Comment l’harpagophytum peut calmer l’inflammation ?

Photo site Elixanatur – C’est la 3ème partie de notre dossier anti-inflammatoire sur les rhumatismes et nous voulons traiter de la griffe du diable ou harpagophytum qui calme le phénomène inflammatoire. Cette plante pousse au sud-ouest de l’Afrique notamment dans le désert du Kalahari en Namibie et au Botwana. Elle doit son nom singulier à

la particularité de sa forme: le nom latin harpagophytum procumbens indique les excroissances qui, en se détachant du fruit ovoïde, sont richement accrochées. Ces fortes griffes s’attachent régulièrement aux pattes des animaux et cela provoque des blessures graves voire fatales.

Amoureuse des sols riches en fer des déserts, la griffe du diable ressemble à un petit plant à la surface, tandis que dans le sol se cache la partie qui soigne: une étendue de racine centrale avec de petites tubercules qui peut couvrir de grands espaces à la recherche d’eau.

Dans la médecine traditionnelle de ces régions, la racine a toujours été utilisée pour tous les problèmes inflammatoires. Des populations locales telles que les Bantous, les Khoikohoin et les tribus Bushmen utilisent la griffe du diable non seulement dés les cas d’inflammations des articulations mais contre les fièvres, les problèmes liés à l’accouchement, comme analgésique et digestif. Elle est aussi appliquée comme apaisant même sur les plaies et ulcères.

L’incroyable panacée qu’est l’harpagophytum

La racine de griffe du diable nommée aussi harpagophytum s’est avérée particulièrement bénéfique pour les personnes atteintes de douleurs comme celles engendrées par l’arthrite.

Le professeur Zorn de l’Institut de Physiologie de l’Univertsité de Iena fut un des pionniers d’essais pour déterminer les effets de cette plante sur l’artrhite. Il put constater qu’après cinq semaines de traitement, l’enflure diminuait et les articulations devenaient alors plus mobiles. Mais, chose importante, il fut aussi observé que même après la fin du traitement le processus de guérison se poursuivait.

Les personnes souffrant de graves problèmes de santé qui n’avaient pu obtenir d’aide avec d’autres médications ont témoigné de leur guérison avec le recours à cette plante.

Le professeur Zorn affirme que cette plante exerce une influence intermédiaire salutaire qui se traduit par une action diurétique et qui bloque l’inflammation et l’enflure du tissu discolloïdal. On remarque alors une normalisation de la mobilité articulaire et un soulagement extraordinaire des douleurs.

L’harpagophytum est utilisé depuis des siècles en Afrique du Sud

Les racines de griffe du diable sont bien connues des tribus de Namibie qui en font une panacée depuis des siècles, mais il faudra attendre le début de la première guerre mondiale pour que le docteur Mehnert se penche sur l’efficacité du traitement par la griffe du diable et il l’étudia pendant 40 ans tout en développant une méthode de séchage lorsque ces tubercules sont déterrées du sol sableux rouge.

En 1958 le docteur Mehnert soumit des échantillons de la racine au professeur Zorn de l’Université de Iena en Allemagne afin qu’il puisse tester la possibilité d’une cure pour les personnes arthritiques. Les expériences sur des animaux de laboratoire démontrèrent l’efficacité exceptionnelle de cette racine. De plus cinq études effectuées sur 350 patients donnèrent d’excellents résultats en ce qui a trait à l’action anti-inflammatoire et anti-arthritique du médicament.

La phénylbutazone et l’aspirine sont les traitements les plus vieux et les plus classiques mais ont pour effets secondaires : maux d’estomac, nausées, ulcères peptiques, rétention de sel et d’eau etc…
En comparaison, la racine de griffe du diable apparaît comme nettement supérieure avec une absence totale d’effets secondaires et d’intolérance.

Une efficacité qui ne se dément jamais

Tous les résultats des tests initiaux du professeur Zorn sur la racine des griffes du diable furent couronnées de succès. Le dosage nécessitait d’autres investigations, mais les expériences faites depuis lors ont permis d’établir un dosage efficace et sans danger. Insensiblement, grâce aux expériences et à l’introduction du produit dans les hôpitaus et laboratoires d’Allemagne la Griffe du Diable a atteint un grand succès en Europe.

