-BIEN ÊTRE Actualités Divers Divers santé naturelle Naturopathie Thèmes

La Clinique de Tous les Espoirs

Un article du Dr JP Santorian – Nous sommes actuellement devant un pléthore de thérapies dites “alternatives”:
-du magnétisme au végétarisme, en passant par les différentes cures, lavements, et autres, les malades-et leur entourage-sont complètement livrés à eux mêmes pour faire le tri, et, tenter de définir ce qui conviendrait le mieux à leur cas.
-les “abandonnés” du système officiel sont aussi légion: maladies immunitaires variées,troubles neurologiques de plus en plus obscurs, cancers débutants ou avancés.

Image par José Cláudio Guimarães JCGuimaraes de Pixabay – Article du Dr JP Santorian – 

Ce qui suit est une fiction.

La Clinique de Tous les Espoirs » se dédie à optimiser les techniques de traitement naturel, en les pratiquant de manière conjointe avec les thérapeutiques plus conventionnelles avec un plateau technique aux standards de pointe.
La Clinique de Tous les Espoirs concilie les moyens thérapeutiques modernes ET les méthodes naturelles sans danger les plus efficaces.
Médecins et Naturopathes joignent leurs compétences pour optimiser la guérison du malade.

Les soins : L’alimentation

Dans la Clinique de Tous les Espoirs, les fruits et légumes dont sont composés les repas ne viennent pas d’une usine qui livre. Ils viennent d’une coopérative agricole aussi naturelle que possible. Les repas (au sens le plus large du terme) sont préparés dans la cuisine de l’établissement, à l’ancienne. Chaque malade ayant une diète adaptée à sa constitution, son terrain, et son trouble de santé. Il y en a même qui disent, pour rigoler, que c’est Hippocrate le cuistot: en fait, ici , à la Clinique de Tous les Espoirs, nous respectons son adage le moins connu: “que ton aliment soit ton premier remède“.Ici, les repas ne sont pas servis à heure fixe, comme ailleurs.

N’oublions pas que la raison pour laquelle les malades sont ici, c’est précisément parce qu’ils sont malades. Les heures de repas “syndicales” sont sans doute valables pour les gens en bonne santé, mais pas pour les malades!

Les soins : Naturels et Conventionnels

Les professionnels de santé sont, chacun, rompus aux méthodes naturelles (Kneip, Bertholet, Dextreit, Kousmine, et j’en passe). Ils sont là pour vous proposer, en toute quiétude, et avec compétence, non seulement le savoir, mais aussi le savoir-faire qui va avec. Ainsi, les proches n’ont plus à courir dans tous les sens lorsque le malade ne peut plus se déplacer lui même, lorsqu’il est trop faible pour se déplacer auprès des professionnels de la santé.

D’ailleurs, 3 infirmiers(ères) sont au chevet d’un seul malade. (je vois d’ici nos contemporains s’étonner, eux qui ont l’habitude de voir une infirmière pour 20 malades…euh, pardon, “pour 20 lits”, comme on a coutume de dire aujourd’hui….)

Ici, toutes les voies de recouvrement de la santé de manière naturelle et sans danger sont explorées et tentées par des professionnels sans oeillères.

Mais aucune chance n’est laissée de côté, et le plateau technique et des compétences sont au niveau des performances techniques médicales actuelles. Réanimer ne sert à rien si on a un corps en putréfaction. A l’inverse, purifier la chair ne sert à rien si on n’assure pas la restauration ou le maintien des fonctions vitales de l’organisme lorsque la situation le nécessite.

La « Clinique de Tous les Espoirs » réunit les mondes de la haute technicité moderne de santé aux fondamentaux d’Hippocrate, dans une symbiose propice à la sérénité de tous: le malade avant tout, puis ses proches, et le personnel soignant au sens le plus large du terme.”

Sortons du Rêve un instant

Wow! ça a beau être une fiction, ce serait vraiment le genre de clinique que je souhaiterais pour moi !
Et vous?

-L’exemple de l’oncologie :

Revenons dans le monde réel, pour un instant, et autorisez moi à vous donner mon expérience de l’oncologie”, à travers 13 années passées à rendre visite-professionnelle-à des malades atteints de cancer, à des phases plus ou moins avancées.
Chaque individu est unique, bien entendu. Mais il y a un dénominateur commun que j’ai rencontré. Toujours. En tout cas, toujours lorsque le cancer est avancé à un certain point:

-la fatigue.

Lorsque cette fatigue est là, il m’apparaît inhumain de “laisser” le malade se tourner vers les approches alternatives, tout en suivant un traitement classique (radiothérapie, chimiothérapie).
Pourquoi inhumain?

  • Tout d’abord, il faut prendre conscience de l’état dans lequel se trouve le malade. Pour ça, il faut en avoir vu. Et en avoir vu beaucoup. On ne s’imagine pas. La fatigue s’accompagne souvent de cachexie et de troubles métaboliques qui perturbent à la fois le jugement et la volonté du malade et sans parler de sa force. IL est à bout de force, à la recherche constante de repos. Qu’il ne trouve presque pas…ou si peu…
  • Les thérapies alternatives, pour “naturelles” qu’elles soient, sont logistiquement LOURDES.
    Trop lourdes pour un seul individu.
    Après tout, les thérapies alternatives ne font référence -le plus souvent-qu’à un des aphorismes d’Hippocrate: “que ton remède soit ton aliment”. Mais ce n’est pas si simple lorsqu’il s’agit de cancer….…

Et si on rajoute à ça le manque de communication, le manque de mutualisation de compétences et moyens, entre médecine conventionnelle et médecine naturelle, sans parler du naufrage sanitaire dans lequel l’incompétence gestionnaire et administrative des financeurs ont conduit le système de santé publique (et parfois privé) que l’on connaît en ce moment, comment peut-on raisonnablement espoir garder lorsqu’un proche (ou soi même) se retrouve face au cancer ?

-L’exemple de l’infectiologie et des soins de réanimation :

Nous sommes au coeur d’une exploitation partielle des possibilités de soins, d’une vision partiale du soin, et de choix politiques et économiques qui représentent, à l’extrême, l’antithèse de mon rêve.

Ce naufrage sanitaire pourrait il être l’occasion d’attirer le regard de certains financeurs sur une version holistique de nos structures de santé ? Car sans argent, on peut toujours rêver.
J’ai lu récemment deux études chinoises, réalisées en pleine épidémie de covid19, dans lesquelles certaines structures hospitalières les plus modernes, pour soigner les patients atteints du covid19, utilisent l’acupuncture, la moxibustion et la pharmacopée traditionnelle (oui, les tisanes de plantes), ou encore l’utilisation parentérale d’acide ascorbique, conjointement aux mesures de réanimation (oxygène, réhydratation parentérale, surveillance de la saturation en oxygène, etc.), de soins conventionnels (traitement héparinique des thromboses au décours des insuffisances respiratoires aîgues, antibiothérapie adaptée,…)à celles d’hygiène draconienne que nécessite le sinistre, afin de garantir à chacun l’accès au soin que le progrès permet, voire légitime ?

Et quelle structure autre que la “Clinique de tous les Espoirs” pourrait donner une telle garantie?
Mais c’est repartir dans le songe…

Dr JP Santourian
Homéopathe, ancien urgentiste

Notre séléction de produits

Film "Cueilleurs en résistance" Découvrir
Astragale BIO ampoules PHYTOAURA Découvrir
Planta prostate Alma Bio-efficacité Découvrir
diam et, ut Praesent mattis libero justo