Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Les douleurs de l’épaule : quelles sont-elles ?

p1131634893Photo site épaule.com – article du Dr JL Dervaux
Nous avons vu précédemment que le symptôme des douleurs de l’épaule fait partie des motifs de consultation médicale assez fréquent du fait que l’épaule est une articulation fragile et surmenée. Mais comment surviennent-elles ?

Ces douleurs sont de deux ordres :

 

  • Tout d’abord, l’articulation de l’épaule, comme toute autre articulation du corps, peut être sujette à des rhumatismes.
    Il peut s’agir assez fréquemment d’une arthrose, rhumatisme dégénératif survenant en principe après la quarantaine (sauf conditions favorisantes).

La douleur est liée au fait que le cartilage articulaire disparaît et que les surfaces osseuses frottent l’une contre l’autre : c’est une douleur mécanique qui va aller en augmentant dans la journée.

Elle est aggravée par le froid et l’humidité, soulagée par le repos, la chaleur… Et les antalgiques !
Plus rarement il s’agira d’une arthrite inflammatoire qui survient plus volontiers chez un sujet jeune.

La douleur inflammatoire est une douleur d’immobilité ; elle prédominera donc pendant la deuxième moitié de la nuit et le tout début de la matinée ; augmentée par la chaleur, soulagée par les mouvements hors charge, le froid… et les anti-inflammatoires !

  • Mais les douleurs de l’épaule sont en très grande majorité liées à une atteinte des éléments qui entourent l’épaule et réalisant ainsi une périarthrite.

Il pourra s’agir d’une tendinite, touchant un ou plusieurs des muscles de l’épaule, ou même le tendon du biceps ; cette tendinite peut-être diffuse, entraînant alors ce que l’on appelle une atteinte de la « coiffe des rotateurs ». La douleur présente les caractères décrits à propos des rhumatismes inflammatoires.

Il pourra s’agir d’une bursite, inflammation d’une bourse séreuse, sorte de petit matelas de glissement situé entre l’omoplate et les muscles de l’épaule ; elle peut se calcifier et donner des crises douloureuses très importantes.

Il pourra s’agir enfin d’une rétraction progressive de la capsule articulaire, sous forme d’une capsulite qui n’est pas très douloureuse mais va petit à petit entraîner une immobilisation de l’épaule.

Toutes ces affections peuvent être, à l’heure actuelle, combattues par des moyens très efficaces, qui en diminuent grandement la portée douloureuse.

 

Dr JL Dervaux

 

Ouvrage de référence : « Docteur, j’ai mal à l’épaule » ; Editions Alpen.

 

 

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard Burlet
  • Date d'ajout: le 14 juin 2016

ut efficitur. Aenean velit, vulputate, elementum vel, at Donec felis