Acteur-Nature.com - Décrypter le monde du bio grâce aux experts et aux consommateurs

Levothyrox, vaccins…des motifs pour nous indigner !

Photo wikipédia Stéphane Hessel Indignez-vous et résistez ! Un nouveau scandale sanitaire de grande ampleur est en train de voir le jour avec l’aval de notre ministre de la santé: celui du lévothyrox. Plusieurs milliers de personnes souffrent de la prise de ce médicament sans que cela perturbe le fabricant et la ministre de la Santé (Santé ou maladie ?) !

Madame La Ministre, vous êtes prompte à dénoncer les effets d’un manque de vaccination des enfants puisque désormais vous nous imposez une survaccination, et pour le lévothyrox, vous êtes montée au créneau en disant que  » beaucoup des effets secondaires sont liés à des difficultés à redoser le levothyrox mais ils s’estompent quand on arrive à bien doser le traitement » et d’ajouter  » il faut que les malades patientent et tout finalement finira par rentrer dans l’ordre ».

Un Monsieur témoignant sur RMC tout récemment, affirmait que son épouse « patientait » depuis 2 mois, date de la première prise du médicament alors que son état général s’étant tellement dégradé, elle s’endormait chaque fois qu’elle s’asseyait, ses cheveux tombant par poignées. De plus, elle subit une fatigue lancinante durant toute la journée de travail qu’elle effectue comme aide à domicile.

Alors Madame La Ministre, si l’on vous suit bien: cette dame prend son lévothyrox, se rend au travail en voiture, prise de vertige et de crampes (comme c’est le cas pour la plupart des patients), elle finit par s’endormir au volant, les effets du médicament s’estompant, nous en sommes certains après l’accident qu’elle aura causé en y laissant la vie et peut être aussi celle d’autres personnes !

 

En fait, à bien vous comprendre, elle doit prendre le risque de conduire avec une substance qui met en danger sa vie ainsi que celle de ceux qui l’entourent, simplement parce que vous intimez l’ordre qu’elle patiente !

Photo Wikipédia – Madame La Ministre, vous savez très bien que des personnes qui n’ont plus de thyroïde ne peuvent faire l’impasse de ce type de prise car alors elles subiront ce risque au détriment d’une vie normale !

Alors, vous qui prônez au travers de votre gouvernement un certain « libéralisme » et faites appel à un autre Europe, pourquoi ne pas bloquer la fabrication de ce médicament fabriqué en France et donner l’alternative d’une fourniture de ce produit dans un pays de la communauté européenne qui a encore à sa disposition l’ancienne formule ?

Si nous comprenons votre raisonnement de médecin, vous préférez au nom du principe de précaution, ne pas revenir à l’ancienne formule mais ne serait-ce pas de la complaisance vis à vis des laboratoires et leur Chiffre d’Affaires ?

La politique menée ici n’est pas une réforme de la santé comme nous le promet votre gouvernement des réformes mais elle est plutôt une atteinte à l’intégrité physique et psychique des malades et de leur famille qui aujourd’hui vivent dans la tourmente et l’angoisse.

En matière de santé, on pourrait attendre d’un gouvernement « jeune » des réformes portant sur une meilleure éducation sanitaire et environnementale pour prôner les vertus d’une vie saine à l’encontre des maladies. C’est sans aucun doute un chantier immense attendu par de nombreuses personnes.

On aurait pu voir la prise en compte des médecines « dites » alternatives et alors beaucoup auraient applaudi à votre initiative. Entendre dire que la meilleure prévention contre les maladies serait de renforcer son système immunitaire en mangeant mieux, respirant mieux, se complémentant mieux, faire de l’exercice etc, etc…Mais, patatras ! nous recevons en réponse une avalanche de vaccins !

Nous pouvons vous l’affirmer, tous nos amis d‘Acteur Nature sont partants pour une réforme de notre société et tout particulièrement dans le domaine de la santé, soyez-en certains !

Tenez, par exemple, on pourrait rétablir le diplôme d’herboriste et le faire reconnaître officiellement ! On applaudirait des deux mains.

En fait, quand pour la première fois en 1936, les ouvriers et petites gens eurent droit aux premiers congés payés, cette réforme ne fit pas descendre les gens dans la rue mais les firent se ruer sur toutes les plages de France. Quand le Conseil National de la Résistance en 1945 établit les bases d’une Sécurité Sociale alors que le pays était ruiné, cette réforme de la santé ne vit aucun défilé dans les rues. Là encore, des millions de personnes eurent accès à des soins qu’elles ne pouvaient avoir faute de moyens.

Les réformes que nous attendons sont humaines, solidaires, et fraternelles

Pour cela faisons appel à Stéphane Hessel, un grand Monsieur, et voici ce qui fait écho à notre philosophie:

« Je vous souhaite à tous, à chacun d’entre vous, d’avoir votre motif d’indignation. C’est précieux. Quand quelque chose vous indigne comme j’ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint ce courant de l’histoire et le grand courant de l’histoire doit se poursuivre grâce à chacun. Et ce courant va vers plus de justice, plus de liberté mais pas cette liberté incontrôlée du renard dans le poulailler. » Stéphane Hessel

Stephane Hessel, résistant, diplomate, écrivain, militant, homme d’une sagesse extraordinaire, pacifiste, humaniste, nous a quitté, à 95 ans en 2013.

« Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers : pas cette société des sans-papiers, des expulsions, des soupçons à l’égard des immigrés, pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des nantis, toutes choses que nous aurions refusé de cautionner, si nous avions été les véritables héritiers du Conseil National de la Résistance. » Stéphane Hessel

Stéphane Hessel a connu l’horreur, sans doute la pire de notre histoire, il a résisté contre elle dans un contexte épouvantable, il a participé à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme, en 1948, et il n’a jamais cessé d’agir pour notre monde, pour nous, avec le sourire et une générosité exceptionnelle. Lucide, il observait le monde actuel avec autant d’inquiétude que d’espoir en chacun d’entre vous :

« Aussi, appelons-nous toujours à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation de masse, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. À ceux et celles qui feront le XXI ème siècle, nous disons avec notre affection : CRÉER, C’EST RÉSISTER. RÉSISTER C’EST CRÉER. »

Rappelons-nous ces mots. N’oublions jamais de nous indigner.

N’oublions pas son message, n’oublions pas la personne exceptionnelle qu’il a été et les conseils qu’il nous a prodigués, la chaleur et le sourire qu’il a donné aux résistants d’aujourd’hui. Orphelins à présent, nous devons trouver notre propre voie dans ce monde si complexe, et nous y arriverons.

Le lévothyrox peut être un scandale sanitaire important. Alors, Madame la Ministre, nous supposons que vous ne voudrez pas être responsable ou coupable dans cet acte de non assistance à patients en danger ?

Enfin, pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur les traitements alternatifs au lévothyrox:

www.alternativesante.fr/thyroide/hypothyroidie-on-n-est-pas-oblige-d-en-passer-par-le-levothyrox://www.alternativesante.fr/thyroide/hypothyroidie-on-n-est-pas-oblige-d-en-passer-par-le-levothyrox

 

Acteur-Nature

Quelques informations sur la page :

  • Auteur: Bernard.Burlet
  • Date d'ajout: le 15 septembre 2017