Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Ménopause: (Ce que l’on ne vous dira jamais)

220px-This_Horse_is_in_Terrible_ShapePhoto Wikipédia « Bien-être du cheval » – Pendant des années, on a prescrit de la pisse de jument aux femmes… Un vrai traitement de cheval !
Le prémarin (tiré de l’urine de jument) est un médicament prescrit aux femmes depuis 1956 pour offrir aux femmes une vieillesse confortable. Cela fut

pendant plusieurs décennies le principal traitement substitutif de la ménopause.

En fait, ce médicament est tiré de l’urine de jument gestante et il contient une quantité particulièrement forte d’oestrogènes.

Pendant les 6 à 7 mois des 11 mois de gestation, les juments sont coincées dans des stalles exiguës, leur urètre relié à un tube qui entraîne directement leur urine dans un conteneur en plastique situé devant la stalle. Ces conteneurs sont vidés quand ils sont pleins et envoyés à l’usine.

Que dire des conditions de détention de ces juments: elles sont effrayantes !

En fait,  pour produire une urine très concentrée en oestrogènes, les juments ne reçoivent que de très petites quantités d’eau.

Elles sont là, confinées dans leur stalle pendant 7 mois, assoiffées, stressées et leur espérance de vie est limitée.

Dans ces fermes de production, l’amour que l’on peut porter à cet animal noble est totalement inconnu !

Les poulains sont sevrés à l’âge de 3 mois et sans ménagement aucun sont vendus par lots à des bouchers. Entassés dans des camions au milieu de chevaux adultes, ils arrivent blessés, écrabouillés par les autres, aux abattoirs …. On achève bien les chevaux…

Bien sûr, certains esprits bien intentionnés affirmeront que ce type de médicament est fabriqué en Amérique du Nord….et qu’en France, comme pour le nuage de Tchernobyl, on n’est pas si fou, on préfèrerait encore la pisse d’âne à celle de jument !

Et bien, détrompez vous, ce médicament, sous des appellations différentes, fut aussi une vedette en France même si, actuellement, au nom d’une espèce de principe de précaution, on se tourne vers des hormones de synthèse…qui, elles, ne sont pas plus anodines que celles que l’on a prescrit pendant des années.

En fait, si l’on ne vous dit pas tout, c’est que ce type de traitement de la ménopause est pire que ce phénomène naturel dans la vie de toute femme.

En 2002, la Women’s Health Initiative, l’une des plus importante études jamais réalisées sur la santé des femmes ménopausées, fut interrompue pour de graves raisons observées dans le groupe de femmes suivant un traitement hormonal: cancer du sein, problèmes cardiovasculaires, démences, caillots sanguins, embolies….

Ces observations plutôt alarmistes, si elles ont freiné la prise de ce type de traitement, ne l’a pas supprimé.

Actuellement encore, des milliers de juments font les frais de maltraitance pour mettre en péril la santé des américaines, mais aussi des européennes …

En fait, comme les intérêts financiers sont énormes, depuis quelques années plusieurs campagnes de promotion sont orchestrées tout en réinterprétant les données épidémiologiques de l’observation sur plusieurs milliers de femmes de 2002…

Comme toujours, conférences et programmes éducatifs sont financés par le lobbing pharmaceutique. Bien qu’aucunes données scientifiques ne viennent justifier les bienfaits de ces hormones de substitution, elles ont repris du service pour la bonne cause: celle de la rentabilité …. Il faut bien que l’industrie du médicament vive!

Quand au soja, au houblon, au trèfle rouge et d’autres plantes aux vertus « hormone like« , il fallait bien les diaboliser. Maintenant, c’est chose faite, car personne ne doute plus qu’il y a des « hormones » dans le soja, même si c’est faux !

Qu’il puisse y avoir des hormones responsables du cancer dans l’urine de jument, vous ne pouviez pas le savoir puisqu’on vous le prescrivait …

Difficile de croire ceux que l’on suit aveuglément, car eux même ne se doutent pas qu’ils subissent le même endoctrinement que ceux des médias…. Maintenant, vous comprenez que l’on ne nous dit pas tout:

En fait des femmes ont porté plaintes et voici ce que l’on peut lire: http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201408/17/01-4792478-un-traitement-hormonal-aurait-il-cause-des-cancers-du-sein.php

 

 

Acteur-Nature

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard Burlet
  • Date d'ajout: le 28 juillet 2017