Actualités Autres Divers

Le Mediator: mort sur ordonnance

Dire que pendant 33 ans de 1976 à 2009 le fameux Médiator a bénéficié d’une autorisation de mise sur le marché ! Il aura fallu entre 1000 et 2000 morts pour qu’un seul médecin Irène Frachon s’élève contre un bloc monolithique d’indifférence du monde de la santé.

 

A l’occasion de l’ouverture du procès Médiator, elle dénonce encore la place que conserve le laboratoire Servier au sein du monde médical.
Pour le docteur Bruno Toussaint qui avait lui aussi attiré l’attention sur le rôle néfaste du Médiator et cela en 1997 les choses sont claires  » l’agence du médicament, L’Afssaps, a une tendance excessive à être trop sensible aux intérêts économiques des firmes pharmaceutiques. Elle les fait passer trop souvent avant la santé des patients, avant la santé publique ».

LE PROBLEME ET IL EST VASTE

Comment pendant 33 années le laboratoire, ce laboratoire, a pu faire d’un simple coupe faim un médicament reconnu pour soigner le diabète ?
Combien de professionnels de la santé se recrutant dans les rangs de l’Afssaps ont usé de négligence à l’encontre de la nocivité de ce type de médication ?

En fait, ce qui donne à réfléchir, c’est qu’actuellement ce sont des laboratoires pharmaceutiques qui forment les médecins.
Il est fort à parier que des « formateurs » revus et corrigés à la mode Servier aient portés la bonne parole des bienfaits du Médiator à une multitude de praticiens qui n’ont vu dans cette médication que son côté salvateur. Jamais pendant 33 ans, on n’a reconnu aucunement la mort qu’il pouvait engendrer au travers des atteintes cardiaques.

Levothyrox, Médiator, Vioxx, que pensez-vous de ces effets nocebos de nos bons médicaments Madame Buzin ?

Si, comme on l’affirme pour les médicaments homéopatiques, on ne retient que l’effet placebo, espérons que, pour le groupe Servier, on puisse, dans un procès long et fastidieux, ne retenir qu’un effet nocébo sinon on pourrait croire qu’avec ce groupe pharmaceutique il y avait mort sur ordonnance !

Acteur-Nature

Donec odio Aenean consectetur eleifend tempus mi, ut id