Le vertige positionnel II : la manœuvre libératoire

Photo site lesvertiges.com – Pratiquée par un médecin ou un kinésithérapeute spécialisé ou vestibulométriste, cette manœuvre, dite aussi « manœuvre de Sémont », du nom de son inventeur, est indiquée dans le traitement du vertige positionnel paroxystique par canalo-lithiase.

– Rappelons qu’il s’agit de la présence, dans un canal semi-circulaire, de débris des concrétions calcaires utiles à l’équilibre et qui prennent un “mauvais chemin” ; le principe est de les décoller de les faire repasser par le bon trajet.

– En cas de manœuvre de provocation positive et nette, le patient, adressé au kinésithérapeute vestibulaire :

  • est placé dans la position déclenchante, jusqu’à disparition de la sensation vertigineuse ;
  • puis basculé latéralement de manière énergique en arrêtant brusquement le mouvement en fin de course pour décoller les particules ;
  • la position est conservée pendant une dizaine de minutes pour laisser le temps aux particules de migrer ;
  • puis on ramène progressivement la tête en position droite.

Les mouvements de déplacements brutaux ou rapides de la tête sont à éviter pendant les jours qui suivent, pour éviter la récidive.
Il arrive que le patient reste instable pendant deux à quatre jours après la manœuvre.

Si cette manœuvre n’est pas efficace, un bilan ORL est alors indiqué.
Parfois plusieurs répétitions s’avèrent nécessaire.
En cas de récidive (50 % des cas dans l’année), le patient peut être adressé directement au kinésithérapeute.
Ce n’est que dans les cas récalcitrants, heureusement très rares, qu’une intervention chirurgicale (section des fibres nerveuses) s’avère nécessaire.

Vidéo vous montrant la manoeuvre libératoire:

Dr JL Dervaux

Ouvrage de référence : « Vertiges et troubles de l’équilibre » ; Editions Dangles.

Phasellus efficitur. sem, venenatis, ut ipsum neque. id fringilla tristique Praesent in