Le célèbre professeur Henri Joyeux radié de l’ordre des médecins !

HJ-small…pour ses prises de position au sujet des vaccinations. Cela a-t-il de quoi étonner chacun d’entre nous ?
Depuis plusieurs années, ce médecin joue les trublions dans le monde médical par ses déclarations qui ne légitiment pas celles que l’on affiche officiellement. Selon la chambre disciplinaire, le professeur Joyeux a commis des

manquements d’une extrême gravité au code de déontologie et, selon elle, il enfreint la loi notamment en indiquant des dangers pour la santé de suivre les recommandations du Haut Conseil de la santé publique.

Selon toujours cette chambre, il n’a pas respecté l’article stipulant que le médecin doit apporter son concours à l’action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l’éducation sanitaire et qu’il participe aux actions de vigilance sanitaire.

Cependant, n’oublions pas que la fabrication de vaccins est une industrie comme une autre!

Toute interrogation, toute prise de position qui va à l’encontre de cette machinerie bien huilée n’est nullement la bienvenue. Il faut rappeler qu’une pétition nationale sans précédent  par son succès (plus d’un million de signatures !), a eu lieu, non pour s’opposer à la vaccination, mais parce qu’on nous imposait un nouveau vaccin sans choix possible.

A savoir, le professeur Joyeux n’a jamais déclaré être opposé aux vaccins mais seulement aux vaccinations abusives.

S’il soulève le problème de la disparition du DTP (diphtérie, tétanos, polio) c’est que pour des intérêts économiques évidents, un vaccin hexavalent contenant DTPolio-Hib-coqueluche-Hépatite B et Inflanrix Hexa nous est imposé et, là, le prix est multiplié par 7, mais avec quels résultats ?

Il dénonce aussi avec véhémence la présence d’aluminium dans ces nouveaux vaccins qui n’a vraiment aucune raison de s’y trouver si ce n’est d’être responsable parfois d’une maladie nommée myofaciite à macrophages voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Myofasciite_%C3%A0_macrophages

Enfin, on parle souvent de la France comme pays des libertés, sauf en ce qui concerne les vaccins puisque que trois sont toujours obligatoires et que, de manière subtile, on vous colle d’autres vaccins qu’on combine en un seul.

Où se situe le débat en ce domaine qui est toujours controversé ?

Le rouleau compresseur du Conseil de l’Ordre des médecins a frappé fort en radiant le professeur Joyeux montrant les limites d’un débat démocratique en ce domaine.

On parle d’autorités compétentes seulement quand elles sont les pourvoyeuses d’intérêts économiques évidents pour les laboratoires pharmaceutiques. Quand se sont-elles manifestées pour dénoncer les méfaits du médiator, du Vioxx qui ont à leur actif des milliers de morts ?

Ce dont on ne vous a jamais parlé au travers d’un témoignage personnel

En 1954, ma soeur a subit une vaccination contre la variole. En quelques jours, son état devient dramatique et elle contracte une encéphalopathie post vaccinale qui va lui laisser des séquelles pour la vie.

Combien de personnes ont subit le même sort et se sont retrouvées gravement lésées par ce vaccin qui actuellement n’existe plus, mais qui dans les années 50 et 60 était responsable d’encéphalites d’une gravité inimaginable. (les statistiques des autorité compétentes les minimiseront)

Le retrait du vaccin de la variole en 1979 est officiellement du à l’éradication de cette maladie, mais en fait la réalité est tout autre.. Ce vaccin était sensé vous protéger d’une maladie disparue depuis des lustres mais avait la fâcheuse tendance à créer des problèmes neurologiques si graves que ce fut cet élément qui fut retenu principalement pour son retrait. Les autorités compétentes de l’époque n’ont jamais évoqué cela, dommage qu’encore une fois d’un point de vue officiel on n’en a jamais parlé.

Quand on s’appuie sur des études scientifiques entreprises par les fournisseurs de vaccins, il est évident qu’aucune ne mentionne les méfaits de leurs produits. On majore les avantages tout en gommant les inconvénients, c’est de bonne guerre.

Bien entendu, on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs. Est-ce cela que les autorités compétentes auraient dit à mes parents par rapport à mon témoignage ?

Rappelons que le docteur Joyeux est un homme de grande probité et que son seul souci depuis toujours a été l’attention qu’il porte aux malades comme aux bien portants.

Qu’il se présente comme le “poil à gratter” des bien pensants du monde médical c’est ce qui peut ravir celles et ceux qui ont dans leur esprit la santé pour tous.

Roland Reymondier
Conseiller en produits de nutrition