Un champignon étonnant qui a guérit du cancer un prix Nobel de littérature

Photo Wikipédia – L’opposant  écrivain russe Soljenitsyne a raconté dans son roman L’archipel du Goulag qu’il avait pris du chaga, un champignon pour soigner son cancer très avancé, dans un camp d’internement en Sibérie. Après une intervention chirurgicale pour enlever un liposarcome en février 1953 à 55 ans, il survécut !

Ceci peut être considéré comme exceptionnel car tout cancérologue sait qu’avec un liporsarcome enlevé, les métastases prolifèrent et tuent le malade. Malgré les mauvais traitements, le froid, la faim, l’opposant de Staline résiste dans ce camp de travail mais il est soigné dans un hôpital militaire qui existe encore par la foi d’une doctoresse en un traitement à base d’une décoction d’un champignon qui pousse sur les troncs des vastes forêts de Sibérie: le chaga.

Dans l’ouvrage ” le pavillon des cancéreux” de Soljenitsyne, un certain docteur Vera Kornilievna Gangart découvre l’usage que le paysan ouzbek en fait dans une région du monde où pour ainsi dire le cancer ne sévit pas.

il ne pouvait pas imaginer une plus grand joie que de s’en aller dans les bois pendant des mois, pendant des mois, de rompre cette aréchaga (chaga) l’émietter, le faire bouillir sur le feu de camp, le boire et se sentir bien, comme un animal. De marcher ainsi à travers la forêt pendant des mois et n’avoir d’autres soucis que de se sentir de mieux en mieux ! Comme un chien va chercher un peu de cette herbe mystérieuse qui va le sauver…”


 60 années pour voir arriver le chaga en France !

Le chaga a-t-il guéri ce prix Nobel de littérature?

Certes, on ne peut l’affirmer. Mais, ce qui est d’autant plus étonnant, c’est que cet homme a survécu dans les conditions du goulag, c’est à dire sans autre traitement que cette infusion de chaga, ce qui au yeux de nos cancérologues actuels serait un acte de non assistance à cancéreux en danger…

Il a non seulement vaincu le cancer mais a pu réchapper des goulags. Réhabilité pour un temps par Kroutchev, il va continuer sa lutte contre l’appareil soviétique et finir par se réfugier en Occident pour y venir chercher en 1970 un prix Nobel.

On sait bien que de nombreux champignons comme le reishi, le shiitaké, le cordyceps seraient d’utiles armes à l’encontre de l’effroyable maladie cancéreuse mais il y a déni.

Soljenitsyne nous a quitté à près de 90 ans en 2008 et c’est timidement aujourd’hui que son champignon fait son apparition en France avec Naturwaren. Mais principe de précaution oblige, n’allez pas penser une seule seconde guérir quelque affection que ce soit car ce n’est pas un médicament.

D’ailleurs, rien ne vous empêche d’en prendre lors d’un problème de santé, mais à la différence de notre auteur russe, faites le en accompagnement d’un traitement médical, histoire de mettre toutes les chances de votre côté.

Acteur-Nature