A lire absolument Actualités Autres Coup de cœur Thèmes

Cri d’indignation du Professeur Christian Perronne

Nous partageons le cri d’indignation du professeur Perronne qui n’est pas le premier venu car il a présidé pendant quinze ans la commission spécialisée Maladies Transmissibles du Haut Conseil de santé publique. Dans son dernier livre “Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ?“, il dénonce publiquement toutes les erreurs, mensonges, magouilles, corruptions qui ont émaillé à notre grand désappointement cette crise mémorable du Covid-19.

Le constat est simple et c’est celui du professeur Christian Perronne :

” C’est la première fois de ma vie que j’ai honte pour notre pays” affirme -t-il

Ce monsieur est celui qui a formé Jérôme Salomon. Vous le connaissez bien, c’est celui qui égrainait le nombre de cas COVID 19 , ainsi que les nombres de morts chaque soir en tant que responsable des services de santé de notre pays.

Comme nous l’avons déjà souligné, Christian Perronne n’est pas le premier venu dans le domaine de l’infectiologie puisqu’il a présidé pendant quinze ans la commission spécialisée Maladies Transmissibles du Haut Conseil de santé publique. Lui même a été le conseiller de plusieurs présidents de la république précédant le mandat du dernier en date Emmanuel Macron.

Il pose clairement la question dans un livre qui sort actuellement et que vous pouvez vous procurer dans toute bonne librairie indépendante et qui se nomme “Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ?”

Saluant les travaux de Didier Raoult, il a estimé qu’on a tapé sur la chloroquine parce qu’on voulait promouvoir le Remdésivir après le Kaletra qui est un traitement pour le VIH.” Mais, alerte-t-il, s’agissant du Remdésivir, “regardez, il y a de grosses études qui ont montré que ça ne sert à rien, ça ne change pas le taux de mortalité.”
Et d’insister : “je m’en fiche qu’il ait les cheveux longs, des bagues, ce qui m’importe c’est ce qu’il a fait sur le plan scientifique et chapeau, il a fait un super boulot.

Il fait le bilan d’un système de santé corrompu par l’argent.

Reprenant la rhétorique du chef de l’Etat, il estime, qu’en guerre, un chef de guerre doit dire : j’ai pas toutes les preuves, j’ai une intuition, il faut y aller.” Et qu’à défaut de pouvoir prévoir dès janvier ou février, l’ampleur de la crise sanitaire “il fallait simplement être prêt, c’est tout”.

Sans pitié pour l’exécutif et le Conseil scientifique, qui a piloté la crise du Covid-19, il évoque même “un mensonge d’Etat”, estimant que “tout ça c’était de la gestion de pénurie” et qu’on nous a masqué (là on avait un masque) cette pénurie en nous faisant croire qu’il y avait une indication médicale à faire comme ci ou comme ça.”

“Je pense que Jérôme Salomon a été pris dans un système” explique-t-il

Au sujet de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, auditionné ce mardi par la commission, et dont il pointe l’inertie dans son ouvrage, Christian Perronne rappelle qu’il le connait très bien puisque ce dernier a été interne dans son service, et que c’est d’ailleurs lui qui l’a promu professeur.
“Jérôme est quelqu’un de très carré qui prévoit tout, je pense qu’il a été pris dans un système”, estime-t-il. Et de poursuivre : “je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Je n’en ai pas rediscuté avec lui mais normalement quand on est pris dans un système, qu’on ne fait pas ce qu’on veut, on démissionne.”

Au sujet des expertises: parlons-en !

Un jour, une personne qui nous lit, nous écrit: attention à ce que vous écrivez, vous n’avez aucune expertise en ce domaine.

Le problème est qu’en ce moment même ceux qu’on nomment ” experts” sont liés par intérêts à des laboratoires qui s’érigent le droit et le devoir d’écouler des médicaments qu’ils fabriquent, quitte à dénigrer de très anciens médicaments qui ont fait leurs preuves et à en faire interdire la prescription médicale et aussi à en falsifier les résultats.

Le système est tellement perverti que toute communication grand public est orchestrée par des journalistes qui ont perdu toute objectivité, qui ne font que répéter les propos de Veran, Salomon et encore Buzin… Ces derniers s’appuyant sur l’expertise des gros industriels de la pharmacie qui font la pluie et le beau temps, qui sont gros pourvoyeurs de PUB.

Quand monsieur Veran, ministre de la Santé, a flingué la prescription d’hydroxichloroquine, il l’a fait suivant de soi-disant “études d’experts” qui ont publié dans le Lancet. Aujourd’hui, la preuve est faite que cela était bidouillé et falsifié.