L’effet stimulant de la griffe du diable (harpagophytum)

Par son effet anti-inflammatoire la griffe du diable est recommandable pour une multitude d’affections. Le docteur Seeger avec son ouvrage (“Harpagophytum, un remède efficace pour les plantes” dans son volume 8 de 1973) écrit que la tisane d’harpagophytum est particulièrement efficace pour stimuler le système lymphatique. Il constata par test qu’elle était particulièrement remarquable et que, lorsque le traitement est fini, le processus de guérison ne s’arrête pas, aucune rechute ou inflammation ne se produit, la guérison continue.

Sans avoir une totale explication Seeger et ses collaborateurs conclurent ” Nous avons ici un exemple de la manière dont les connaissances biochimiques confirment les anciennes observations empiriques dans le domaine des médecines traditionnelles” En résumé, il écrit que la tisane de griffe du diable est l’un des stimulants des plus puissants qu’on connaisse.

Un diurétique exceptionnel

L’action diurétique de la griffe du diable a un effet positif sur le coeur. Cette plante revitalise les muscles et les articulations en cas de rhumatismes. Cependant, elle exerce un influence favorable sur les inflammations chroniques des voies urinaires, de la muqueuse des membranes, des voies digestives et en particulier de l’estomac, du foie et de la vésicule biliaire.

Dépourvue de toute toxicité, la griffe du diable est fort salutaire pour le système urinaire.

Ainsi, le docteur Von Korvin-Kransinski insiste sur les bénéfices qu’on retire de la prise de griffe du diable sur les reins.
Il parle du cas d’un homme qui souffrait d’insuffisance rénale, alors qu’il avait tout essayé sur le plan thérapeutique. Voilà, que la prise de griffe du diable lui permit de se trouver mieux, de ne plus souffrir et de travailler à plein temps.

Durant le traitement, il est possible que l’urine présente une couleur brun foncé. Si vous prenez de la griffe du diable et que cela se produit, cela montre simplement que le corps se débarrasse de ses impuretés

Un fortifiant très efficace

Le docteur Korvin Krasinski affirme ” Ce qui est remarquable à propos de l’harpagophytum c’est qu’il s’agit d’une plante qui fortifie les organes subordonnés au Yang ou, selon l’ancienne terminologie indienne au principe pitta ou ce qui a trait à la bile. Le Yang est facilement reconnaissable à son goût amer qui stimule la sécrétion biliaire.

Nous pouvons conclure que la griffe du diable est aussi un excellent remède aux maladies de la vésicule biliaire, la cholécystite, la gastrite et l’insuffisance hépatique.

L’incroyable panacée

Le docteur Korvin Kransinski écrit ” En plus de son action purifiante et stimulante du corps, la griffe du diable exerce une influence fortifiante sur l’ensemble du système glandulaire. Les habitudes alimentaires de nos contemporains entraînent une détérioration du métabolisme bien souvent suivi de vieillissement se traduisant par artériosclérose et angines de poitrine.” Et bien la griffe du diable s’interpose dans ces phénomènes funestes.

Elle s’interpose face au phénomène inflammatoire

L’inflammation, est un phénomène dont nous nous sommes longuement entretenus et on a pu relever que l’harapagophytum apportait un soulagement aux affections suivantes:
Acné
Arthrite
Eczéma
Brûlures d’estomac
Goutte
Hydropisie
lumbago
Maux de tête
Obésité
Rhumatismes
Sciatique
Thrombose
Urémie
Varices
Allergie comme : rhume des foins, asthme bronchique

L’harpagophytum satisfait à toute les attentes d’une société où les maladies inflammatoires sont légion. Disons simplement que cette plante correspond à ce que les gens attendent d’une dépuration organique mais aussi elle permet de lutter contre toutes les formes de douleurs bien souvent rhumatismales et c’est bien cela qui a fait son immense succès.

Rappelons que sur Acteur-Nature, vous trouverez mille et une informations sur l’inflammation et que notre dossier sur le régime anti-inflammatoire est plus que jamais d’actualité !

Roland Reymondier

fringilla quis, pulvinar velit, ut eget odio id ut