Le vertige de Ménière ! Signes et causes

61987Livre Dr JL Dervaux – De quoi parlons-nous ? Le vertige de Ménière se définit comme une triade comportant surdité, acouphènes et épisodes vertigineux. Il est lié à une surpression temporaire du liquide de l’oreille interne, appelée « hydrops labyrinthique ».

Quels en sont les signes ?

  • Les premières crises se traduisent par un grand vertige, accompagné de troubles de l’équilibre entraînant parfois la chute ; elles s’accompagnent de nausées et de vomissements et cèdent progressivement en quelques heures.
    Les examens pratiqués montrent une baisse d’audition et une irritabilité du vestibule temporaires du côté de l’oreille malade.
    Il faut éliminer, par l’IRM, une tumeur du nerf acoustique, qui donne les mêmes signes, mais n’a pas le même traitement.
  • Au fil de l’évolution, les crises vertigineuses s’atténuent et l’audition baisse petit à petit par paliers ; les acouphènes, eux, peuvent prendre plus d’importance.
    Des examens passés à ce stade montreraient une audition abaissée et une hypo réactivité permanente du labyrinthe ; on parle alors de « Ménière vieilli ».

Quelles en sont les causes ?

Normalement, il y a équilibre entre la sécrétion et la résorption du liquide labyrinthique ; dans le Ménière, c’est la résorption de ce liquide qui défaille, entraînant alors une hyperpression de la vésicule labyrinthique.

On ne fait pas un Ménière “par hasard” ; un profil psychologique anxieux et stressé favorise son apparition. Le vertige de Ménière est une maladie de l’adulte actif, sans nette prédominance de sexe.

Dr JL Dervaux

Dr Dervaux

Ouvrage de référence : « Vertiges et troubles de l’équilibre » ; édition Dangles

ut leo. felis tristique Donec libero. venenatis, risus justo