Malgré tout, dans notre pays, au jour d’aujourd’hui, les médecins n’ont plus aucune possibilité de prescrire l’hydroxychloroquine de Raoult. France, pays des libertés: on interdit, du moins monsieur Veran interdit, le droit de soigner comme le bon sens le veut, en s’appuyant sur l’expérience importante d’un médecin de terrain, Professeur de médecine: le docteur Raoult.

25 000 morts auraient pu être épargnés

A l’antenne de BFMTV lundi 15 juin, le professeur Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Raymond-Poincaré, se range du côté de Didier Raoult, fervent défenseur de la chloroquine. Selon ses dires, près de 25 000 patients touchés par le coronavirus auraient pu être sauvés par la généralisation de l’utilisation ce médicament en France. “On a eu près de 30 000 morts en France. Si on avait utilisé la chloroquine pour tous, peut-être que 25.000 morts auraient été évitées.”, a-t-il lâché en saluant “l’étude impeccable” de Didier Raoult.

Une corruption à tous les niveaux

Dans son livre intitulé : ’Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? Covid-19 : l’union sacrée de l’incompétence et de l’arrogance’, le professeur Christian Perronne évoque des informations dissimulées aux Français. Son ouvrage a d’ailleurs été qualifié de “coup de gueule” par le journaliste Olivier Truchot. Le scientifique a dénoncé une “énorme histoire de corruption” derrière les études “complètement bidon” sur la chloroquine. Il a en effet déploré que bon nombre de ses collègues, des amis, ont reçu beaucoup d’argent de ces laboratoires.

La pire chose qui soit: LE MENSONGE QU’ON ORGANISE COMME SYSTEME DE COMMUNICATION SUR UN SUJET BRÛLANT.

Rappelez-vous qu’au mois de décembre, il n’y avait aucun moyen correct pour les hôpitaux, les stocks de première protection pour la plupart étaient jugés inutiles (on a balancé un nombre incalculable de masques périmés sans les renouveler pour autant). Aujourd’hui, notre guide suprême, chef des armées, celui qui ne doute jamais, est investi d’une mission absolue: le financement d’un vaccin et si c’était un gros labo, Cocorico !, ce serait notre champion, Sanofi.

Le déplacement récent d’Emmanuel Macron chez Sanofi est exemplaire. «Nous tournons la page du premier acte de cette crise sanitaire», a-t-il rappelé devant des employés de Sanofi et leur président, Paul Hudson. Après avoir longuement salué la mobilisation du groupe, qu’il a remercié «d’avoir tenu dans ces moments et d’avoir donné beaucoup de sens à la nation», (au passage il a oublié très vite que le président du groupe a promis que les premiers livrés seraient les américains), le président de la République a affirmé que ces investissements annoncés formaient «un formidable trait d’union entre les deux actes et la bataille que nous avons à conduire». Car en plus de l’investissement fait par Sanofi, Emmanuel Macron a annoncé qu’«une première enveloppe de 200 millions d’euros (pas mal !) serait ainsi débloquée pour financer des infrastructures de production pharmaceutique comme de recherche et développement.»

On voit que notre président est toujours inspiré au sujet de la santé. Pourtant, le professeur Perronne affirme que tout vaccin n’est pas vraiment utile et qu’on est pas prêt de voir arriver l’un d’entre eux puisqu’ils n’en existe aucun sur le coronavirus. On connait ce genre de virus depuis plusieurs décennies et on est pas fichu de fabriquer un vaccin utile en ce domaine.

Se concentrer sur la prévention qui n’est pas que vaccinale mais sanitaire, alimentaire et environnementale serait autrement plus productif pour la santé de tous mais ça, c’est une autre histoire !..Au fait, Avez-vous été informés sérieusement et constamment sur l’existence de méthodes sérieuses et éprouvées dans le domaine des médecines douces, pour renforcer vos défenses immunitaires ? Certainement pas sur BFM TV, France Inter, Le Monde, France 2, la direction de la santé mais sur des médias indépendants comme nous et beaucoup d’autres.

Acteur-Nature

Notre séléction de produits

Pycnogénol 120 gel-idéal circulation veineuse-extrait pin des Landes Découvrir
Neurozen NATUREGE-excellent anti-stress en gélules bio dynamisées ! Découvrir
VEG'ZYM 31 extarordinaire complément riche en enzymes Découvrir
id, commodo ultricies nec risus. adipiscing