Alexandre Jollien ou l’éloge de la faiblesse

photo_edito1Alexandre Jollien est devenu un auteur à succès depuis son premier ouvrage “éloge de la faiblesse” paru en 1999. En fait, c’est un vrai penseur qui ne cache pas sa fragilité d’homme handicapé cérébral moteur qui a connu les institutions spécialisées pendant les 17 premières années de sa vie. Sa condition de vie aurait pu le maintenir à l’état purement végétatif mais

c’était sans compter sur cette incroyable capacité à vouloir donner sens à cette vie difficile.

Il va trouver d’abord un secours auprès des philosophes et en un premier temps Socrate qui pousse à poser cette question “connais-toi toi-même“. Enfin, il va s’accrocher aux études qui lui donnent accès à ce statut de philosophe et écrivain qui va conduire sa carrière au succès médiatique.

Cependant, pour lui rien n’a été totalement résolu. Malgré sa notorieté, il y a toujours toujours cette étiquette d’handicapé qui lui colle à la peau et ne le présente pas en humain comme tout le monde. La philosophie, si elle fut sa base de recherche, ne permit pas de résoudre ce mal de vivre.

C’est dans l’approche spirituelle qu’il va trouver une issue:

” Je suis resté pendant dix-sept ans dans une institution pour personnes handicapées. Ma première expérience philosophique a consisté à me dire: pourquoi des gens si démunis, si atteints dans leur santé, sont-ils aussi joyeux?

Ces réflexions m’ont conduit vers la philosophie et la spiritualité. En sortant de cette institution, lorsque je me suis retrouvé dans le monde où les gens sont en bonne santé, bien nourris généralement, bien entourés, le manque de joie m’a stupéfié. Je m’attendais à rencontrer des êtres lumineux, heureux de leur chance, or, chez beaucoup, la tristesse semblait régner! Ce fut une déconvenue pour moi.

Aujourd’hui, je sais que la joie nécessite une ascèse, une spiritualité, un art de vivre. “

Pour lui, nul doute, la compétition ne favorise pas la voie. Dans n’importe quelle entreprise, impossible de trouver la joie. Nous n’avons pas le droit à la faiblesse, cela nous rend très fragile et peut renforcer notre précarité…. Cependant, lorsqu’il est possible de témoigner de sa vulnérabilité sans être dévalorisé, on sort grandi…

Pour Alexandre Jollien, une autre voie est possible, celle d’un fonctionnement autre qui permet de s’épanouir sans cette continuelle recherche de compétition.

couverture_vivre-sans-pourquoi-253x300Les ouvrages de Jollien se lisent agréablement et son dernier ouvrage “Vivre sans pourquoi” est un vrai cadeau pour chacun d’entre nous.

Acteur-Nature

in venenatis sem, risus tempus ut libero