Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

A la découverte du figuier: merveille de la Nature

corjon-gilles3-150x150Le figuier (Ficus carica de la famille des Moracées) est un arbuste fréquent dans le domaine méditerranéen depuis la préhistoire. Il y a 10000 ans, les hommes appréciaient déjà ses fruits riches en sucres et en vitamines. L’analyse de restes de fruits carbonisés sur le site de Gilgal en Israël a permis de démontrer que le figuier était déjà cultivé depuis les temps les plus reculés de l’agriculture remettant ainsi en question l’idée que l’arboriculture avait émergé seulement plusieurs millénaires après la maîtrise de la culture des plantes annuelles comme les céréales et les légumineuses.

Pourtant, la culture du figuier est compliquée et le mystère de la fécondation de la figue a laissé perplexes plusieurs générations de botanistes. Ainsi, les fleurs mâles et femelles du figuier n’arrivent pas à maturité en même temps et l’arbre serait stérile sans l’intervention d’une petite guêpe inféodée à l’arbre: Blastophaga psenes. Du fait de l’intervention de l’homme, les formes cultivées du figuier ne portent pas de fleurs mâles et le fruit est obtenu par parthénocarpie (sans fécondation).

Avec l’olivier et la vigne, le figuier est l’un des arbres qui symbolisent l’abondance chez les peuples méditerranéens. Ainsi, en Grèce, le figuier était sacré et il était interdit d’exporter son fruit.

En médecine populaire, on utilise principalement les fruits, les feuilles et même le latex frais provenant de la cassure des jeunes rameaux qui sert à traiter les cors et les verrues. La figue, riche en sucres, en flavonoïdes et en fibres est connue depuis l’Antiquité pour ses propriétés laxatives, pectorales et émollientes. Dans certains textes issus du Coran, la figue est citée pour « nettoyer le foie et la rate et épurer l’humeur flegmatique de l’estomac ».

En raison de leurs propriétés émollientes, anti-inflammatoires et expectorantes, les figues et parfois les feuilles de figuiers sont employées dans l’encombrement des voies respiratoires, pour les toux et les bronchites. Le « café » de figues était obtenu par infusion de la poudre de figues torréfiées, c’était un remède utilisé contre la coqueluche, la pneumonie aigüe, la pleurésie. Selon Cazin, bouillies dans du lait, les figues sont utiles en gargarisme dans l’angine, la gingivite et la stomatite.
Plusieurs auteurs citent également l’usage de cataplasmes de feuilles préalablement bouillies et appliquées sur des tumeurs inflammatoires.

Des travaux récents ont permis de démontrer que les polysaccharides contenus dans la figue pouvaient stimuler la réponse immunitaire chez la souris et que des extraits de sucs laiteux de figuier pouvaient inhiber la croissance de tumeurs mammaires chez les souris.

En Estrémadure (une province espagnole accolée au Portugal), on utilise traditionnellement une décoction de feuilles de figuier pour combattre les effets du diabéte. Des études ont confirmé que la décoction acqueuse a bien un effet régulateur sur la glycémie mais également sur les triglycérides dont le taux peut être réduit de plus de 60%.

Les feuilles et les tiges du figuier mais non les fruits contiennent des furanocoumarines (psoralène, bergaptène) à effet photosensibilisant, d’où leur usage en externe au Maroc dans le traitement du vitiligo comme avec la Khella (Ammi visnaga).

Le figuier en gémmothérapie:

La gemmothérapie, issue des recherches des Docteurs Pol Henry et Max Tétau utilise des extraits glycérinés de bourgeons, de jeunes pousses et de radicelles qui sont les tissus embryonnaires de la plante. Le bourgeon de figuier est prélevé au moment où s’ouvre son enveloppe laissant apparaître les deux premières feuilles.

L’indication principale du bourgeon de figuier est le traitement des états inflammatoires de l’appareil digestif: gastrite, hernie hiatale, reflux gastro-oesophagien, entérocolite, ulcère gastrique et duodénal. Pour être plus précis, le bourgeon de figuier agit sur la régulation haute du système nerveux contrôlant le système digestif. Par son action calmante et modératrice, le bourgeon de figuier est un excellent régulateur du système nerveux qui chasse l’humeur maussade et les ressassements stériles. Pris le soir, il aide à retrouver le sommeil et à la résolution des conflits (méridien de la rate en Médecine Traditionnelle Chinoise). Peut-il susciter le rêve et la méditation? C’est en tout cas sous un figuier, le figuier des pagodes (Ficus religiosa) que le Bouddha connut l’illumination…mais ceci est une autre histoire.

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Gilles.Corjon
  • Date d'ajout: le 1 janvier 2012