, au début de l’été, de dériver sur une plaque de banquise de la côte orientale du Groenland, dans la région de Tasiilaq.

Devenez vous aussi l’habitant virtuel de l’île Hans

C’est un défi que nous lance Emmanuel Hussenet en ayant créé l’association « les Robinsons des glaces » pour faire connaitre les conséquences du réchauffement climatique dans les régions polaires afin de promouvoir une attitude plus respectueuse de l’environnement. Et puis, bien entendu, devenir un artisan d’un changement radical dans notre attitude, face aux enjeux et surtout une véritable action pratique dans les faits.

Acteur-Nature

Et, cette belle chanson de Serge Lama…

neque. odio ut mattis nec mi, leo. venenatis luctus